MA "TRUMPLÂTRIE" RAISONNABLE.

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

MA "TRUMPLÂTRIE" RAISONNABLE.

Inutile encore une fois de souligner, que ces élections américaines n'ont jamais été aussi passionnantes, parce que et surtout, le monde se trouve dans une phase chaotique qui dépasse l'entendement humain. Et qu'il est de la plus haute importance de savoir, qui sera le prochain président des Etats Unis. Cette Amérique mise à sac par les différentes administrations depuis Reagan, mais, qui reste encore la plus grande puissance mondiale, malgré son déficit abyssal, la démoralisation de sa population, les inégalités qui se sont accrues comme la pauvreté, les injustices de plus en plus criantes, une corruption endémique de la fonction publique, une liberté d'expression en danger, un politiquement correct étouffant, la fomentation de guerres dans le monde par les néocons et avant et surtout, la désindustrialisation du pays. La liste n'est pas exhaustive ... Bref, depuis Ronald Reagan un vrai désastre, ou des traités signés Nixon-Reagan sur le désarmement furent trahis pour faire place à une doctrine qui exige que les USA soit hégémonique sur le monde, depuis 1991. La fameuse doctrine Wolfowitz, associée aux intérêts du complexe militaro-sécuritaire. 

Arrive,  une espèce de Gargantua nommé Donald Trump, qui bouscule toutes les règles politiques établies, devenu corrompues à partir de l'ère Reagan, qui veut redonner du lustre à l'Amérique en scandant sans cesse: "Lets make America great again". Ensemble, rendons sa grandeur à notre Amérique ! Donald Trump est populaire, non tant pour ses prises de positions politiques, mais surtout parce qu'il refuse de se considérer comme un politicien à la mode de Washington. Il est respecté, pour ne jamais reculer ou présenter des excuses, lorsqu'il fait des déclarations considérées comme politiquement incorrectes, alors qu'il est violemment critiqué. C'est ce qui est atypique, hors norme et qui souligne sa force et son caractère de chef. Et c'est bien de cela que les américains ont besoin après des années de corruption politique de l'establishment de gauche comme de droite, accompagnés par les pressetituées complices. Le peuple en redemande. 

Dans la vidéo en lien, Trump clashe une de ces pressetituée qu'est Georges Stephanopoulos qui pointe les "crimes" de Poutine contre des journalistes. A ce quoi, Trump rétorque à Stephanopoulos, de lui apporter les preuves que Poutine assassine ces journalistes, ce que le Président Russe a toujours nié. Trump réplique, évoquant les nombreux crimes de Washington, en particulier les milliers de morts durant les guerres fomentées, qui provoquent aujourd'hui l'exode de millions de réfugiés sur l'Europe et qui nous destabilise.  

Paul Craig Roberts estime dans une de ses chroniques, que les conseillers de Trump ne l'ont pas suffisamment armé ou informé par exemple sur le meurtre d'un reporter d'Al Jazeera, dont Washington s'est rendu coupable. Roberts estime qu'un candidat, avec une équipe compétente aurait "fusillé" Stephanopoulos avec les faits concernant les assassinats de journalistes par Washington en comparant ces faits réels avec la propagande mensongère contre le Président Poutine, qui n'ont aucune base juridique. Cela dit, Trump c'est très bien débrouillé sans ça. Voir la vidéo en lien. 

Contrairement à Washington, le Président Poutine soutien la souverainité des pays. Il est convaincu que ni les Etats Unis, ou tout autre pays, ont le droit de renverser des gouvernements pour y installer ses vassaux. 

A la lecture d'un grand nombre d'analystes hostiles aux néocons de Washington, une seule inquiétude, que Trump s'entoure de conseillers cultivés, afin de lui fournir les bonnes répliques et les bons arguments. Il semblerait qu'à ce jour, il y aurait un certain vide, selon les analystes.  Ce sont aussi mes craintes. Cependant, je suis plus optimiste que les analystes, je crois en l'esprit entrepreunarial du Gargantua, pour s'entourer de la meilleure équipe du monde. C'est d'ailleurs ce qu'il ne cesse de dire. Alors, demains, 1er février, jour de caucus, il faut espérer qu'il soit investit définitivement candidat des Républicains pour la course à la Maison Blanche. je voudrai être son bon oeil de Paris. 

Hildegard von Hessen am Rhein

 

 

Commenter cet article