Charles Beigbeider sans grande conscience politique, mais ça pourrait changer ... Proposition !

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Le par moi très estimé Robert Ménard, seul édile dans ce pays à agir concrètement en sa ville de Béziers, ce qui devrait avoir des conséquences nationales salutaires, a donc un nouvel adepte en la personne de Charles Beigbeider.

Je précise qu'il m'est odieux de faire de la publicité à ce personnage pour lequel je n'ai que peu d'estime sur le plan politique. Ce n'est rien de personnel. Il était à l'UMP qui n'a plus voulut de lui ou, lui, qui n'a plus voulut de l'UMP, le résultat est le même. Il y a divorce entre l'entrepreneur et ce parti. 

Nous l'avons donc vu ensuite, se montrer aux manifestations organisées par le SIEL de Karim Ouchikh, pour lequel j'ai également grande estime. Sauf, qu'il aurait put faire l'économie de sacrifier au "people" en faisant intervenir l'auto-promoteur-opportuniste en politique, qui n'apporte rien de plus aux débats, surtout qu'il n'a aucune qualité de tribun et une vacuité d'idées. 

Puis, Chauprade tombé, lui aussi, dans la confiture du "people" annonce que Beigbeider le soutien ... Nous avons déjà fais nos commentaires, Christine Tasin et moi sur le sujet. Nous estimons que Chauprade, sans grande maturité, "ébouriffé" par le "people", ne se rendait pas compte qu'il allait servir la soupe à l'UMP à travers son nouvel adhérent. D'ailleurs on entend plus parler du nouveau parti de Chauprade, ni de Chauprade. Il doit réfléchir à son destin politique encore immature. 

Afin que je puisse avoir de l'estime pour la girouette politique Beigbeider, il lui suffirait qu'il cesse de jouer les BHL de droite, de se faire discret et de se dire: "Mais que puis-je donc faire de concret pour la dissidence que le peuple majoritairement aujourd'hui suit de manière désordonnée ?" Car, en effet, la dissidence est atomisée à la grande joie du système et des partis politiques dits "de gouvernement". 

Tout en admettant que le FN est devenu le parti le plus fort du pays, ses faiblesses sont criantes, pour y avoir associé des énarques, dressés pour se servir et non pour servir le pays. Il fallait lui donner des lettres de noblesse en le gauchisant. C'est ce qu'a fait Philippot avec succès. Puisqu'il a réussit à faire venir l'électorat qui avait déserté la gôche. Cela fait-il du FN un parti différent ? Un parti qui saura tenir les manettes ?

Ce parti, qui s'est avant tout développé sur le rejet de l'islam de la majorité des français ? Mais, ce parti, qui ne nomme plus les choses de l'islam, pour ajouter aux malheurs des français, qui ont naïvement cru que le FN était le seul rempart contre la conquête de cette idéologie drapée en religion mortifère, ce parti a en quelque sorte trahit ses électeurs, sans même qu'ils s'en aperçoivent. Le FN devrait imiter le AfD allemand qui sait nommer les choses avec courage. Preuve en est, son développement éclair qui vient perturber considérablement la vie politique en Allemagne. Je parie qu'il deviendra premier parti chez nos voisins prochainement, avec une vraie perspective. Geert Wilders n'a jamais lâché non plus et il est celui qui compte le plus désormais en Hollande. Et Donald Trump qui casse la baraque aux Etats Unis, parce que il parle vrai et en particulier sur l'islam ! 

Où je veux en venir ? Je veux en venir au nerf de la guerre, l'argent. Beigbeider est un supposé capitaliste, catholique (s'il était protestant, ce serait mieux, mais on fera avec), qui devrait se poser des questions d'argent et comment l'argent peut servir la dissidence qui ne voit que le FN, faute d'autre chose. Dupont-Aignan n'existe pas englué dans son égo surdimensionné. Il y a pourtant des gens comme Cheminade qui sont intéressants qu'il faudrait attirer, si leur égos n'est pas trop surdimensionné ... aussi ...

Je lui fais ici une proposition, à Beigbeider: qu'il se concerte avec d'autres entrepreneurs qui partagent nos idées et, il doit y en avoir, plus que nous le croyons. Qu'il récolte des fonds, afin de fédérer la dissidence honnête, courageuse et pleine de bon sens, dont sont dépourvus les partis et là, nous pourrions éventuellement avoir de la considération pour l'homme. Il devra en effet se priver de "peopelisation" un phénomène toujours néfaste dans le secteur de récolte de fonds pour ce qui devrait devenir la plus grande cause nationale française: la fédération non des droites, ce qui ne veut plus rien dire, mais du bon sens. Créer une association qui fédèrerait les tenants du bon sens, encore nommés aujourd'hui les dissidents et dont ce cher Robert Ménard pourrait être la figure de proue ! 

C'est ce que je proposerai à l'homme d'affaires, si j'étais Robert Ménard. Et qui sait, le groupe Valmonde et Valeurs Actuelles suivraient sur ce chemin ? Et puis, vous connaissez l'effet boule de neige !

Alors, cher Charles Beigbeider, on le relève ce défi concret, qui vous ferait jouer un rôle majeur, enfin ! Mettez vos talents de récolteur de fonds au service politique de la dissidence et vous serez prit en grande considération ! 

Hildegard von Hessen am Rhein

 

 

 

 

Commenter cet article