LE CRÉPUSCULE DE MERKEL ..., DES EXPERTS DOUTENT DE SA SANTÉ MENTALE.

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

C'est une chancelière totalement dépassée, surmenée, en confusion mentale, qui précipite l'Allemagne dans le chaos. "Le Crépuscule de Merkel", titre le quotidien Suisse: Neue Zürcher Zeitung. En lien. Et la Chancelière de ne cesser d'envoyer des messages, plus sinistres les uns que les autres. Un Halloween qui ne trouverait plus de fin. Dans le genre: l'Allemagne doit laisser ses frontières ouvertes, afin d'éviter une guerre en Europe. Avec ces déclarations, elle ne suscite que panique et peur. L'idée de parquer les réfugiés dans des camps rétention est de la folie. D'ailleurs pour Halloween 2016 les fabriquants de masques seraient inspirés en mettant en fabrication le visage de la Chancelière. Le visage qui fait peur au monde ! 

Les observateurs politiques essayent de deviner ce qui se passe avec Merkel. Toujours dans la Zürcher Zeitung, l’on avance que la Chancelière serait dépassée et de plus en plus confuse. Dans un premier temps, elle ouvre les frontières. Lorsque les bénévoles sont à bout de force, elle les exhorte : « Nous-y arriverons. » Enfin, elle évoque le « Bon Dieu » qui lui aurait refilé ces problèmes. Puis, elle lance, que si l’Allemagne ferme ses frontières avec l’Autriche, ce sont des conflits militarisés qui menaceraient l’Europe.

Une affirmation des plus bizarre. Comment la Chancelière peut-elle ainsi provoquer peur et panique en Allemagne ? Cette déclaration ouvertement émise sur une guerre éventuelle en Europe, sortie de la bouche de la Chancelière est démente.  Soit, elle ne sait pas ce dont elle parle, ce qui serait grave, plus grave encore, si la Chancelière est informée de vrais dangers militaires et qu’elle veut faire passer le message à sa population affolée : « parce qu’il y a menace de guerre, il faut garder les frontières ouvertes. » La réaction de n’importe quelle personne saine d’esprit, serait, en cas de menace, de fermer immédiatement les frontières. Les « propositions de solutions » politiques concrètes de l’UE sont hallucinantes. Sur le papier, concernant les « zones de transit » voilà ce qui est indiqué : « Pour les demandeurs d’asile, en provenance de "pays sûrs", ceux-ci doivent être renvoyés rapidement par tous les moyens légaux, même sans leur accord. La forme de la procédure s’appuie sur une procédure destinée aux aéroports, selon la Cour Constitutionnelle Fédérale, elle ne signifie pas une détention. »

Cette idée est pure folie, sans évoquer le point de vue humain d’un tel camp de rétention. Comment Merkel mettrait-elle cela en œuvre ? Elle parquerait dans des camps, ceux qui doivent être renvoyés, même s’ils viennent d’arriver, après des semaines de traversée vers l’Allemagne, à l’invitation de la Chancelière, selfies inclus, en compagnie de « réfugiés heureux » ?

S’attend-t-elle sérieusement, que des milliers de personnes sans plus de perspectives, patientent dans un camp, échine courbée, que la police leur ordonne de bien vouloir disparaître ? Ne s’attendrait-on pas plutôt que les gens évitent tout contact avec l’administration, parce qu’ils ne veulent pas être internés ? Ne serait-ce pas une incitation à se mettre en situation illégale, alors que déjà, la situation dans les « camps normaux » est devenue plus que critique, à cause d’agressions multiples et une atmosphère surchauffée entre groupes différents qui mèneront forcément à une explosion ? Il a été constaté, ces derniers jours, que les « réfugiés » ne considèrent plus l’administration comme un obstacle. Merkel veut-elle faire intervenir l’armée dans les camps ? Nous le voyons bien, que la police, débordée par les actes de violences qui se multiplient, demande l’aide de l’armée, car elle perd tout contrôle.

L’origine de cette situation catastrophique est bien « l’invitation » irresponsable de Merkel à tous ces « réfugiés » et candidats à l’immigration ! Elle a fait des promesses multipliées des millions de fois par internet, qu’elle n’est pas en mesure de tenir ! Les réfugiés, eux, contrairement à la majorité des Allemands, ont cru dans les promesses de la Chancelière. Ils ont espéré qu’ils y arriveraient. Désormais le piège se referme sur eux, comme sur une administration dépassée, comme sur les associations d’aides, pendant que Merkel est toujours calée, au chaud, dans sa chancellerie, enfermée dans son propre monde. Au sein de l’union CDU-CSU, la colère gronde. En Europe, les anciens partenaires ne peuvent que secouer la tête. Tout le monde se demande : combien de temps encore ?

Je le dis depuis cet été, l'Europe explosera sur la question migratoire. Mes certitudes sont confirmées par Sigmar Gabriel, Ministre de l'Economie SPD,  qui a ouvertement déclaré la même chose hier, comme c'est rapporté dans le célèbre hebdomadaire STERN en lien. 

Pendant ce temps, silence radio à Paris, on se prépare pour la conférence sur le réchauffement climatique, qui est un nouvel échec annoncé. Tous ces sommets furent des échecs criants, alors celui de Paris ...

Les drames des peuples Allemands et Français, sont, qu'ils ont à leurs têtes, un homme indécis, qui est tout sauf un homme d'Etat, qui ne pense qu'à se faire réélire, malgré ses piteux résultats,  et une femme en confusion mentale. Alors, Mesdames et Messieurs, oui, la Chancelière a funestement raison, nous allons à nouveau subir une guerre. Sous quelle forme ? Dieu seul le sait.

En attendant, rassemblons-nous à l'appel du SIEL, le samedi 7 novembre à 15 heures, devant l'Ambassade de Hongrie, 5 Square de l'Avenue Foch, 75116 Paris, en soutien au Premier Ministre Viktor Orban, premier résistant à la folie migratoire en Europe, menacé, lui et sa famille par l'Etat Islamique, qui en a fait son ennemi numéro 1 ! Et c'est bien là que la guerre commence, par cette menace à prendre au sérieux, comme celle qui annonçait des centaines de milliers de soldats d'Allah qui envahiraient l'Europe. N'est-ce-pas ce qui est en train de se passer ? Encore une fois, pour mémoire à tous les lecteurs, la phrase prémonitoire de Houari Boumédienne, en 1974, à la tribune de l'ONU, afin, qu'enfin, ils soient conscients de ce qui est en train de nous arriver:

"Un jour, des millions d'hommes quitteront l'hémisphère Sud pour aller dans l'hémisphère Nord. Et ils n'iront pas là-bas en tant qu'amis. Parce qu'ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire."

Hildegard von Hessen am Rhein

LE CRÉPUSCULE DE MERKEL ..., DES EXPERTS DOUTENT DE SA SANTÉ MENTALE.

Commenter cet article