Trump, the rolling stone ... à la Maison Blanche.

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Après sa victoire en Caroline du Sud, le voilà, le lendemain, infatigable rolling stone à Atlanta en Géorgie, devant une foule de plus de dix milles personnes qui l'attend pendant une heure. Glissez le curseur de la vidéo jusqu'à son arrivée.

Il fait une entrée triomphale. Les caméras aux ordres du nouvel ordre mondial refusent de balayer la foule, dans le but de manipuler l'opinion publique afin de faire croire qu'il n'y a pas autant de monde que cela. Quand les mêmes caméras aux ordres du nouvel ordre mondial montrent la foule des meetings de Bernie Sanders qui ne fait même pas la moitié de celle de Donald Trump. Et les commentateurs du nouvel ordre mondial pour Bernie, s'extasient devant la "foule" que Bernie arrive à réunir ...

Oui, les caméras font un jeu essentiel pour les tenants du nouvel ordre mondial pour briser la popularité de Trump le rolling stone vers la victoire que les intérêts particuliers, dits, l'establlishment, ne veulent pas voir arriver.

Ici, à Atlanta, jamais avare de sa personne, Trump déclare qu'il y aura le mur entre les US et le Mexique. Il lance: "Demandez donc à Israël si ça ne marche pas les murs." La foule l'aclame.  Il compare la distance entre le mur de Chine et celui qu'il veut construire, qui  sera bien plus court.  Avec humour il lance: "Je construirai un beau mur, on ne sait jamais, après ma disparition, ils l'appelleront le mur Trump, alors il faut que le mur soit beau." ! La foule est enthousiaste. 

Ensuite, il fustige tous les traités signés par les US, comme des mauvais traités qui désaventagent les Etats Unis, mais non ceux qui les signent car, dit-il, "ils s'amusent à dévaluer la monnaie en Chine, ce qui rend la compétitivité de notre pays impossible". "Nous allons changer tout cela et contraindre Apple à rentrer pour fabriquer chez nous". 

Je voudrai ajouter à l'adresse de ceux qui trouvent Trump vulgaire. Trump a une parfaite élocution. Même pour un débutant en anglais, il est compréhensible, comme l'était Frank Sinatra, dont on comprend chaque parole, tant l'expression était parfaite.

Il exhorte les foules à se lever pour aller voter. Il fustige la presse malhonnête qui truque les sondages, jusqu'au moment ou les truquages ne sont plus possible. Toujours avec humour il déclare: "J'adore les sondages, j'adore les sondages, mais pas quand ils sont mauvais." Allusion aux truquages. Il continue en accusant les manipulations médiatiques en Iowa, et certifie qu'il a gagné en Iowa, s'il n'y avait pas eut la fraude de Cruz qui avait affirmé publiquement que le Dr. Carson se retirerait de la course, ce qui aurait provoqué un report de voix sur Cruz. Après l'Iowa, il gagne jusqu'en Caroline du Sud et, j'en suis certaine, le vote du 1er mars sera aussi en sa faveur au grand dam du nouvel ordre mondial représenté par les 6 plus grande corporations américaines qui vont le combattre sans merci. C'est Bilderberg qui se dresse contre lui duquel sont membres les 6 grandes corporations que je cite plus haut et qui possèdent 90% des médias américains et qui commencent à racheter des journaux et maisons d'éditions allemandes. Qui sait en France ???? Si l'on creuse bien, on constate qu'un grand nombre de marques de maisons d'éditions françaises ont disparues sous le label de groupes, lesquels groupes, si quelqu'un voulait bien creuser, sont financés par qui ? 

Enfin,  ici ou là, on ne se pose plus la question de son arrivée à la Maison Blanche, on se pose la question qui il choisira comme Vice-Président. Alors le rolling stone jusqu'au bureau ovale. Mon grand espoir pour aussi l'avenir du monde, de l'Europe et de la France. TRUMP FOR PRESIDENT ! 

Hildegard von Hessen am Rhein

Commenter cet article

Simone 22/02/2016 11:14

Trump for president ???? I AGREE