QUAND LE SCE. PUBLIC SE DÉSHONNORE AVEC UN TITRE D'ÉMISSION INSULTANT SUR TRUMP ! F. TADDEI !

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Inutile de dire que j'étais profondément choquée par le titre de la dernière émission de Taddei sur Donald Trump: "Qu'un Donald Trump puisse devenir président, faut-il en rire ou en pleurer". Quelle arrogance d'une France qui est devenue un non pays ! J'étais si honteuse de mon pays, que j'ai transmis aux "Republican Overseas" avec lesquels je suis en contact (les Républicains de l'étranger) le lien de cette émission ignoble, afin qu'ils puissent visionner l'opinion qu'ont des Etats Unis certains cerveaux franchouillards, haineux, du haut de leurs certitudes qu'ils croient "sophistiquées". Comme ce Jacques Rancière, à la coupe de cheveux sortie du moyen âge, à la logorrhée décousue, présenté comme philosophe traduit internationalement, dont pour la première fois j'entendais parler. Intervenait un Finkelstein tout aussi précieusement ridicule qui déclarait lui aussi, du haut de ses certitudes d'intellectuel dont la pensée et la célébrité sont illustrement inconnues, que Donald Trump ne serait jamais le candidat des Républicains et donc encore moins Président des Etats Unis. Un cinéaste était là comme un cheveux sur la soupe. L'auteur d'un livre sur Reagan débitait des banalités et un chroniqueur de Radio Classique, dont le nom m'échappe, tout aussi précieux y allait des ses certitudes approximatives. 

Tout ce "beau monde" ignorait certainement qu'en même temps que se tenait leur émission franchouillarde, Donald Trump intervenait à Muscatine, Iowa, avec son enthousiasme communicatif, acclamé par les dizaines de milliers de participants, jamais balayés par les caméras qui persistent à vouloir dissimuler l'immense popularité du milliardaire. Ce qu'il ne manquait d'ailleurs pas de critiquer. Malgré ses critiques contre les caméras, ces dernières restèrent statiques fixées sur lui.  Résultat des courses, les sondages le donnent largement gagnant dans cet Etat test du caucus, Iowa.

Seule, élégante, calme, une certaine classe, l'auteur d'un ouvrage sur le Tea Party, l'excellente Evelyn Jocelyn, exprimait tranquillement son soutien au Donald avec des arguments qui laissaient les autres intervenants sur le tapis, y compris Taddei, lequel, par ignorance certainement, avait entrecoupé son émission avec des clips vidéos malhonnêtes, sensés rendre une mauvaise image de Trump. Ce que relevait Evelyn Jocelyn qui ne fut d'ailleurs jamais contredite.  On-y allait toutefois sur la vulgarité supposée de Trump. Tragique émission qui prouve encore une fois l'ignorance, si bien du modérateur Taddei, de sa production, du service public, que de la majorité des invités sur ce plateau. 

Moi, qui ne rate pas un discours de Donald Trump à travers l'Amérique, j'affirme que l'homme ne s'est jamais exprimé vulgairement. Il faut souligner qu'il est un élève très bien diplômé de la Wharton School, l'école la plus prestigieuse du pays. Qu'il vient d'un milieux aisé, ou les grossièretés et les vulgarités ne sont pas le quotidien. Pour ces franchouillards du plateau de Taddei, Trump leur paraît vulgaire, parce qu'il transpire l'enthousiasme, la gniaque, l'envie de gagner, la sincérité, soulignés par sa haute et forte stature, une gestuelle ample et généreuse de ces personnages charismatiques qui bêtement sont déclarés comme "showpeople".

Force est de constater, que de sondage en sondage, Trump ne s'écroule jamais, bien au contraire. Il assassine le politiquement correct, ce qui fait ma joie, car depuis le premier débat des Républicains en août, j'ai immédiatement cru en lui, alors que les analystes professionnels le donnaient, sans exception mort et enterré. Ah, les "spécialistes" !  

Ici, en lien son récent discours à Muscatine, Iowa, que ceux qui comprennent l'anglais viennent me dire qu'il est vulgaire ... Et, à votre réflexion, l'émission que j'ai trouvée tellement ignoble sur le Donald, animée par Taddei, dont on a connu des jours meilleurs, sans oublier le tabeau des sondages après son intervention à Muscatine ! Pour leur en boucher un coin à ces cons de franchouillards. 

Hildegard von Hessen am Rhein.

 

 

Cet homme a provoqué l'assemblée durant le discours de Trump à Muscatine et fut expulsé. Normal non ? On ferait la même chose avec un provocateur dans une réunion électorale en France.

Cet homme a provoqué l'assemblée durant le discours de Trump à Muscatine et fut expulsé. Normal non ? On ferait la même chose avec un provocateur dans une réunion électorale en France.

Sondage suite au discours de Muscatine, Iowa

Sondage suite au discours de Muscatine, Iowa

Commenter cet article