DU "RIFIFI" EN ARABIE ! UN PRINCE APPELLE A DESTITUER LE ROI !

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Alors que l’Arabie Saoudite vient d’être investie de la Présidence de la Commission des Droits de l’Homme à l’ONU, qu’un jeune chiite est menacé de décapitation et de crucifixion,  voici une nouvelle qui est une bombe.

Un membre éminent de la famille royale d’Arabie Saoudite vient de faire circuler un courrier, dans lequel il exprime ses inquiétudes sur l’effondrement de la monarchie, si le roi n’est pas remplacé d’urgence, ainsi que son successeur désigné, c’est ce que croit savoir Middle East Eye toujours bien informé.

C’est le 4 septembre, qu’un petit fils du Roi Abdulaziz Ibn Saoud a écrit une lettre de quatre page, en appelant une réunion d’urgence de la famille royale, estimant que la Maison des Saoud pourrait perdre le contrôle du pouvoir.

« Nous nous rapprochons de plus en plus vers un effondrement de l’Etat et de la perte de pouvoir » mentionne la lettre. « Nous faisons appel à tous les fils du Roi Abdulaziz, du plus vieux Prince Bandar au plus jeune, Prince Muqrin, de convoquer une réunion d’urgence avec toute la famille pour évoquer la situation et faire tout ce qui est nécessaire pour sauver le pays. » La lettre est signée : - Un descendant du Roi Abdulaziz de la Maison des Saoud -.

Middle East Eye a contacté l’auteur du courrier, qui confirme être le petit fils d’Abdulaziz, qui demande l’anonymat, par crainte de représailles. Le document a circulé parmi les princes, qui utilisent des communications mobiles sécurisées, la famille royale étant sous surveillance par ceux au pouvoir, a déclaré l’auteur de la lettre.

Si cette crise pouvait amener le Prince Al-Walid bin Talal bin Abdelaziz Al Saoud, homme d’affaires milliardaire éclairé au pouvoir, l’Arabie pourrait bien évoluer vers moins d’obscurantisme. Cependant, il lui faudra toujours compter sur les religieux, les tenants du wahhabisme, ou alors les éliminer carrément et libérer ainsi l’Arabie définitivement de son obscurantisme. On peut toujours rêver. Le Roi est mort, vive le Roi ? Hélas pas si simple que çà ! 

 

Prince Al-Walid bin Talal bin Abdelaziz Al Saoud

Prince Al-Walid bin Talal bin Abdelaziz Al Saoud

Commenter cet article