Au dégout, s'ajoute le dégout ! Apocalypse Now !

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Rebsamen, l'incapable, l'incompétent, le carriériste corrompu par le pouvoir, démissionne de son poste de ministre du travail. Une claque dans la figure de tous les chômeurs qui doivent se sentir méprisés.   Le sieur, préfère sa mairie de Dijon. Un maire ayant plus de pouvoir qu’un ministre éphémère, peut se prendre pour le potentat local en glonflant le torse de satisfaction dans un délai plus long.  Le poste de ministre dont la situation en 5ème république est toujours précaire, n'a aucun intérêt pour ces corrompus au pouvoir, que celui de toucher ensuite une retraite. Peu importe si vous êtes bon ou mauvais, le traitement en monnaie sonnante et trébuchante ne varie pas. Cumulards,  ils amassent avidement les fonds publics.  C'est dire en quelle estime ils tiennent le peuple qui les nourri. Ce n’est pas la décence qui les caractérise. Dégout de cette fange, chasse d'eau.

 

Twitterweiler,  pardon, Trierweiler, l'ex first lady d'occasion, sortie de la naphtaline par les valets du pouvoir, qui l'associent au Secours Populaire. L’association fait venir des dizaines de milliers d'enfants à Paris aujourd'hui. Marraine de l’association charitable, mais, charité bien ordonnée commençant par soi-même, elle fait son autopromotion sur le dos des "sans dents". L’élocution de « Marie-Chantal », elle tente, sans succès, grimaçant, de paraitre modeste. Elle m’est vraiment antipatique. Je connais des personnalités de qualités, très connues, qui oeuvrent pour des causes et le grand public l'ignore. A cette classe discrète est opposée la vulgarité étalée d'une Twitterweiler que je compare aux "potes" tout aussi vulgaires à se promouvoir avec jubilation depuis plus de vingt ans sur le dos des "sans dents". Ils ont encore de beaux jours devant eux.  Dégout, chasse d'eau.

 

Sarkozy, tout aussi soucieux de son autopromotion, se presse, lui-aussi, le front plissé, l'air faussement soucieux, « inquiet » pour la France qu'il a contribué à détruire, devant micros et caméras, espérant prendre de cours ses concurrents pour la primaire. L'odeur et la saveur de l'escroc transpirent de tout son être. Une offre politique navrante. N'est pas Trump qui veut ! Dégout supplémentaire, chasse d’eau.

 

Enfin, les le Pen en crise. Du désormais premier parti de France, l’héritière peu reconnaissante et son mignon veulent virer le vieux fondateur, pour lequel je finis par avoir de la compassion, sans partager pour autant certaines de ces idées, il est admirable dans la résistance.   Une tragi-comédie, terme auquel je n'associerai pas l'antiquité grecque,  tant là aussi, la vulgarité est dégoulinante. L’offre politique ici est tout aussi insignifiante, mis à part les positions ouvertes sur l’immigration. La conquête islamique désormais déguisée en « communautarisme » éveille toute ma méfiance. Dégout encore et chasse d'eau.

 

Pendant ce temps, au plus haut niveau de l’Etat pourri, on essaye tant bien que mal de s’organiser pour former un gouvernement et, ce sont environ 3000 hauts fonctionnaires énarchiques, la "noblesse d'Etat", qui gèrent la France. Les ministres vont et viennent. Leur seule ambition étant d’obtenir un jour un maroquin, qui viendra orner leur CV et leurs fins de mois en fin de carrière. A quoi cela sert-il d'avoir un gouvernement que nous payons pour nous détruire ? Dégout, dégout et dégout ...

 

A cela, s’ajoute un zéro de croissance, mais Sapin, sans rire, déclare que nous sommes sur la bonne voie. Les entrepreneurs à succès quittent la France pour raisons fiscales, d'autres déposent massivement leurs bilans et se suicident dans le silence, quand les éleveurs de cochons se font berner par l'administration, leur faisant croire qu'ils ont le pouvoir de régler les prix, ce qui est du ressort essentiellement des groupes industriels privés. L'escroquerie est généralisée. C'est si facile d’enfumer un peuple devenu mou comme un chancre syphilitique.

 

Dans cette ambiance, les retours de vacances provoqueront la gueule de bois, sans plus. Le peuple avachi, en phase de remplacement avancé, pensera à ses prochaines vacances. Les médias manipulateurs ne manqueront pas de rappeler à tous ces jojos métallènes et autres mimiles qui prendront du viagra pour réveiller leurs libidos endormies, les femmes ayant désormais le leur, que les prochaines vacances, c’est pour demain. Apocalypse Now !  

Au dégout, s'ajoute le dégout ! Apocalypse Now !

Commenter cet article