« Tusnami Trump » va-t-il enterrer le politiquement correct globalisé ?

Publié le par Toutes reproductions des articles doivent mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Le premier débat des primaires républicaines américaines, je l’ai vécu comme une entreprise de jouvence et de fraicheur, grâce à Donald Trump et son franc parler. C’était un débat, lequel sans Trump, aurait été d’un ennui mortel. Aucun des candidats n’arrivant à la cheville du milliardaire patriote. Tous étaient là pour gagner de l’argent avec la politique. L’homme d’affaire, immensément riche, qui ne cesse de le souligner sans complexe, pourrait, si on ne le respecte pas au sein de son parti, faire cavalier seul. Il en a les moyens et il le fera, si toutefois intrigues, basses oeuvres devaient l’empêcher d’être le candidat final Républicain, chalenger de Hilary Clinton, dont il est le cauchemar.

Outre les déclarations abondantes qu’il a diffusé avant ce premier débat des primaires, l’homme parle franc et ne veux pas s’embarrasser du politiquement correct, qui, selon lui, fait perdre un temps considérable à tout le monde. Il va droit au but, connait ses dossiers, pour avoir été de l’autre côté de la barrière en ayant financé des politiques qui n’ont fait que le décevoir, notamment John McCain, auquel il reproche vivement son comportement envers les vétérans américains.  Il fut aussi un donateur à Hilary Clinton, à laquelle il reproche d’avoir utilisé l’argent pour vivre comme une millionnaire, se déplaçant en jet privé et autres turpitudes.

Non seulement « Tsunami Trump » pulvérise tous les sondages qui ne cessent de monter, tous instituts confondus, mais il pourrait bien à lui seul enfin enterrer le politiquement correct. Un souffle de liberté est en train de nous arriver à travers sa personne. On le sent déjà dans la presse américaine qui se lâche davantage.  Les caniches européens, se réveilleraient enfin pour redevenir normaux. Car, avec « Tsunami Trump », on ne tournera plus autour du pot. Les palabres ne sont pas son genre. Ce qu’il veut, c’est de l’action efficace et se tromper le moins possible. Sa carrière d’homme d’affaire en est témoin. Il a l’honnêteté de lancer que lorsqu’il se trompe, il s’excuse.  L’Amérique redeviendrait ce qu’elle était un grand pays désireux de s’entendre avec le plus de monde possible. Pas comme celle qu’a dégradé Obama et avant lui les Clinton et Bush qui ont divisé le monde et entamé une nouvelle guerre froide avec la Russie. « Tusnami Trump » assure qu’il s’entendra avec Poutine !

Alors, les commentateurs français, malades du politiquement correct, peuvent toujours gausser sur sa « vulgarité de parvenu », ce qu’il n’est pas, mais à la fin, ceux-là même seront contaminés par le vent de liberté d’expression de « Tusnami Trump ». Rien que pour cela, qu’il devienne le prochain Président des USA serait un bonheur. God be with him, puisque c’est une coutume américaine de mêler Dieu à tout. Amen !

 

Hildegard von Hessen am Rhein

« Tusnami Trump » va-t-il enterrer le politiquement correct globalisé ?

Commenter cet article