La sauvegarde de la chrétienté viendrait-elle de la Russie ?

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

 

Alors que le Pape François se transforme en bombe létale pour l’Europe, la chrétienté et la laïcité, par ses « connivences » avec l’islam, en rapportant dans ses bagages des musulmans au Vatican, car, « les chrétiens candidats, n’avaient pas leurs papiers prêts à temps », Benoit XVI voulait voir inscrit dans les traités européens l’appartenance de l’Europe à la chrétienté, ce qui lui fut froidement refusé par le trotskard Barroso.  

Voici ce que rapporte Giulio Meotti dans le Gatestone Institute, qui n’honore pas le successeur du Professeur Ratzinger :

« L’indolence de l’occident et sa cupidité ont condamné Asia Bibi à mort. Personne en Europe n’a envahi les rues pour exiger la libération de cette femme courageuse, ou protester contre les lois anti-chrétiennes du Pakistan. Encore une fois, le Pape François est resté silencieux. Le symbole de cette réticence est marqué par 12 secondes de face à face entre le Pape et le mari et l’enfant, sur la place Saint Pierre de Rome. François les a à peine touchés. Son prédécesseur, Benoit XVI, avait pourtant publiquement demandé la liberté pour Asia Bibi.

Quant aux églises protestantes, trop occupées à diaboliser Israël, elles sont également demeurées silencieuses. Pendant ce temps le christianisme est effacé des lieux de sa naissance. Asia a été condamnée à mort, parce qu’elle est chrétienne et qu’elle avait soif. Son « crime », à Asia, a été d’utiliser le même verre d’eau que ses collègues musulmanes.

« Vous souillez notre eau », lancèrent les femmes musulmanes. « Convertissez vous à l’islam pour vous racheter de votre religion impure. » Asia, aspira profondément et répondit: « Je ne me convertirai pas. Je crois en ma religion et en Jésus Christ. Pourquoi serai-je moi, obligée de me convertir ? Pourquoi pas vous ? » 2500 jours qu’Asia est enfermée pour blasphème et que les hordes sauvages islamiques, infatigables, réclament sa mort.

Dans ce contexte, ou il faut bien le dire, que l’attitude de ce nouveau Pape devient illisible, le chef de l’église orthodoxe se fait entendre et les russes en redemandent. Le Patriarche Kirill en habit de cérémonie lance que les élites occidentales sans foi veulent détruire le christianisme.

Personnellement j’oscille entre athéisme et agnosticisme, tout en étant consciente de ce que je suis devenue, je le dois à mes racines chrétiennes. Mes valeurs à moi, sont la justice, l’équité, le sens de l’honneur, respect de la parole donnée, la lutte contre la corruption mentale et matérielle, mentir le moins possible, sauf par nécessité charitable et le bon sens et le combat contre l’islamisation de l’occident.   

Ce Pape ne correspond en rien à mes valeurs, il est le suppôt de Washington et de ses vassaux européens, quand son homologue russe, Kirill, lui, soude le peuple du plus grand pays du monde, avec le soutien du chef de l’Etat, Vladimir Poutine. C’est bien la raison pour laquelle le peuple russe soutien, si bien son chef spirituel que son chef de l’Etat.

 

Hildegard von Hessen am Rhein

Commenter cet article