Des "conspirationnistes" qui disent la vérité !

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Pas de liberté sans la vérité par Paul Craig Roberts

Traduction : Hildegard von Hessen am Rhein

La conjonction entre un immense establishment militaire et une importante industrie de l’armement est nouvelle dans l’expérience américaine. Cette totale influence –économique, politique et même spirituelle – est ressentie dans chaque ville, chaque siège de la législature, et chaque bureau du gouvernement fédéral. Nous reconnaissons le besoin impératif de ce développement. Nous ne devons pas échouer à comprendre ses graves implications. Notre dur travail, nos ressources et nos moyens d’existence sont tous impliqués ; c’est ainsi qu’est faite la structure de notre société.

« Parmi les conseils de gouvernement, nous devons nous prémunir contre l’acquisition d’influences injustifiées, qu’elles soient recherchée ou non par le complexe militaro-industriel. Le potentiel d’une montée potentielle désastreuse et mal placée d’un pouvoir existe et persistera. Jamais nous ne devons laisser le poids de cette coalition mettre en danger nos libertés ou le processus démocratique. Nous ne devons rien considérer comme acquit. Seule la vigilance de citoyens bien informé peut obliger un bon maillage de l'énorme machinerie industrielle et militaire de défense,  en accord avec nos objectifs et méthodes pacifiques, afin que la sécurité et la liberté puissent prospérer ensemble ». Président Dwight D. Eisenhower.

Dwight D. Einsenhower était un Général cinq étoiles en charge du débarquement en Normandie et un Président des Etats Unis populaire qui exerça deux mandats. Aujourd’hui, il serait qualifié de « théoricien de la conspiration ». La ou Ike alerterait aujourd’hui la Maison Blanche, des Sénateurs conservateurs comme Lindsey Graham ou Marco Rubio hurleraient leurs contradictions, en argumentant que « l’industrie patriotique est là pour protéger nos libertés ».

Des Néoconservateurs du genre de William Kristol se demanderaient les raisons pour lesquelles le Président Eisenhower alerterait sur notre propre complexe militaro-industriel, au lieu d’alerter sur l’armée Soviétique qui représente le vrai danger. Les « pressetituées » insinueraient que Ike serait devenu sénile avec son grand âge, la même tactique qu’elles ont employée contre le Président Reagan, lorsqu’il se battait contre la stagflation et la guerre froide. Lorsque le Président Einsenhower tenait son discours d’adieu, le 17 janvier 1961, dans lequel il alertait le peuple américain, il était déjà trop tard. Les tenants de la guerre froide avaient déjà posé leurs mains avides dans le portefeuille des contribuables durant quinze années suite à la seconde guerre mondiale. Le complexe militaro-industriel avait déjà remplacé « maman et la tartes aux pommes » par l’intérêt le plus vénéré des Etats Unis. Les frères Dulles étaient aux manettes du Département d’Etat et de la CIA et renversaient des gouvernements à volonté. Ceci est mentionné dans le livre : « The Dulles brothers » de Stephen Kinzer, que vous pouvez acheter sur Amazon.

Le complexe militaro-industriel avait appris, malgré les protestations d’officiers de haut rang à ne pas dépasser les coûts, peu importe leur énormité, resteraient impayés. L’industrie de l’armement et les bases militaires se sont développées sur tout le territoire et étaient tenues en grande considération par chaque Sénateur et un grand nombre de districts du Congrès. Les présidents de la Chambre et du Sénat, des sous-comités, des commissions au service des armées étaient déjà tributaires des contributions de campagne en provenance du complexe militaro-industriel, surtout pour obtenir des planques, devaient-ils perdre des élections.

La guerre froide représentait un business lucratif qui servait un nombre d’intérêts, c’est la raison pour laquelle cela durait aussi longtemps. Jamais il n’y a eu de menace que l’armée rouge allait envahir l’Europe. Staline déclarait : « le socialisme dans un seul pays » et a purgé le parti communiste de ses éléments trotskistes qui prêchaient la révolution mondiale.

Une adaptation aurait put être mise en place, sauf que, pour la première fois, le complexe militaro-industriel voyait qu’il pouvait garder son business de guerre pour des dizaines d’années, sinon pour toujours. George F. Kennan prédisait que « si demain l’Union Soviétique devait disparaître sous les eaux de l’océan, un autre adversaire devrait être inventé. » « Tous le reste serait un choc inacceptable pour l’économie américaine. »

Lorsque l’Union Soviétique est tombée en 1991, la « menace soviétique » a été remplacée par la « menace islamique » et la « guerre contre le terrorisme » prit le dessus de la guerre froide. Malgré une succession d’attaques et les « menaces d’une nouvelle guerre de trente ans », quelques milliers de djihadistes légèrement armés n’étaient pas une substitution suffisante à l’Union Soviétique et de ses milliers de têtes nucléaires. C’est une notion inconfortable que « la superpuissance mondiale » ne puisse disposer que de quelques terroristes.

Alors, nous voilà de retour avec une guerre froide contre la Russie. La propagande devient rapide et effrénée. « Poutine est le nouvel Hitler ». « La Russie a envahit l’Ukraine ». « La Russie se prépare à envahir les pays baltiques et la Pologne ». « Poutine est un multimilliardaire corrompu ». « Poutine veut recréer l’Union Soviétique ». Ces accusations font les manchettes auprès des militaires US, malgré les dépenses militaires américaines douze fois supérieures aux dépenses militaires russes, alors que le gouvernement russe n’a aucune ambition hégémonique. Le successeur d’Einsenhower, John F. Kennedy, avait réalisé que le complexe militaro-industriel était une menace, cependant il avait sous estimé le danger et l’a payé de sa vie, lorsqu’il s’apprêtait à le combattre. En mentionnant ce fait, je viens d’ajouter Eisenhower en tant que théoricien du complot. Pour information, il suffit de lire le chapitre 3 du livre de Richard Cottrel : « Gladio, Nato’s Dagger at the Heart of Europe » que vous trouverez également sur Amazon, pour comprendre clairement.

Les complots sont réels. Il y en a tant que les gens ignorent ! Cependant, un grand nombre de complots gouvernementaux fortement documentés par le gouvernement lui-même par des dossiers qui prouvent les complots, sont ouverts au public. Il vous suffit de googeliser par exemple : Opération Gladio ou le Northwoods Project. Ces seuls complots sont suffisants pour châtier les peuples occidentaux non informés qui colportent que : « notre gouvernement ne tuerait jamais son propre peuple. » Des études russes m’ont procuré mon introduction sur les complots gouvernementaux contre leurs propres peuples. J’y ai appris par exemple, que la police secrète du Tzar avait fomenté des attentats, tuant des gens dans le seul but d’accuser et arrêter des agitateurs ouvriers. J’étais sceptique sur ce dossier et me demandait si ce n’était pas des biaiseries contre la Russie tzariste. Quelques années plus tard, je demandais à mon collègue, Robert Conquest, de l’Institution Hoover à l’Université de Stanford si ce dossier était vrai. Il m’a répondu que cette affaire était authentique, comme indique dans les dossiers rendus publics par la police secrète, qui appartiennent aux archives de l’Institution Hoover.

Les fausses attaques sont utilisées par les gouvernements, afin de mettre en œuvre des opérations secrètes qui ne peuvent pas être publiquement approuvées. Si le Président Georges W. Bush et son Vice-Président Dick Cheyney avaient annoncé : « Nous allons attaquer l’Irak et une demie douzaine d’autres pays en vue d’exercer notre hégémonie sur le Moyen Orient, de voler leur pétrole, dégager le chemin pour Israël, lui faciliter la prise de possession de la Cisjordanie palestinienne, en détournant les impôts des contribuables pour l’armement, qui versera le sang de vos parents, conjoints, enfants, frères et sœurs, même le mouton américain aurait résisté. Au lieu de cela, ils ont suivi le chef propagandiste d’Hitler pour déclarer : « Notre pays a été attaqué ».

Généralement, une personne capable d’observation, avec un peu d’éducation, sait reconnaître une fausse attaque. Hélas, peu de gens font attention aux coulisses des médias officiels qui n’enquêtent plus, ne se posent plus de questions, pour simplement relayer l’histoire officielle. C’est la raison pour laquelle, lorsqu’un petit nombre réalise ce qui se passe et, lorsque ce petit nombre ouvre la bouche, ils sont immédiatement discrédités et désignés comme « conspirationnistes ». Cette méthode de contrôle s’avère bien mince. Il y a eut tellement de fausses « attaques terroristes » dans ce 21ème siècle, qu’il y a désormais des milliers d’experts labellisés comme « conspirationnistes ».

  • Par exemple, le « 9/11Truth Movement » ou le Mouvement pour la vérité du 11 septembre est composé de milliers d’architectes de haut niveau, d’ingénieurs en génie civil, d’experts en démolition, nano-chimistes, physiciens, pompiers et avant tout de pilotes civils et militaires, ainsi que d’ancien officiels gouvernementaux. Collectivement, ces experts représentent plus de savoirs et d’expériences que la commission 9/11 officielle, qui n’a rien fait d’autre que ce que le gouvernement et le NIST (National Institute of Standards and Technology) dictaient. Il s’agit d’un nombre de personnes, dont les carrières et les revenus dépendent du gouvernement, ajouté les pressetituées incapables de la moindre arithmétique, alors de mathématiques sur une démolition contrôlée … Les Néoconservateurs qui contrôlaient le régime de Georges W. Bush, ont appelé ça, « le nouveau Pearl Harbor », ce qui leur permit d’inaugurer leurs guerres de conquêtes au Moyen Orient. Un « nouveau Pearl Harbor », c’est ce que leur a apporté le 11 septembre. Etait-ce une coïncidence, ou un Golfe du Tonkin, un incendie du Reichstag ou encore une opération de la police secrète du Tzar ou une opération Gladio ? L’accusation de « conspiration » est utilisée pour empêcher toute enquête. Le 11 septembre n’a fait l’objet d’aucune enquête. En effet, comme l’ont souligné un grand nombre d’experts, des efforts considérables furent déployés pour effacer et détruire toutes les preuves avant qu’une enquête puisse avoir lieu. Les familles des victimes ont dû protester toute une année, avant que le régime Bush consente une commission sur le 11 septembre.

 

  • L’attaque du marathon de Boston est restée sans enquête. Une histoire a été rédigée que les médias ont relayée.
  •  
  • L’attaque de San Bernardino est également restée sans enquête. Encore une fois, une histoire a été rédigée et relayée par les médias.
  •  
  • Le succès de ces faux attentats aux USA a inspiré leur utilisation en Grande Bretagne et en France.
  •  
  • L’affaire Charlie Hebdo n’a pas fait l’objet d’une enquête et les explications officielles n’ont aucun sens. L’affaire fut close avant même que les cadavres soient refroidis. Par exemple, pour quelle raison, un enquêteur de la police française en charge du dossier s’est-il suicidé dans son bureau au petit matin et que le rapport d’autopsie a été refusé à sa famille ? Qu’est-il arrivé à cette histoire dissimulée ? Pourquoi la police a-t-elle pointé un troisième participant à cet attentat comme « chauffeur de fuite », qui avait « un alibi en béton » ? Si la police s’est autant trompée sur ce membre du gang, comment pouvons nous savoir si elle avait raison sur les deux hommes qu’elle a abattue ? Comment se fait-il que tous ceux qui perpétuent des « attaques terroristes » sont toujours abattus avant de pouvoir parler ? Comment se fait-il que les seules histoires qui nous sont servies sont celles que le gouvernement présente ? Comment les gens peuvent-ils être si crédules après le Golfe du Tonkin, l’Opération Gladio etc … ? Apparemment, l’attentat de Charlie Hebdo était insuffisant pour le but et désormais, la France à ce qu’on appelle « l’attaque de Paris » un événement incroyable, pour laquelle des preuves sont manquantes. 
  •  
  • Cet attentat était celui de trop pour Kevin Barrett, qui a récolté une collection de témoignages sceptiques de 26 personnes, qu’il a rassemblée dans un livre : « Another French False Flag : Bloody Tracks from Paris to San Bernardino » que vous trouverez également sur Amazon. 24 de ces contributeurs ne croient pas dans les versions officielles. Cela fait-il d’eux des « conspirationnistes » ? Où cela fait-il d’eux des braves qui sont concernés par des événements du style incendie du Reichstag, destinés à remplacer les libertés civiles occidentales en Etat policiers fascistes ? Posez vous la question de savoir pourquoi ce sont ceux qui veulent préserver la liberté qui sont poursuivis ?
  •  
  • Quel avantage en tirerait A.K.Dewdney, professeur émérite de l’Université de l’ouest de l’Ohio, auteur de dix livres sur les sciences et les mathématiques, d’être conspué comme « conspirationniste » ?
  •  
  • Quel avantage en tirerait Philip Giraldi, ancien chargé de mission de la CIA et Directeur Executif du Council for the National Interest, d’être conspué comme « conspirationniste » ?
  •  
  • Quel avantage en tirerait Anthony Hall, professeur d’études globales à l’Université de Lethbridge, en Alberta, Canada, dont le dernier ouvrage fut désigné par la American Library Association, comme « un tour de force d’érudition » d’être conspué comme « conspirationniste » ?
  •  
  • Quel avantage en tirerait Mujahid Kamran, Vice Chancelier de l’Université de Punjab à Lahore au Pakistan, un Fulbright Scholar, distingué d’un nombre de récompenses, d’être conspué comme « conspirationniste » ?

 

  • Quel avantage pour Stephen Lendman, un journaliste syndiqué et intervenant sur Progressive Radio News Hour, à être désigné comme « conspirationniste » ?

 

  • Quel avantage pour James Petras, Bartle Professeur de sociology à l’Université de Binghamton, d’être désigné comme « conspirationniste » ?

 

  • Quel avantage pour Alain Soral, un des intellectuels français notoire de se faire traiter de « conspirationniste » ?

 

  • Quel avantage pour Robert David Steel, ancien chargé de missions clandestines de la CIA à être estampillé « conspirationniste » ?

 

  • Ces putains de néocons de médias occidentaux qui désignent ces gens de « conspirateurs » sont si stupides, dépourvus d’intelligence et  sont non qualifiés pour exprimer une opinion personnelle.

Paul Craig Roberts

Traduction: Hildegard von Hessen am Rhein

 

 

 

 

Des "conspirationnistes" qui disent la vérité ! Des "conspirationnistes" qui disent la vérité !

Commenter cet article