Les "spécialistes" qui se trompent, squattent toujours les plateaux !

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Allez, je m'en vais faire comme Trump que je crois avoir été la seule à soutenir depuis le mois d'août l'année dernière. Toutes mes chroniques ici, sur Dreuz Info ou sur Boulevard Voltaire en témoignent. Je vais m'auto-congratuler. On est jamais mieux servi que par soi-même ...

Lorsque les "spécialistes" US,  du haut de leurs certitudes nous abreuvaient tous plateaux et colonnes confondus, jubilatoires, "schadenfreudig" comme en dit en allemand, ce qui signifierait en français "contents de nuire", donnaientt le candidat six pieds sous terre, je fus bien seule à y croire. Pourquoi ? Tout simplement parce que je regardais à la loupe son parcours de candidat. Je voyais, pour la première fois, les foules se déplacer au cours de ses "rallies" à travers le pays. Je voyais aussi, pour la première fois, l'immense parti des abstensionnistes américains bouger, exprimer leur colère face à Washington la corrumpue. Ces abstentionnistes, ces gens enragés, ces sans-voix, ces oubliés, ces sans-dents, d'autres aussi de la classe moyenne supérieure non citadine, se retrouvaient en masse de plus en plus grossissantes autour du tribun, que j'ai, première, intitulée de Tsunami Trump pour ensuite le comparer au Gargantua de Rabelais. 

Le précieux Durpaire, à coiffure tressée, affirmait que Jeb Bush était le candidat de l'establishment et qu'il emporterait la nomination des Républicains. Comme les Nicole Bacharan, typique voix de l'Amérique des néocons y allait de son pronostic dicté par Washington. Le Dominique Moisy, du haut de sa douce arrogance y allait de son verdict lapidaire. Je dois en oublier ... Pas un pour rattraper l'autre ! 

C'était emballé, terminé, aux chiottes le Donald. Vulgaire, beauf, milliardaire, grande gueule, au language d'un enfant de 9 ans et je dois en oublier de ces gracieusetés dont nous accablent tous ces "grands spécialistes", dont il s'avère aujourd'hui que la parole est caduque. 

Les "spécialistes officiels" en géopolitique, sur les Etats Unis, en économie ou autres sujets, se trompent sans arrêt. Les deux Pyties les plus remarquables dans l'enfumage des masses sont  BHL, Alain Minc et Jacques Attali.  Plus ils se trompent, plus ils sont invités, plus ils s'enfoncent. Les pressetituées sont décidément déconcertantes à manquer ainsi d'imagination concernant leurs invités. Il y a de ces "spécialistes" de bon sens, cultivés, soucieux de la vérité, des gens qui vraiment travaillent leurs sujets,  qui devraient enfin remplacer la fange officielle des faux oracles. Je pense à Soral, auteur du bestseller traduit dans un grand nombre de pays: "L'empire !" 

Je voudrai citer en exemple sur l'Afrique un certain Bernard Lugan que les pressetituées ignorent superbement, alors qu'il pourrait nous en apprendre sur le continent noir ! Nous avons le rédacteur aux affaires étrangères de Valeurs Actuelles qui possède un solide bon sens, Frédéric Pons, dont les analyses sont toujours intéressantes parce qu'il travaille ses sujets tout simplement. 

Moi, qui ne suis pas une spécialiste de quoi que ce soit, je constate simplement que, pour analyser des faits, il faut les suivre dès le début, les étudier de prêt, avoir un certain bon sens pour rendre un commentaire qui soit solide. Cela prend le temps de l'étude, de l'observation, de la vision d'un grand nombre de documents filmés, ce qui évince toute parresse. Il faut recouper les informations en provenance de plusieurs sources autres que françaises et si possible de diverses idéologies. 

Je suis sûre d'avoir raison, lorsque j'affirme que sur les sites alternatifs, ce travail est fait avec passion, souvent bénévolement et ce sont les analyses de ces sites, soumis à aucun pouvoir politique ou économique, qui sont souvent le plus crédibles, puisque les médias dominants sont là pour manipuler les masses par le mensonge et la posture, au service des turpitudes politiques. C'est bien la raison pour laquelle, les journaux sont en chute libre et sont scandaleusement subventionnés pour survivre, alors qu'ils appartiennent à des milliardaires qui profitent de garder leurs organes de propagande mondialiste en vie avec le fruit de notre travail qui génère des impôts pour renflouer les caisses de la Propaganda Staffel des Bergé, Pigasse, Niel, Arnault, Dassault ...

Conclusion, fouiller le net, faites vous votre propre opinion et pensez par vous-même, jamais les pressetituées dominantes ne vous fourniront de vraies informations.

Hildegard von Hessen am Rhein

Les "spécialistes" qui se trompent, squattent toujours les plateaux ! Les "spécialistes" qui se trompent, squattent toujours les plateaux ! Les "spécialistes" qui se trompent, squattent toujours les plateaux !

Commenter cet article