ROBERT MÉNARD, SEUL DISSIDENT OFFICIEL ACTIF ET SINCÈRE DE CE PAYS.

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

ROBERT MÉNARD, SEUL DISSIDENT OFFICIEL ACTIF ET SINCÈRE DE CE PAYS.

Jusqu'à présent, il a bien fait, Robert Ménard, de ne pas adhérer au FN, tout en restant son sympathisant. Hier, il appelait sur le site qu'il a fondé, Boulevard Voltaire, le FN à changer. Cet appel est urgent et nécessaire. En effet, la gauchisation de ce parti par l'empreinte envahissante de Philippot doit être rectifiée, sinon la déception des millions d'électeurs sera immense. Marine le Pen n'est pas la concurrente de Mélanchon. Je prétend que le FN, sa progression en matière de votes, est encore dûe à la colère de toutes les classes sociales, non seulement des "déshérités", comme se plaisent à colporter les pressetituées. C'est encore un parti de la contestation, sinon il aurait remporté des régions. Ses vues sur l'Europe et l'€ sont irréalistes dans une mondialisation, que le seul FN ne pourra pas changer. Il faut faire avec et oeuvrer dans le sens d'une Europe Confédérale, plus prête des citoyens par l'instauration de referenda et garder l'€. Faire plus de place à la culture serait une bonne chose. Bref, jusqu'à présent et, depuis l'incrustation Philippot, énarque, dressé pour se servir au lieu de servir, j'ai l'impression que ce parti veut le pouvoir pour le pouvoir. En ce quoi il ne se distingue nullement de l'UMPS. 

Robert Ménard est donc, le seul dissident officiel actif et sincère de ce pays. Il met constamment ses actes en application. Il dit ce qu'il fait et fait ce qu'il dit. Il s'est fait élire maire de Béziers pour montrer comment ça marche. D'abord, il réussi à se faire élire, ensuite il met en musique son programme, malgré les cris d'orfraies que l'on entend à chaque initiative qu'il met en oeuvre. Devant son sang froid, sa sincérité, ses fortes convictions, les critiques restent, mais s'affaiblissent. Il trouve toujours le bon argument pour clouer le bec de ses détracteurs. 

J'ai longtemps cru, qu'Aymeric Chauprade était de cette trempe. J'ai ignoré les critiques de Soral à son égard, qui déclarait que Chauprade est un opportuniste. Avec le recul et les événements d'hier, les critiques de Soral ne sont pas sans fondement.  

Je m'explique. Chauprade a fait croire qu'il en avait avec sa première vidéo, ou il dénonçait la cinquième colonne islamique en France. Ce qui lui valut les critiques, dans un premier temps de la patronne. Ensuite, les relations se sont détériorées et la cohabitation avec Philippot devint intenable. Il démissionne. Nous tous, qui sommes de la dissidences, avions accueillis et louée son attitude de mec "droit dans ses bottes". Indépendant. C'était plaisant. Nous nous imaginions  déjà naturellement réunis autour de lui. Nous rêvions d'une association avec Philippe de Villiers, lequel hélas, reste sur ses positions de ne pas "vouloir y aller".

Puis, hier matin, nous apprenons que Chauprade fonde son parti, LES FRANÇAIS LIBRES. Dans une vidéo gaullienne, il nous annonce sa profession de foi, à laquelle, personnellement je souscris entièrement. L'enthousiasme était à son comble. Enfin, en fin de journée, l'on apprend par Valeurs Actuelles, que son projet est de se rapprocher des Républicains et que l'opportunistes, Charles Beigbeider, pourrait le rejoindre.

Exclusif. Les coulisses de la création du nouveau parti d’Aymeric Chauprade

 

Valeurs actuelles l’a révélé ce matin en exclusivité. Le député européen Aymeric Chauprade, ancien bras droit de Marine Le Pen a lancé ce mercredi une nouvelle formation politique, Les Français libres. L’objectif de Chauprade est de fédérer tous ceux qui « défendent la liberté, et qui ne se retrouvent dans aucune formation politique, pour faire gagner le candidat d’une droite crédible, libre et assumée en 2017 ». Son programme : désislamisation de la France, désétatisation et reconstruction de la puissance géopolitique, militaire, maritime et énergétique de la France. Chauprade le confie à Valeurs actuelles : « Il faut éviter que les Français soient contraints, au second tour de la présidentielle, de choisir entre un socialisme mondialisé et un socialisme nationaliste […] ». D’après nos informations exclusives, il souhaite se rapprocher de Nicolas Sarkozy et de François Fillon pour jouer un rôle d’aiguillon de la droite. Pour dire aux électeurs de Marine Le Pen pourquoi, selon lui, « le FN mène à l’impasse » et agir de la même manière auprès des électeurs républicains, tentés par le même vote. Parmi ses soutiens, l’entrepreneur et homme politique Charles Beigbeder pourrait le rejoindre prochainement.

L'enthousiame du matin a fait "pschitt". Voilà que Chauprade donne l'impression d'être devenu opportuniste lui-même, à vouloir se rapprocher des Républicains et de Sarkozy en particulier. Sarkozy, le criminel de guerre en Libye avec BHL. Sarkozy que le peuple ne veut plus jamais voir aux manettes. Sarkozy, qui dévalorise la fonction de Chef d'Etat en se déclassant à redevenir chef de parti.  

Est-ce à dire que Chauprade, sous ses airs de combattants sincères, aventurier musclé des Caraibes, cache ses ambitions politiques plus intéressés à se construire une fonction, un poste, qui le mettrait à l'abri financier ? Je ne suis pas loin de le croire. Dans ces conditions, il sera difficile de le soutenir. On ne règle pas les problèmes avec ceux qui les ont créés.

Dans cette atmosphère, il faut bien le dire, nauséabonde, Robert Ménard reste seul crédible, car jusqu'à présent, il n'a pas déçu. Alors, pour ce qui me concerne, je me range volontiers derrière lui. Et s'il me demande, je répondrai présente. 

Hildegard von Hessen am Rhein

Commenter cet article