Invasion: "J'aurai préféré me noyer en mer !"

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Invasion: "J'aurai préféré me noyer en mer !"Invasion: "J'aurai préféré me noyer en mer !"Invasion: "J'aurai préféré me noyer en mer !"

L'hebdomadaire allemand FOCUS titre: "Des réfugiés frustrés quittent l'Allemagne avec un message fort "! 

Les médias dominants allemands passent le rouleau compresseur sur la conscience de leurs compatriotes, surtout de l'ouest, afin de leur influer l'injection létale de la compassion pour les hordes islamisées, en provenance du Moyen Orient, dont il faut rappeler, que le chaos créé, le fut par les néocons et ses vassaux européens. 

Si je souligne les allemands de l'ouest, c'est qu'ils sont plus sensibles que ceux de l'est, par leur histoire d'après guerre. Ils ont dû subir, comme moi, le lavage de cerveau par les américains, sensé nous rendre coupables in vitam eternam, de génération en génération, quand ceux de l'est, étaient tombés du nazisme écrasant, sous le joug de l'autre totalitarisme, le communisme. C'est la raison pour laquelle, l'est, plus éclairé que l'ouest sur les totalitarismes, pour en avoir subi deux, refuse qu'un troisième vienne conquérir le pays. L'islam. 

Bien évidemment, ces résistants à la conquête islamique sont insultés, traités de faschos, extrême droaoaoate et autres collibets, dont ils n'ont cure, convaincus qu'ils sont, d'avoir raison. Ils tiennent bon, contre vents et marées, chaque lundi, sans débander. Avec cette tradition des marches du lundi, ils ont contribué à faire tomber le mur de Berlin. Par leur opiniâtreté, tous les espoirs sont permis pour chasser l'islam d'Allemagne. 

C'est ainsi que l'on nous montre les images en lien, des pleureures "réfugiées", auxquelles la manne des prestations sociales fut refusée.  Ceux qui ont filmé sont pris en flagrant délit de bêtise manipulatrice grossière. IIs ne filment que la masse d'hommes jeunes et vaillants. Mais pour se plaindre, le micro-trottoir nous montre un envahisseur, déçu, pas trop barbu, "modéré", "une chance pour l'Allemagne" qu'on n'aura sut retenir, puis d'une femme, qui lance: " Si j'avais sus, jamais je n'aurai quitté mon pays, j'aurai préféré mourir noyée en mer."

Ben oui, le rêve que "Mutti" a lancé, s'est avéré un bordel généralisé. La majorité est sans qualification. Que faire de ces hordes sans qualification sinon les former à grand renfort d'€ ... C'est bien ce qui avait été prévu, mais ...

Mais que sont donc devenus ces allemands tant respectés pour leur rigueur, leur discipline, leur manière d'anticiper les événements ? Ces allemands supposés si cultivés, comme l'on s'étonnait après guerre et encore maintenant, que peuple si cultivé ait put laisser Hitler arriver au pouvoir !  C'est ce même peuple, plus de l'ouest que de l'est, comme écris préalablement, qui accueille, gentilles pancartes "Welcome Refugees" à la main, sourire qui va d'une oreille à l'autre, pour ensuite minimiser, dissimuler même après ces gentilles pancartes, les taharushas du nouvel an à travers toute l'Allemagne. 

Un grand nombre d'éclairés, en France, prétendent que notre pays est dirigé par des médiocres. 

Qu'ils se rassurent, ce n'est pas différent outre-Rhin, même pire, puisque nous devons subir, non seulement l'humiliation du diktat de Berlin qui discute avec Erdogan, nous vend au sultan du Bosphore, mais aussi cette immigration de masse islamisée, laquelle, bien avant que Merkel n'ouvre ses frontières, avait touché la France par un regroupement familial devenu dément,  sans compter l'immigration illégale ..., par la suite jusqu'à nos jours. 

En Allemagne, les contestations se font vives, surtout, depuis que l'humoriste Jan Böhmermann est poursuivit par le calife d'Ankara, qui ne goûte guère l'humour, ainsi sont les islamistes. De manière surprenante, comme je vous l'apprenais ici, ce fut le patron du groupe de presse allemand le plus important qui monta au créneau pour défendre l'humoriste. Depuis, en général, en Allemagne, médias dominants et surtout la Merkel, commencent seulement à se poser des questions. Hélas, nous n'en sommes que là. Ils ne font que se poser des questions, hésitants, encore, sous le joug d'une culpabilité ou plane l'ombre éternelle d'Hitler. 

Dans cette ambiance prospèrent les partis populistes dans toute l'Europe. Insultés de racistes et j'en passe. 

Si l'on ne remplaçait pas les peuples pour des raisons qui dépassent la raison, jamais les populisme ne prospèreraient. Et si le populisme doit sauver les cultures, je suis populiste et fier de l'être. Nos pays d'abord car, l'islam n'a rien à voir avec nos valeurs.

Hildegard von Hessen am Rhein

 

 

Commenter cet article