Cannes, émanation « néoconniste » de Hollywood, en guerre contre Poutine.

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Cannes, émanation «  néoconniste »  de Hollywood, en guerre contre Poutine.

L’outil de la propagation de propagande « néoconniste » de Washington, est assurément Cannes qui lui est soumise sans restriction.

Sous les paillettes et le bling bling, à partir de Cannes, ce sont les foules béates franchouillardes qui doivent être entrainées à conspuer le Président Poutine. Et, lorsque vous avez des figures séduisantes comme Georges Clooney, pour relayer le message immigrationniste, hommes, femmes et enfants sont en admiration et suivent le guide.  Ils ignorent que les néocons se sentent choisis par l’histoire pour dominer le monde.

Clooney, héraut en chef,  endosse la légende allemande des frères Grimm, de 1284, du « Joueur de flûte de Hamelin », lequel, contre argent sonnant et trébuchant, promettait de libérer la ville de tous ses rats. Cependant, les citoyens, libérés des rats, regrettèrent de l’avoir payé. Le flûtiste quitta la ville, furieux. Il revint, transformé en chasseur à l’aspect menaçant, alors que les habitants étaient rassemblés dans l’église, une nouvelle fois, il fit entendre son instrument dans les ruelles. C’est alors, que tous les enfants de Hamelin se rassemblèrent autour de lui et le suivirent jusqu’au sommet d’une montagne, où il disparut avec eux. C’est ainsi que les 130 enfants de Hamelin se sont évanouis à jamais.

Cette année, c’est le double lauréat de la Palme d’Or, le grand cinéaste serbe, Emir Kustirica, qui fait les frais de la flûte néoconniste de Washington. Son film a été refusé par la Propaganda Staffel cannoise aux ordres, sous prétexte qu’il soutien le Président Poutine. « « La liste des films inclus dans le programme principal du concours a été annoncée avant la date limite. Mon film a été présenté, mais il n'a même pas été visionné. Je considère ceci comme une punition pour mes bonnes relations avec le président Vladimir Poutine", a déclaré le cinéaste dans une interview à la radio russe NSN. »

Décidément, Gérard Depardieu a raison, comme souvent, de critiquer cette institution du cinéma, qui a bien changé. Sa dernière sortie, digne de lui : « Si j’y vais, c’est pour accompagner Guillaume Nicloux, qui a fait un film vraiment étonnant, avec un décors sublime. Mais, ce n’est vraiment que pour lui. En plus le film est présenté en fin de compétition et l’après midi, comme ça, ça nous évite tous les cons ». Source : Gala. 

Notre Gargantua national du politiquement incorrect, depuis 3 ans, citoyen russe, ne cache pas son admiration pour son Président.

Qui oserait fermer les portes du festival à Gégé, pour être devenu russe et soutenir son président , tout en conspuant le nôtre ? Ce serait un scandale national, même international ! Il y a des personnages, comme çà, que personne n’ose attaquer frontalement de crainte de recevoir en retour un orage homérique. Depardieu un contrepoids cannois à Washington et quel poids ! Depardieu est l’honneur de la France dissidente, résistante, du bon sens. Et c’est bien crétin de la part de la Propaganda Staffel cannoise de se priver pour des raisons de soumission à Washington, de la présence de cet immense artiste, qu’est Emir Kustirica. 

Quelques mots sur le festival du film américain de Deauville. C’est l’admiration béate pour les Etats Unis et son industrie propagandiste qu’a été créé ce festival de soumission à l’empire. Même si ces débuts n’avaient peut-être pas ce but, permettez moi de penser que les temps ont changés et que dans la situation de la perte de son hégémonie, ce festival, à Deauville revêt toute son importance pour la propagande de Washington.

A quand une industrie russe du cinéma pour faire contrepoids à l’empire en déclin ?

Hildegard von Hessen am Rhein

Commenter cet article