Atomisation de la dissidence ... loin d'être la résistance.

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

La dissidence, qui croit résister au rouleau compresseur du régime, est atomisée par ses égos surdimensionnés. En conséquence, inéfficace.  Elle m'agace au point de me détourner de cette fange là aussi. Petits intérêts mesquins, jamais désintéressés, que par la récolte de fonds auprès d'un public crédule, bref, la petite entreprise prime avant le combat. Se faire poursuivre en justice est devenu l'outil d'auto promotion de ceux qui sont en mal de reconnaissance. Il y en a même que je soupçonne, vouloir mettre à leur boutonnière une fatwa en bonne et due forme, avec la secrète envie de se voir affublé de gardes du corps que l'Etat mettra à sa disposition, ce qui viendra satisfaire leur folle vanité. En fait, c'est le manque de distinction morale qui m'ordonne de m'éloigner. 

La dissidence est à l'image de la France, pourrie jusqu'à la moelle et vous ne le saviez pas. Voilà que je vous le dis. Je préfère être seule que mal accompagnée. D'ailleurs, jamais je n'ai fais parti d'une association, d'un parti, d'un mouvement. Je ne représente que moi-même et ma conscience. Je continuerai le chemin, comme je l'ai fais jusqu'à ce jour, seule, en écrivant sur mon blog , Tweeter et là ou l'on voudra bien m'accueillir. Je dirai toujours ce que je pense être la vérité tout en soulignant que je n'ai pas la science infuse et que toutes mes pensées doivent être soumises à la critique. La critique qu'aucun de ceux qui veulent devenir le chef de tout le monde ne supportent. L'infatué Renaud Camus en est un exemple vivant. Il confond division avec courtisants. Je préfère me ranger du côté d'un autre solitaire aux mots d'une virilité détonnante, comme Richard Millet. Lire la solitude du témoin, parût chez Léo Scheer ! 

Ce qui me fait arriver à la tentative d'attentat râtée dans le Thalys. Par hasard, ce sont de jeunes Américains, solides, un Britannique pourtant empâté et un Français qui souhaite garder l'anonymat, qui ont réussit à éviter le pire. Imaginez que le hasard n'ait pas placé là les sauveurs audacieux de tant d'autres passagers, je mets ma tête sous la guillotine, que tous se seraient laisser viander comme des porcs en couinant de terreur. Ou autre cas de figure ..., imaginez si c'étaient des français qui avaient roué de coups ce pauvre jeune marocain armé jusqu'aux dents. Les cris d'orfraies vous auraient crevé les timpans. Ils hurleraient au racisme tout en victimisant le criminel par son passé chaotique. Pire, ces français qui auraient tabassé cette immondice, se seraient trouvés devant les tribunaux pour coups et blessures avec intention de donner la mort ou autres joyeusetés dont notre justice qui créé l'injustice à le secret ! Et last but not least, ils auraien tété insultés de "faschos", "d'extrême droite".  Par chance, les passagers doivent leur vie à des étrangers anglo-saxons,  qui ne tombent pas sous le coup de cette loi inique. 

Pour la dissidence soi-disant résistante, c'est la même chose. Mis à part les Identitaires qui sont jeunes, dont on ne perçoit pas beaucoup d'héroisme qu'il confondent avec des coups de pub pour alerter le public des dangers de l'islam, tous les autres sont des vieux râleurs frustrés retraités, qui pensent qu'il suffit de râler derrière son ordinateur, souvent de manière anonyme, pour faire la révolution. Sauf que, la résistance c'est payer de son corps. C'est avoir de l'audace, accepter de mourir pour une cause.  Avachis, ils préfèreront se soumettre que de se battre. Je ne peux que me détourner de tout cela qui n'a aucun sens. Le jour ou tout ce monde deviendra plus modeste et pensera sincèrement à l'avenir du pays, pour se choisir un chef,  je ressortirai de mon trou solitaire. Je crois, qu'avant une union se consolide,  j'ai le temps de mourir de ma belle mort ! 

Hildegard von Hessen am Rhein

Atomisation de la dissidence ... loin d'être la résistance. Atomisation de la dissidence ... loin d'être la résistance. Atomisation de la dissidence ... loin d'être la résistance.

Commenter cet article