LOVE, LES COINCéS DU CALBUTE ... ET LE CFCM ... OU LALALALA !

Publié le par Toutes reproductions des articles doivent mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Depuis Cannes, les esprits chagrins, les culs coincés et autres chaisières se sont donné rendez-vous pour se scandaliser en rond sur ce film en 3 D, ou l'on verrait tout, bites qui bandent, éjaculations, orgies, un porno chic quoi !

Son titre : Love, d'un certain Gaspar Noë, d'origine argentine, dont je n'avais jamais entendu parlé jusqu'à ce jour.

Et maintenant, voilà cette "horreur licencieuse" qui va sortir sur les écrans parisiens et la polémique commence. N'est peut-être pas Lars von Triers qui veut ou Kurosawa, mais merde, laissez les artistes s'exprimer. Qui donc sont ces censeurs éternels pour nous dire ce que nous devons voir ou non ? Assez de cette dictature qui s'est introduite dans nos vie, jusque dans le plus intime des recoins.

Comme dirait Matzneff, la meute des quakers et autres coincés du calbute vont se manifester violemment ! Je leur dirai, qu'ils nous emmerdent et leur conseillerai pour les calmer de faire l'amour au lieu de polémiquer. Nous avons d'autres chats à fouetter, comme par exemple le tsunami migratoire islamisé !

En conséquence, sans avoir vu le film pour lequel je ne développe d'ailleurs aucun intérêt, j'encourage surtout les musulmans d'aller le voir, afin qu'ils de défoulent, qu'ils s'inspirent, non à la violence, mais si ce n'est à l'amour, en tout cas au sexe consentant et non, comme c'est dans leurs moeurs au sexe dominant. Ce serait pour eux une manière de prouver leur assimilation. Alors, vive Gaspar Noë, a bas la polémique, à bas les culs coincés frustrés du calbute. Conclusion, le film est interdit au moins de 18 ans. On se croirait revenu au bon vieux temps de Giscard et de Poniatowski, Ministre de l'Intérieur ...

Hildegard von Hessen am Rhein

Commenter cet article