Aylan et son frère sont morts, parce que son père voulait aller chez le dentiste ! Le monde devenu hystérique, immigrationniste, transforme cette mort en drame migratoire.

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Alors que les médias continuent leur enfumages et pleurnicheries,  le journal Valeurs Actuelles a debusqué une information stupéfiante sur la famille de ce petit garçon noyé. C'est le Wall Street Journal qui rapporte que la famille vit en Turquie et qu'elle voulait aller en Europe se faire soigner les dents. Le petit garçon et son frère son mort, à cause d'une visite audacieuse chez le dentiste. J'avais donc à nouveau raison, lorsque je me posais des questions sur le père qui rentrait à Kobané pour enterrer les siens. Les bras vous en tombent, face à l'hystérie médiatique mondiale.  C'est la "faschosphère" qui fait éclater le scandale de la désinformation ! Décidément la gauche est le mal absolu. Le Monde a bonne mine aujourd'hui avec ses insultes récurrentes contre ceux qui ne sont pas d'accord avec sa ligne éditoriale. Voilà une raison de plus de ne plus lire ce journal si prestigieux qui s'est transformé en torchon militant. 

Mon conseil, pensez par vous même, renseignez vous, recoupez les informations, ne vous laissez pas manipuler, intimider, ils sont là pour vous faire crever par le plus grand ethnocide jamais vu dans l'histoire de l'Europe et du monde. Il est temps de passer à l'action. Comment, c'est la grande question.

Hildegard von Hessen am Rhein

 

Bravo pour le travail d'Yves de Kerdrel, ça va défriser le MONDE et ses leçons de morale !

L’ÉDITO D’YVES DE KERDREL du jour ! 


Le choc d’une photo (suite). L’Europe n’en finit pas de pleurer devant le corps sans vie du petit Aylan retrouvé sur une plage turque. L’émotion soulevée par cette photo semble empêcher tous les dirigeants européens de réfléchir et de raisonner. Qu’en sera-t-il lorsqu’ils liront les informations dévoilées cette après-midi par le Wall Street Journal selon lesquelles la famille de cet enfant ne fuyait pas la Syrie, mais vivait depuis trois ans en Turquie ? Qu’en sera-t-il lorsqu’ils apprendront que la tante d’Aylan, vivant au Canada, avait financé ce voyage en Europe pour que son frère se fasse refaire les dents ? Et c’est uniquement pour cela qu’Aylan est mort, lors d’une traversée entre Bodrum et Kos. Cela ne diminue pas l’ampleur de ce drame. Mais cela devrait nous amener à réfléchir sur les vrais migrants qui fuient la guerre et ceux qui viennent pour des raisons beaucoup moins avouables.

Commenter cet article