Le Président du Bundestag se rebiffe contre le Traité Transatlantique !

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Lorsque nous n'entendons plus parler du Traité Transatlantique en France, (TAFTA) sauf par la Présidente du FN et de Mélanchon, pas très relayés par les médias, il faut bien le dire, en Allemagne il en va tout autrement. Le Président du Bundestag, Norbert Lammert, menace de dire NON au traité et fait les gros titres de toute la presse outre Rhin. Tout cela, parce qu'une délégation de parlementaire Allemand avait récemment exigé à l'Ambassade Américaine à Berlin, de consulter les documents des négociations. Ce qui leur fut refusé ! Pour le lecteur Français, je souligne que Norbert Lammert est le nr. 2 de l'Etat Allemand. 

Depuis plus de 2 ans, l’UE et les USA négocient derrière portes closes le nouveau Traité Transatlantique. La CE met à disposition beaucoup de documents, mais les détails sont réservés uniquement aux « insiders ». Norbert Lammert, le Président du Bundestag a désormais soumis sa décision à plus de transparence dans les négociations. « Il est hors de question que le Bundestag ratifie un contrat commercial entre l’UE et les US, pour lequel il n’aura pu accompagner ou influencer les options » a déclaré le politicien CDU. Lammert serait tombé d’accord avec Juncker, que les documents de négociations, en particulier leurs résultats, devront être soumis à tous les Etats Membres, à leurs gouvernements, mais aussi à leurs Parlements « et je serai intransigeant » a lancé le Président du Bundestag.

Ensemble, avec le Ministre des Finances Sigmar Gabriel, SPD, Lammert estime que l’actuel accès limité, au sein des Ambassades US, est indiscutable, si bien au gouvernement qu’au Parlement.

Les négociations sur le Traité Transatlantique ont commencé en juillet 2013. Cette création d’une zone de libre échange doit servir au développement économique entre les deux côtés de l’Atlantique, qui verrait l’abolition des douanes et autres obstacles au commerce.

Des esprits critiques craignent néanmoins une érosion des droits sociaux, environnementaux, des consommateurs et par delà un affaiblissement des institutions démocratiques. 250.000 personnes avaient manifesté le 10 octobre dernier contre ce traité controversé.

Dernièrement, c’est la Chancelière Merkel qui avait promut le traité auprès du syndicat IG Metall.

Il sera noté que pour cette question, comme pour l’immigration massive, Merkel est en total décalage avec son peuple qui vient de se réveiller devant la folie migratoire de leur dirigeante, de plus en plus isolée, qui menace aujourd’hui de faire capoter l’union entre la CDU-CSU. 

Je terminerai avec l'extrait du dernier discours de Vladimir Poutine à Valdai qui exprimait ceci qui est en lien direct avec le Traité Transatlantique si opaque :

« Les sanctions sont un outil de concurrence déloyale »

"Malheureusement, la terminologie militaire s’applique aujourd’hui à tous les domaines de la vie. La réalité de l’économie moderne globale, ce sont des guerres commerciales et de sanctions, c’est même devenu un cliché des médias de masse. Les sanctions sont utilisées notamment comme un outil de concurrence déloyale, pour gêner l’adversaire, voire l’« éjecter » des marchés. Je citerai à titre d’exemple l’épidémie d’amendes infligées aussi aux entreprises européennes par les États-Unis. Tous les prétextes sont bons pour châtier ceux qui ont osé enfreindre les sanctions unilatérales américaines. Pour la seule année en cours, une banque française a été condamnée à verser près de 9 milliards de dollars. Toyota a payé 1,2 milliard de dollars, l’allemande Commerzbank s’est engagée à verser 1,7 milliard de dollars au budget américain, et j’en passe.

Ce n’est peut-être pas le problème des Russes, bien sûr, mais je me permettrai tout de même de vous poser la question : est-ce ainsi que l’on agit avec ses alliés ? Non, on agit de cette façon avec des vassaux, qui ont eu l’audace d’agir à leur guise – on les punit pour s’être mal comportés."

Hildegard von Hessen am Rhein

Le Président du Bundestag se rebiffe contre le Traité Transatlantique !

250.000 personnes à Berlin contre le Traité Transatlantique ! Curieux qu'en France le sujet vital pourtant ne mobilise pas les Français ! Médias coupables de dissimulation et ou de désinformation.

Commenter cet article