EXCLUSIF: UN GRAND PATRON DE PRESSE ALLEMAND S'OPPOSE FRONTALEMENT À MERKEL SUR ERDOGAN !

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

EXCLUSIF: UN GRAND PATRON DE PRESSE ALLEMAND S'OPPOSE FRONTALEMENT À MERKEL SUR ERDOGAN !
La réponse des allemands à leur humoriste !

La réponse des allemands à leur humoriste !

On n'imagine même pas une telle chose en France. C'est le plus puissant et séduisant patron de presse allemand, Mathias Döpfner qui a osé ! Avec son groupe, il fait de la résistance anti Merkel-Erdogan. Y aurait-il encore un espoir dans l'humanité éventée des grands groupes de presse ? La réponse est dans la question et c'est son patron qui y répond. 

Tout part d'un poème dévastateur par sa satire, de l'humoriste Jan Böhmermann contre Erdogan, qu'il traite "d'enculeur de chèvres."

Enfer et damnation, le dictateur d'Ankara porte plainte contre le crapaud qui a osé le braver !  L'affaire devient crise politique majeure en Allemagne, puisque la catin Merkel valide la plainte de son ami Erdogan contre son compatriote. Elle évoque dans la validation de la plainte, l'appartenance de la Turquie à l'Otan, comme l'est l'Allemagne, precise-t-elle et avant et surtout, que la Turquie est candidate à l'adhésion de l'UE. Sans oublier dans son discours les "nombreux ressortissants turcs qui vivent dans notre pays". Ce qui vaut bien des excuses pour cet horrible humoriste dégénéré qui dépasse les bornes. 

Héroïquement, le patron du groupe Axel Springer, Mathias Döpfner, brave à son tour la catin Merkel du sultan d'Ankara. Et il le fait illico presto dans une lettre ouverte de soutien à l'humoriste Jan Böhmermann, dont je vous ai traduis l'intégralité en exclusivité.

Une forte solidarité se construit autour de l'humoriste. Merkel mettra-t-elle les genoux à terre devant les siens, au lieu de se coucher devant Erdogan ? Toute façon, elle finira allongée six pieds sous terre, le plus tôt sera le mieux. 

Ou sont les "je suis Charlie" ? Ou est l'esprit du 11 janvier en France ? J'ai dû rêver. Ca n'a jamais existé ..., du pur cinéma pour bobos ! 

SOLIDARITÉ DE LA FRANCE

AVEC JAN BÖHMERMANN ! 

LES ALLEMANDS NE SONT PAS NOS ENNEMIS, C'EST MERKEL, WASHINGTON ET L'UE QUI LE SONT, RÉVEILLEZ VOUS, RÉVOLTEZ VOUS ! 

Hildegard von Hessen am Rhein

 

 

Cher Monsieur Böhmerman,

Nous ne nous connaissons pas et, hélas, je n’ai pas eu l’occasion de voir vos programmes jusqu’à présent. Malgré tout, je vous adresse ici, cette lettre ouverte, car les réactions qu’ont provoquées vos satires sont révélatrices. Une cristallisation qui mène à un tournant.

D’avance je voudrai vous dire, que je trouve votre poème très réussit. J’ai éclaté de rire.

Je le souligne et cela me semble important car, ces derniers jours, aucun article n’est parut, accusateur ou approbateur qui a fait usage du captatio benevolentiae, avant de souligner le mauvais goût, l’aspect primaire ou la vexation que représente votre satire sur Erdogan. C’est tout aussi original et pertinent, que si l’on faisait le reproche à un constructeur de formule 1, que ses voitures vont trop vite !

Que votre poème ait été de mauvais goût, primaire et vexatoire, était bien le but de l’affaire, si j’ai bien compris. Vous avez tout simplement rassemblé tous les stéréotypes vexatoires et en particuliers ceux qui s’appliquent au monde musulman, afin, dans une exagération grotesque en effectuer une satire de mauvais goût.

L’art et la liberté satirique

Vous avez voulu ironiser sur la timide « mise en boite » qu’était la chanson sur Erdogan diffusée sur la ARD (première chaine allemande), concernant la réaction peu tolérante du Président turc, pour secouer les gens par une provocation maximale, afin de les faire réfléchir, comment une société réagit à la satire et plus important encore sur l’intolérance à la satire de non démocrates. Une œuvre d’art. Comme toute grande satire. Et libre en tant que telle. Ou non ? Je ne comprends pas très bien l’agitation suscitée par votre texte. S’il y a en Allemagne une régression hitlérienne de la tradition de liberté d’expression, artistique et humoristique héritée de Tucholsky, il n’en va pas de même sur les provocations qui heurtent les sensibilités religieuses, en particulier chrétiennes, pour lesquelles tout est permis en Allemagne.  

Votre apparition sur la ZDF (chaine publique allemande) me fait penser à l’œuvre considérée comme la plus célèbre du sculpteur Martin Kippenberger. Elle montre en plusieurs versions sculptées dans le bois, un crapaud souriant crucifié. Tout à fait dans le style esthétique de ces bondieuseries du sud de l’Allemagne.

Dès lors qu’il s’agit de l’église catholique, le rire est programmé. Ce n’est jamais trop irrévérencieux ou vexatoire.

Et le titre d’une de ces crucifixions de crapauds (qui aujourd’hui sont négociées avec des sommes à six chiffres durant les ventes aux enchères) est: « Quelle est la différence entre Casanova et Jésus ; l’expression de Jésus lorsqu’on le cloue ». Kippenberger, ce peintre punk et provocateur artistique pluriforme, est du grand art chez Sotheby’s et Christies, qui rapporte des millions. Celui qui moufte est considéré comme beauf. Pareil pour « Titanic » (journal satirique allemand)  qui montre le Pape avec une tâche d’urine sur la robe.

Vous, cher Monsieur Böhmermann, vous devez désormais apprendre qu’il existe une autre échelle de valeurs, lorsqu’il s’agit de politiciens turcs de premier ordre. Une sorte de crise d’Etat a éclaté, uniquement, parce que vous avez désigné Monsieur Erdogan « d’enculeur de chèvres ».

A propos de baiser. Lorsque la ZDF (chaine publique allemande), financée par nos impôts, qui a comme mission d’éduquer de manière subtile, créé un hashtag : « Fick Dich Bild Zeitung », «Baises-toi, Bild Zeitung » (il s’agit du quotidien BILD) et en protège le domaine par « fickdichbildzeitung.com », toujours montré sur un spot de la ZDF, alors là, l’intelligentsia allemande, se tort de rire en se tapant sur les cuisses.   

« Fick dich, Bild », cela de la part de la chaine publique allemande, au moment de grande audience et commercialisé online – hohoho, c’est très audacieux. « Bild l’a bien mérité. Ils ne sont pas meilleurs !

La lâcheté du Gouvernement Fédéral

Il en va bien autrement pour le Président turc. Erdogan contrôle dans son pays environ 90% des tirages de journaux et chasse avec violence des places publiques, les manifestants qui sont d’un autre avis. Les opposants sont désignés comme « athéistes et terroristes ». Les étudiants qui manifestent risquent d’être expulsés des universités. Des professeurs d’universités, journalistes ou bloggers qui osent la critique sont immédiatement arrêtés, parfois torturés et les rédactions sont passées au peigne fin. Une manifestation pacifique pour les droits des homosexuels est dispersée par des lances à eau et des gaz lacrymogènes.

Pour un poème humoristique , le Ministère Public instruit contre Jan Böhmermann.

Le Président turc refuse l’égalité homme-femme. L’islam enseigne que les femmes sont avant tout des mères. Même contre les kurdes, l’ordre du jour de l’armée turque est l’utilisation impitoyable de la violence, selon Amnesty International. Depuis l’été dernier, les seules violences contre les kurdes sont responsables de centaines de morts. Il est évidemment plus important, contre un petit dédommagement de 3 milliards € que Erdogan règle le flux migratoire, afin que la situation ne dérape pas en Allemagne. Vous devez donc le comprendre, cher Monsieur Böhmermann, que le Gouvernement Fédéral doit s’excuser pour vos remarques peu sensibles. Celles-ci sont contreproductives dans la situation actuelle – liberté artistique ou non.

Nous pourrions aussi appeler tout cela ; faire des courbettes. Ou, comme l’indique le titre du chef d’œuvre de Michel Houllebecq : Soumission. 

Vôtre Mathias Döpfner

PS : Par mesure de précaution, je voudrai m’associer pleinement et entièrement à l’intégralité de vos propos de dénigrement et faire mien tous vos problèmes juridiques. Peut-être ferons nous connaissance devant les tribunaux à cette occasion. Avec le Président Erdogan comme expert spécialisé en limites du mauvais goût en matière satirique.  

Traduction: Hildegard von Hessen am Rhein

 

 

Commenter cet article

Andre Hovaguem 16/04/2016 21:22

Cher Monsieur Mathias Döpfner,
Par la présente je vous demande de faire paraitre cette proposition dans vos médias.
"Chaque personne croyant à la liberté d'expression devrait mettre le poème sur sa page Facebook et faire partager pour atteindre des dizaines voir des centaines de millions de personnes à travers l'Europe. Un recours collectif contre les atteintes à la démocratie". bien à vous André Hovaguem

Jean-Paul SAINT-MARC 16/04/2016 17:52

je vous ai traduit !!!!!
"au lieu de se coucher devant Erdogan" humoristiquement, j'aurais préféré "au lieu de coucher avec Erdogan" !
Par contre, soyons plus pondérés sur la fin de vie de Mme Merkel... Et même je lui souhaite longue vie pour pâtisse du retour de bâton qu'elle mérite, toute honte bue !

Maintenant, j'espère que la dame Merkel va déguster humoristiquement et politiquement...