Rébellion naissante du peuple Allemand !

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Alors qu’hier se tenait un rassemblement du SIEL contre l’invasion migratoire, dans l’hebdomadaire Allemand FOCUS, concurrent du SPIEGEL, l’on apprend que dans la petite ville de Nieheim, dans le Land de NRW (Nordrhein-Westphalen), dont la capitale est Düsseldorf, prêt de Cologne, deux femmes, locataires, sont contraintes de se chercher un nouveau logement. La ville aurait besoin de ces logements pour des « réfugiés ». Désormais, le maire, Rainer Vidal, responsable de cette décision, est sur la sellette et doit faire face à une vague de haine qui déferle sur lui, ainsi que des menaces de mort.  Rainer Vidal est allé se plaindre à un journal local « Der Westen » filiale du groupe de télévision WDR. Vidal défend sa décision envers et contre tout. Le maire cependant lance que si les locataires refusent d’obtempérer, il devra réquisitionner l’école et la salle de sport pour les « réfugiés ».  La raison de sa décision est, qu’un nombre important de jeunes hommes seuls a été attribué à cette petite ville et que la plupart des propriétaires privés sont réticents à les héberger. C’est la raison pour laquelle, la ville doit chercher des logements pour y héberger ces envahisseurs par groupes. 

S’il fallait une preuve que la majorité des « migrants » sont des hommes jeunes et seuls, cette histoire en provenance de nos voisins germains le démontre ! Cette affaire n’est pas un cas isolé.  Outre que l’on a déjà recensé 40% de faux Syriens ... Ce qui signifie que la situation est hors contrôle. D’ailleurs, on lit ci et là, que la police est surchargée au point de ne plus pouvoir enquêter sur des cambriolages qui se développent considérablement, ajouté que les autorités dissimulent au public les viols commis par les envahisseurs, de crainte que le public ne réagisse violemment. Et, il aurait raison, tout comme il le fait pour ces deux pauvres femmes que le maire de Nieheim veut contraindre à chercher un autre logement. Les Allemands sont en train de prendre leur destin en main. S’ils le font, c’est que la situation est différente de chez nous, en France, ou le FN est un parti puissant, sur lequel des électeurs pensent pouvoir compter, quand en Allemagne, il n’y a que PEGIDA à Dresden qui rassemble chaque lundi toujours plus de participants. PEGIDA insulté, vilipendé, humilié, intimidé par les autorités et les médias aux ordres, qui les traitent de fascistes.  Ils tiennent bon. Ils ont déjà contribué à faire tomber le mur de Berlin avec leurs marches du lundi d'autrefois. Alors, qui arrivera à venir à bout des traitres et des fous qui nous gouvernent ? Un parti puissant, contre lequel tout un système se met en ordre de marche, ou un peuple qui commence à se rebeller et qui pourrait se déverser comme un tsunami sur les calamités que l’on cherche à lui faire subir ?

Hildegard von Hessen am Rhein

Commenter cet article