Petite fille chrétienne, Petit garçon Syrien, le MONDE contre attaque !

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Je crois bien avoir été la première, hier, à mettre en ligne cet article sur le petit garçon de Kobané et la petite chrétienne décapitée par les sauvage islamistes-salafistes. Au moment ou j'écris,  depuis hier après-midi, presque 5000 personnes ont "liké" l'article. Ce qui signifie qu'il y a peut-être le double qui ont lu mon article et que demain, ou même ce soir, 6000 personnes auront "liké". Il faudra attendre les statistiques de demain. 

Pour intimider les sites de réinformation, le monde, S maître en manipulation, en enfumage et autres sortes de turpitudes pour lobotomiser, ceux qui le sont déjà,  prétend que nous manipulons les masses, alors que ce sont les mainstreams qui les manipulent dans le but de leur faire avaler le tsunami migratoire islamisé. 

Pour nous faire taire, il faudra nous faire interdire manu militari, ce qui créerait un scandale international, lorsque le monde, pas le journal, saura que le pays des droits de l'homme, de la liberté d'expression, du "je suis Charlie", interdit d'expression tous ceux qui ne sont pas d'accords et que le "je suis Charlie" leur est exclusivement réservé. 

Nous emporterons si la censure ne nous tombe pas dessus, ce combat des images, car nos sources d'informations sont internationales, vérifiables, brut de décofrage, nous le gagnerons.  Nous faisons un vrai travail de réinformation qu'ils désignent de faschos, je leur retourne le compliment, car nous sommes des gens de bon sens, qui avançons les yeux grands ouverts, qui ne sommes pas dans le déni, qui aimons notre pays et l'Europe, pas l'UERSS, nos religions, nos coutumes, nos valeurs chrétiennes et laïques, qui possédons de solides QI, une culture générale moins médiocre que la leur.  Nous voulons que cela survive et nous combattrons âprement ceux qui feront obstacle à la préservation de notre culture. Ceux-là mêmes, qui regardaient effarés les Bouddahs de Bahmian exploser, Palmyre disparaitre, sans rien faire que lancer des cris d'orfraies. 

Et pour ceux qui n'auraient pas encore vu mon article sur le petit garçon noyé et la petite fille décapitée, vous le retrouverez en lien.

Hildegard von Hessen am Rhein

Commenter cet article