Quand le Prince Al Waleed défie Donald Trump et le monde !

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Au premier abord, c’est hilarant de voir le Donald éructer contre le prince milliardaire  Saoudien, qui se sent humilié par les déclarations de Tsunami Trump sur les musulmans. Qu’est-ce qu’a déclaré précisément le Donald qui a mit le feu au camp du Bien Occidental aplatit devant les pétrodollars et bien évidemment au monde musulman?

Il veut simplement interdire l’entrée des musulmans aux USA de manière temporaire en réponse au terrorisme,  en évoquant le Président Roosevelt qui avait autorisé la détention des Allemands, Italiens et Japonais durant la seconde guerre mondiale. Une mesure de précaution en circonstances exceptionnelles. Le monde entier est en situation de guerre avec l’islam. Il n’y a encore que les idiots utiles à nier ou alors à être en état de syndrome de Stockholm. Je crois que le syndrome de Stockholm a en effet atteint une grande partie des dirigeants Européens.

Donc, le camp du Bien mondial et le monde musulman crient indignés à « l’incitation à la haine raciale. » C’est là qu’intervient le 11 décembre via Tweeter, le Prince Al Waleed, qui ne doute de rien du haut de ses puits de pétroles et autres participations capitalistiques dans les grands groupes Américains s’adressant au candidat Républicain Donald Trump: « Vous êtes non seulement une honte pour les Républicains, mais pour toute l’Amérique. Vous devez vous retirer de la course à la présidentielle, jamais vous ne gagnerez. »

Rien que ça ! Si le Prince s’est autorisé une telle « audace », c’est que l’Arabie a table ouverte au sein du pays le plus puissant du monde. Notamment par des participations pharaoniques dans les plus grands groupes Américains. La Kingdom Holding du Prince est dans tout ce qui compte dans ce monde, même dans Tweeter, Apple ou City Group et last but not least, il construit la plus haute tour du monde, 1km, à Jeddah ! L’attitude d’Al Waleed pose de graves questions que la France devrait aussi se poser avec le Qatar qui s’étend chez nous par les mêmes moyens financiers, qui oblige nos politiques à des attitudes de compromis inacceptables.

Sauf que nous n’avons pas de Donald Trump, puissant et populaire milliardaire local, pour contrer une attaque qui est lourde de signification.  Al Waleed,  par ses colossaux investissements dans les groupes Américains se croit désormais co-propriétaire des USA ! Sa valeur nette est de 24, 8 milliards $,  quand celle de Trump est de 4,5 milliards $ selon Forbes. Le déséquilibre entre les deux hommes est donc flagrant. Outre que des intérêts Qataris et Saoudiens financent l’EI et le terrorisme. Je souligne au passage, que la France héberge en son sein la plus importante communauté musulmane d’Europe. Laquelle reste majoritairement inerte aux attaques islamiques sur notre sol. D’importantes questions se posent quant à cette communauté qui se constitue de plus en plus en société parallèle visible.

Petit à petit, depuis Ronald Reagan, les différents dirigeants US ont fait allégeance aux pétrodollars, sans aucune retenue et au détriment du peuple Américain, lequel vient bruyamment d’approuver le Donald qui explose dans les sondages après sa déclaration de précaution sur les musulmans.

Souvenez vous de la photo de G.W tenant par la main le Roi Abdallah …

L’attitude du Prince Al Waleed est lourde de conséquences. Puisque ses déclarations ne font pas l'objet de cris d'orfraies du camp du Bien, alors qu'il s'ingère dans l'Etat le plus puissant du monde, quand  Monsieur Trump est injurié, moqué,  par le camp du Bien mondial pour "incitation à la haine raciale" et autre islamophobie. Nous voyons encore une fois, cette fois, au plus haut niveau du Royaume Saoudien, l'art accomplit de la victimisation islamique.

Trump ne s’y est pas trompé et la réplique fulgurante, genre « droite »,  dans la face d’Al Waleed, style bagarre de bar dans les séries B Américaines n’a pas tardé. Trump tweete : « Cet abruti de Prince veut contrôler les politiques Américains avec l’argent de Papa, ne pourra pas le faire quand je serais élu ».

Voilà où nous en sommes. Ma question est, Trump est-il un clown populiste, raciste ? Ou un homme clairvoyant qui anticipe les dangers d’une mondialisation devenue folle ? Certes, cette mondialisation est une création anglo-américaine, mais désormais, devenue hors contrôle, Trump peut et veut redresser la barre et rendre sa place à l'Amérique.  Reste à espérer qu’il soit élu. Le peuple lui, ne s’y trompe plus, il sent le danger et se range derrière un chef qui a de la poigne. Enfin, sans fausse pudeur je me déclare définitivement "trumpolâtre".

Hildegard von Hessen am Rhein

 

 

Quand le Prince Al Waleed défie Donald Trump et le monde !Quand le Prince Al Waleed défie Donald Trump et le monde !Quand le Prince Al Waleed défie Donald Trump et le monde !
Quand le Prince Al Waleed défie Donald Trump et le monde !

Commenter cet article