Trump nous aurait-il "trumpé" ?

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Trump m'a "tuer" ! J'espère  être un cadavre qui bouge encore et me tromper. J'étais bien seule, en août dernier à croire en Gargantua, Tsunami Trump. Je l'ai écris, si bien sur Dreuz Info que sur Boulevard Voltaire. Voilà qu'un soupçon vient m'envahir de manière désagréable et, je n'aime pas ça. 

Naïve, naïve, naïve, comme les abstentionnistes de toujours américains, les idiots utiles, je me flinguerai d'avoir été aussi naïve !

A Omaha, ma trumpolâtrie en a prit un coup, lorsque le Gargantua, plus si Gargantua que ça,  a déclaré qu'il est soutenu par Dick Cheney.  Ce qui signifie, que si les Bush sont ouvertement contre lui, avec Cheney, c’est les Bush qui sont derrière lui. Le bal des hypocrites où je ne m’y connais pas.

En conséquence, rien à espérer de Trump, il est entièrement piece "of the establishment" et qu’on nous a fait un beau cinéma, pour amener des électeurs au parti GOP qui en avait bien besoin pour dominer les DEMS. Le candidat très médiatique était leur instrument de rêve pour nous faire tout gober, à nous européens et peut-être aussi aux russes. 

Il ne m’a pas non plus échappé que Paul Ryan est un « réfractaire » suffisamment timoré, pour se laisser une marge de ralliement à Trump, tout en nous faisant croire, qu'il est un adversaire déclaré.  Il ne m’a pas non plus échappé que le Président Mexicain est tout miel avec Trump,  en lien.  Il m'est bien désagréable d'avoir été bernée à ce point. 

En conséquence, oui, sans aucun problème, Trump sera le prochain président, la commedia dell’arte nous le prouve aujourd’hui, ou alors, j’ai un coup de Chardonnay dans le cerveau.

Pour faire avancer le nouvel ordre mondial, Killary n’était pas la bonne personne, il lui fallait un adversaire de poids, Donald Trump et le Bernie n’était que de l’enfumage des lambdas que nous sommes. Si j’ai tort, contredites moi avec des arguments que je suis prête à entendre.

Même le super PAC contre Trump, qui valait des millions fait parti du jeu.

Sans aucun doute, il pourra récolter son milliard pour contrer Hillary qui n'est qu'une figure destinée à disparaitre de la circulation, mise en place par les tenants du grand jeu de la mondialisation. Trump qui refuse d'être assimilé aux politiques, il est, si j'ai raison, un orfèvre en la matière, de l'enfumage globalisé, meilleur que les politiques professionnels ! J'espère ne pas être atteinte de paranoïa aigue et me tromper. 

 

Hildegard von Hessen am Rhein 

Commenter cet article