Les oligarques US ne conspirent pas seulement contre Trump, mais contre le monde !

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

« Conspiration », ce n’est pas moi qui utilise ce mot, mais le Huffington Post, comme Vanity Fair et autres médias américains. Ici, nous ne parlons pas de Bilderberg, dont certains des conspirateurs de Sea Island sont membres …, je pense à Eric Schmidt de Google.

Le ciel était encombré par les jets privés des milliardaires, durant le long week-end qui précédait les primaires dans le Mississippi et le Michigan.

Tim Cook de Apple, Larry Page et Eric Schmidt de Google, Sean Parker de Napster, Elon Musk de Tesla Motors et autres membres des supers riches affluèrent vers ce lieu très select de « The Cloister » à Sea Island, soi-disant, pour participer à une réunion annuelle du Forum Mondial de l’Institut Américain de l’Entreprise (World Forum of the American Enterprise Institute).

Comme le révèle le Huffington Post, ce week end s’est transformé en « conclave secret ». Les oligarques, en connivence avec les élites politiques, ont décidé de renverser la tendance démocratique de millions d’électeurs de Donald Trump et de faire avorter sa candidature. Sans oublier les indispensables « pressetituées » à leur service comme, Rich Lowry du National Review ou Arthur Sulzberger du très trumpophobe New-York Times, dont l’un des chroniqueur vedette avait appelé à assassiner Trump. Le gourou de Bush, Karl Rove de Fox News, comme Paul Ryan, Président de la Chambre des Représentants des USA, le leader de la majorité, Mitch McConnel et le Sénateur Lindsey Graham étaient de la partie, comme William Kristol, éditeur anti Trump du Weekly Standard, qui lançait, paraphrasant Marx : « La tâche principale désormais, est moins de comprendre Trump, mais de l’arrêter. » En tout cas, le Huffington rend un immense service aux USA, en soulignant « qu’il y a quelque chose de pourri dans cet Etat ».

Ce que nous constatons à Sea Island est, que malgré les flatteries officielles et hypocrites sur la « démocratie », les Neo-cons croient moins en la démocratie que dans le contrôle permanent de la nation américaine par les élites.

Si un outsider comme Trump vient mettre en danger ce contrôle, au diable la démocratie. Les élites rassemblées sont là pour descendre Trump et ils sont unis comme les doigts de la main, pour le maintien de leur pouvoir.

Autre chose que révèle le Huff. La corruption endémique. L’Institut Américain pour l’Entreprise est sous contrôle des règles de l’IRS (Internal Revenue Service), exonéré fiscal. L’IRS est l’institution d’Etat collecteur d’impôts. Toutes ces firmes milliardaires citées ici, contribuent à l’IAE sont d’office exénorées d’impôts. Tout cela sous couvert « d’éducation religieuse, de diverses organisations charitables, scientifiques, littéraires ou, la prévention contre la cruauté contre les animaux et les enfants ».

Il n’est pas déraisonnable de souligner, que cette conspiration d’oligarques, de Neo-cons-va-t-en guerre et autres Républicains doit servir à renverser les résultats des primaires et imposer au sein du parti, contre sa volonté, un candidat qui répond à leur agenda et même au-delà !

Certes, les Etats Unis ne sont pas la Chine, la Russie ou l’Egypte. Cependant, tous ses pays sont exposés à l’infiltration d’organisations non gouvernementales US qui s’installent dans leurs capitales. Ces ONG sont financées par les Etats Unis, comme le National Endowment for Democracy, qui a fomenté les « révolutions de couleurs » pour renverser les régimes en Serbie, Ukraine et Georgie.

Dans les années 50, c’est la CIA des frères Dulles qui exerçait cette tâche en Iran et au Guatemala.

Malgré tout ce que l’on peut penser du Président Poutine, peut-on lui reprocher d’expulser ces agences US de Moscou, dont le but est de déstabiliser la Russie et le renverser ? Il est temps que les américains se penchent sur ces fondations et autres think-tanks exonérés d’impôts, qui opèrent tout autant à Washington.  

Combien de ces ONG, qui sont en fait des organes de propagande de firmes transnationales, déterminées à comploter en trafiquant le résultat des élections présidentielles, tout en jouissant d’exonération d’impôts ?

Combien d’autres de ces think-tanks récoltent des fonds de l’étranger, pour faire avancer leurs intérêts au sein de Washington ? Récemment, nous avons vu que le cinquième plus important donateur à la campagne de Billary était un homme d’affaire pakistanais et musulman !

Ici, il s’agit de « cabinets noirs » en Turquie et en Egypte, ces cabinets de l’ombre qui existent aux côtés des gouvernements officiels et qui sont ceux qui dirigent vraiment les pays, peu importe les Présidents ou Premiers Ministres ?

S’il y avait une vraie démocratie aux Etats Unis, il y a longtemps que ces turpitudes auraient été révélées au grand jour. C’est bien la raison pour laquelle, Trump devient non seulement l’empêcheur de tourner en rond, il inquiète ces forces obscures, mais que le peuple se range derrière lui aussi massivement, ça devient un danger pour le NOM (Nouvel Ordre Mondial) des Neo-cons.  Oligarques contre le peuple, que le peuple gagne.

Hildegard von Hessen am Rhein

Commenter cet article