FAUT-IL PAYER LES CRIMINELS AFIN QU'ILS RENONCENT À LEURS CRIMES ?

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Lorsqu'il s'agit de se distinguer dans l'imbécilité crasse, à gauche, où que ce soit dans le monde, on est jamais à court d'idées. Je serai même tentée de reproduire une citation du Général de Gaulle, pour lequel je n'ai q'une considération limitée à la période de la seconde guerre mondiale. Je crois qu'il avait dit que nous étions cernés par les cons ... J'ignore dans quel contexte c'était, mais,  s'il désignait la gôche, je me vois obligée d'abonder dans son sens.

Dans le genre, Matteo Renzi s'était déjà illustré l'année dernière en proposant à ceux qui avaient des vélléités djihadistes, de leur offrir 500 €, afin qu'ils s'achêtent des livres ou aillent au musée. C'était déjà pour moi le comble de la bêtise.

Voilà t-il pas que Renzi vient d'être dépassé par un idéologue américain du "camp du bien" qui atteint des sommets, mais comme le disait Albert Einstein: "Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue."

Au Conseil de la ville de Washington DC, un projet de loi vient d'être adopté à l'unanimité. Payer des résidents, afin qu'ils renoncent à commettre des crimes.

Le brillant auteur de ce projet de loi qui coûtera 4,9 millions de $ aux contribuables de la capitale des Etats Unis, ne pouvait-être qu'un démocrate au cerveau malade, dont le nom est Kenyan Mc Duffie, convaincu que son "idée géniale" fera régresser le crime de 54 %. Il aura certainement son "quart d'heure de célébrité", ce qui est encore trop. 

Ce n'est ni une blague, ni un hoax, c'est la vérité crue de ce que la gôche peut produire de stupide. En conclusion, le pire n'est jamais atteint si l'on en croit Einstein, qui devait savoir de quoi il parlait. 

Hildegard von Hessen am Rhein

 

 

Commenter cet article