Prof. Stephen Cohen: "Je pense à 1000/00 que Poutine voudrait faire des accords avec les US."

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Le Professeur Stephen Cohen est le plus éminent spécialiste de la Russie aux Etats Unis. Il enseignait à Princeton et ensuite à l'université de New York. 

Depuis la guerre en Ukraine, qui a commencé il y a aujourd'hui 3 ans, il est insulté par les pressetituées comme le Wall Street Journal, Herald Tribune ou le New York Times, qui appartiennent aujourd'hui à des groupes d'influences totalement néoconnisés, qui défendent l'hégémonie étatsunienne sur le monde. Tout comme moi, qui suis loin d'être une spécialiste en géopolitique, mais une simple observatrice, le Professeur Cohen déclare que l'unilatéralisme n'existe pas et, qu'il y a tant de grands pays dans le monde qui émergent et souhaitent ne pas être soumis à la politique unilatérale des Etats Unis. Ils sont souverains et souhaitent le rester. 

Les grands responsables de ce chaos que je nommerai moi, dictatorial sur le monde,  sont toutes les administrations US depuis Bill Clinton. Ces administrations sous influence néoconnienne, dont l'inspirateur fut Paul Wolfowitz, qui était Secrétaire Adjoint à la Défense de 2001-2005 sous l'administration W. Bush. Il fut largement influent pour l'inauguration de la seconde guerre en Irak, en 2003. Alors que la première guerre n'a durée que peu de temps de 1990 à 1991, suite à l'invasion de Saddam au Koweit, la seconde s'est éternisée et nous en ressentons aujourd'hui les répercutions mondiales, jusqu'en Syrie de nos jours, massacres des chrétiens au Moyen Orient, la naissance du califat et de l'état islamique, la crise des réfugiés qui déstabilise l'Europe et le monde. 

En fait, depuis l'administration Clinton, il n'y a plus de règles dans le monde. Toutes les interventions US sont illégales, ce que personne ne conteste en occident. Les américains se croient tout permit.

La guerre dans les Balkans à duré 10 ans ! De 1991 à 2001. Et c'est Bill Clinton qui était aux manettes de 1992 jusqu'en 2000. L'idéologie des néocons venait de naitre par la rédaction de 46 pages rédigées par Paul Wolfowitz qui créa un tollé à l'époque, lorsque publié dans le New York Times en avril 1992. L'impérialisme américain y était décrit dans les détails, avant d'être remanié par Dick Cheney et Colin Powell pour publication officielle. 

Nous pouvons logiquement en déduire que, depuis l'administration Clinton, les néocons ont prit une influence considérable est sont représentés jusque dans l'admnistration Obama. Il est temps que le peuple américain ne se trompe pas lors des élections et installe Donald Trump à la Maison Blanche. Il est le seul, avec Ran Paul a vouloir dialoguer avec le Président Poutine. Les autres Républicains ou Démocrates (sous influence néocon), refusent tout dialogue avec le Président Poutine. 

Ce qui, pour résumer, est une des causes de l'inauguration par les US de la seconde guerre froide avec la Russie, par l'OTAN interposé, organisation à laquelle, les US essayent de forcer le plus de pays possibles à adhérer, surtout ceux de l'ancienne Union Soviétique. Cela dans le but d'encercler et de déstabiliser la Russie, dont la renaissance sur le plan international ne convient pas à ce groupe de criminels. 

Les néocons ont fomenté déjà trois guerres avec la Russie. Celle de Géorgie, de l'Ukraine qui a maintenant des répercussions en Syrie et qui pourrait devenir une nouvelle guerre mondiale. La Russie n'a jamais eut de visée hégémonique et encore moins l'idée de reprendre ses anciens satellites soviétiques. Je souligne que la Russie est le plus grand pays du monde, ou une grande partie du territoire n'est pas encore exploité économiquement. Qu'iraient-ils faire à vouloir reprendre ces minis états de la Baltique par exemple ? C'est d'un ridicule achevé, mais les néocons colportent la rumeur que Poutine, le "dictateur" aurait ce genre d'intention. Il est accusé de tous les maux. D'être pédophile, milliardaire corrompu, assassin de journalistes et autres "opposants" comme Litvinenko ou Nemtsov, il est même comparé à Hitler. Humilié à être écarté des commémorations de Auschwitz ...  Pourquoi ne pas le comparer à Staline, on se le demande ? Jamais aucune preuve n'est avancée. Seule compte, la mauvaise image que Washington veut colporter, par ses médias néoconnisés, afin d'influencer l'opinion publique occidentale et mondiale et surtout démoraliser l'opinion publique russe, dans le but de le renverser ou pire. Poutine est le méchant ! 

Face à toutes ces agressions, le Président Poutine reste en mode défensif. La Russie n'a jamais agressé personne à ce jour. Et le Professeur Cohen en est certain, le Président Poutine ne demanderait qu'une chose, c'est un partenariat avec les US, afin de vaincre définitivement l'Etat Islamique, ensemble. Cohen souligne d'un air approbateur, le revirement de Hollande à enfin avoir décidé que sans la Russie, rien n'est possible en Syrie. Mais, je vous laisse plutôt découvrir sa conférence passionnante au Commonwealth Club, quelques jours après les attentats de Paris. 

Hildegard von Hessen am Rhein

Commenter cet article