Merkel plus démente et incohérente que jamais. Pire, la vice-présidente du Bundestag.

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Avant de sortir pour un meeting extérieur, j'ai pu voir une grande partie de l'intervention Merkel au Bundestag en livestreaming, grâce au journal die WELT. Elle y tenait un discours sur l'immigration, dont les propos furent chaleureusement applaudis sur tous les fauteuils, dans exception. Gauche, droite et le reste unis, autour de ce personnage fou, qui incarne les fautes passées d'un pays qui ne cicatriseront jamais.

Ces propos étaient décoiffants, lorsque l'on connait la situation intérieure de l'Allemagne et de la société parallèle musulmane qui s'est incrustée durablement, majoritairement dirigée par les Turcs, auxquels Erdogan ne cesse de marteler qu'ils ne doivent pas s'intégrer, ni apprendre l'allemand. Outre que la même Merkel, laquelle offre généreusement, aujourd'hui, sa poitrine opulente aux envahisseurs, qu'elle appelle, "des réfugiés", déclarait il y a encore un an ou deux que le "Multikulti" était un échec total. Déclaration qui laissait quelques espoirs quant à la prise de conscience, au moins de la Chancellière, que le multiculturalisme est une faute qui a mené à l'échec. 

Ce matin donc, devant le Bundestag, elle martelait, sous des applaudissements nourris, que les nouveaux arrivants devront s'intégrer, respecter les valeurs de l'Allemagne, apprendre l'allemand pour ensuite pouvoir travailler sur le territoire. Elle dit aussi, qu'il y aurait tolérance zéro pour ceux qui ne respecteront pas les valeurs et coutûmes allemandes. Qu'il est impensable qu'une société parrallèle puisse s'installer en Allemagne. Tout cela en gesticulant du bras droit pour mieux asséner ses propos. Alors qu'en Allemagne depuis des dizaines d'années la société parrallèle musulmane Turque s'est durablement installée, que les arabes (Libanais, Syriens et autres Irakiens) ne parlent pas l'allemand, que les mosquées poussent comme des champignons sur tout le territoire, avec le soutien des chrétiens, protestants surtout, mais aussi catholique, mais avant et surtout par la gauche et l'extrême gauche, internationaliste-antisémite. 

Les propos de la Chancellière sonnaient faux. Ils étaient destinés à s'auto convaincre, elle et son Bundestag. Elle avançait qu'elle ne tolèrerait pas de "déclarations racistes et de haines", sans préciser d'ou viendraient ces déclarations racistes et de haines. Nous supposerons qu'elles ne pourront venir que de ceux qui n'accepteront pas et qui d'ores et déjà n'acceptent pas les envahisseurs, que la vice-présidente du Bundestag, Kathrin Göring-Eckardt (die Grünen), intervenue suite à la Chancellière, qualifiait de nazis. Les nazis par ci, les nazis par là, il n'y a que les nazis qui seraient fauteurs de troubles dans ce pays, alors que l'on sait, puisqu'en Allemagne, il y a des statistiques, que la plupart des crimes et délits sont commis par les populations étrangères ou d'origine étrangère majoritairement de confession musulmane. Bref, l'Allemagne nage à nouveau dans le nazisme échevelé, à les entendre au Bundestag. Les patriotes qui refusent l'invasion islamisée sont des nazis. C'est simple non ? Mais là ou la dame fait fort, est, lorsqu'elle déclare que: "déjà 30% des enfants et ados Allemands ont des origines étrangères, et je ne compte pas les Ossis (ressortissants d'Allemagne de l'Est)." ! Ce qui signifie pour elle, que les Ossis, des Allemands de souche, sont donc à comparer avec des migrants. La Chancellière serait donc une "migrante". vidéo en lien de cette cinglée. On remarquera au passage des enfoulardées "d'origine" de son parti que la caméra balaye.

En conséquence, l'intervention de la Chancellière qui se contredit si souvent, est inquiétante pour l'Allemagne et les pauvres allemands, dont on espérera qu'ils ne se laisseront pas faire, mais aussi pour nous Français et pour toute l'Europe. 

Les Allemands n'osent encore s'attaquer aux institutions même et se lâchent contre les envahisseurs directement en incendiant des centres qui leur sont déstinés. Ce qui ne sert strictement à rien. Ils doivent se révolter contre la Chancellière, les partis polliques immigrationnistes. Les envahisseurs peuvent ensuite être reconduits dans leurs pays.

Les Français eux, moins téméraires, font face en râlant derrière leurs ordinateurs, sur les réseaux sociaux, ce qui ne fait de mal à personne. Je trouve que des Français dissidents devraient se mettre en contact avec la dissidence Allemande pour envisager ensemble des mesures à prendre pour faire entendre raison aux caciques des deux pays. Ni les uns, ni les autres doivent avoir peur de la barrière de la langue. Il est temps d'entreprendre si nous ne voulons pas sombrer. 

Ceux à même d'agir sont les Identitaires, jeunes, patriotes, ils ont des relais dans toute l'Europe. Pourquoi s'arrêtent-ils aux simples coups de communication ? 

Hildegard von Hessen am Rhein 

Commenter cet article