MICHEL ONFRAY UN ENFUMEUR TRÈS MÉDIATIQUE.

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

La mécanique Onfray est bien réglée pour ceux qui ne pensent pas par eux-mêmes, les crédules, victimes de la lobotomisation des médias aux ordres. 

Certains fronts étroits, comme Yann Moix, le qualifie de "plus grand penseur français". Rien que ça. Ce qui fait ronronner de bonheur l'enfumeur talentueux, pour ce qui est de l'enfumage ... Il est vrai que je fus aussi séduite dans un premier temps, à l'entendre lancer ses vues sur l'islam, frappées du bon sens. Cependant, ses déclarations sont toujours suivie par une profession de foi d'une gauche qui n'existe plus, selon lui. Il se revendique athée de gauche, ayant voté pour Mélanchon, mais ne souhaitant plus voter, le personnel politique lui paraissant d'une médiocrité sans fond. Sur ce point, je vais le rejoindre. Ce qui est dérangeant dans ce personnage qui grossis au fur et à mesure de son succès médiatique, c'est qu'il exprime ce que tous ceux qui ont du bon sens expriment, tout en s'abritant honteusement derrière sa façade idéologique gôchiste, comme si, honteux d'expliquer au public: "Ben oui, voyez, l'immigration nous surmène, cette immigration est majoritairement musulmane, ce qui fera bientôt de la France un pays musulman ..." Oui, car il n'y a que des horribles "faschos" qui disent ces choses "nauséabondes, qui nous rappellent les années sombres de notre histoire". Donc, pour se démarquer des "faschos" ou de la "faschosphère", dans laquelle les Zemmour, Houellebecq, Finkielkraut, Giulli, de Benoist,  Millet sont classés, il faut tenir un autre discours, ferme si possible, pour ne pas laisser place à la contradiction et souligner grassement qu'on est de gôche et athé. Ce qui fera que les médias paresseux n'iront pas chercher midi à quatorze heures. Plus hypocrite, il y a BHL ! Onfray n'est donc ni crédible, ni audible. Je le laisse à son écriture abondante, tout en me méfiant de lui et de ses déclarations qui ont l'air d'aller dans le bon sens, mais desquelles il se dissocie par cette revendication tragique "d'être de cette gauche qui n'existe plus". Je lui demande plus d'honnêteté ou alors de fermer sa grande gueule. 

J'ai pu constater ses limites face à Eric Zemmour et en particulier sur le passage sur l'Europe, dont il ignore manifestement l'histoire. Il doit en avoir d'autres des lacunes, mais, comme il n'est jamais confronté à des esprits plus éclairés que le sien, son cinéma peut tenir encore quelque temps. Si le front étroit que je suis le perce à jour, c'est que bien d'autres que moi doivent se faire la même réflexion. 

Hildegard von Hessen am Rhein

MICHEL ONFRAY UN ENFUMEUR TRÈS MÉDIATIQUE.

Commenter cet article