A Orlando, Floride, les soldats d'Allah fument du pédé, 50 morts.

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Les lecteurs ont vu d’un mauvais oeil ma chronique sur Boulevard Voltaire, à propos du nouveau maire déjanté de Londres, qui veut que sa ville revienne sur la haut du pavé des nuits en Europe. Ce qui implique forcément l’alcool, le jeu, les putes, la drogue et tutti quanti, qui fait que la nuit, est la nuit.

Je me suis fais traiter de « pute » avec une exquise courtoisie, évoquant les projets de Sadiq Kahn. Mais, voilà, je vais en remettre un couche, sur ce cher Sadiq Kahn, qui commence à beaucoup me plaire, contrairement aux lecteurs du site, qui me suivent avec fidélité, ce dont je les remercie, mais qui sont tout de même un peu englué dans, « ach », ça m’est pénible de le dire, mais je l’écris tout de même en fronçant les sourcils, dans un racisme primaire.

Oui, c’est moi qui dis ça. Moi l’islamo-critique avant que Riposte Laïque ne voit même le jour. Trainée avant tout le monde 2 fois devant la 17ème et menacée d’hôpital psychiatrique par Vaillant et son gang, pour avoir critiqué l’islam. Personne encore n’avait entendu parlé de Camus auquel on attribue le Grand Remplacement, qui est la doctrine de Terra Nova.

Ils hurlent au racisme. Il est voué aux gémonies, Donald Trump, pour vouloir bannir les musulmans des US, « en attendant de savoir à qui nous avons à faire ». Eh bien voilà, encore une fois, après le massacre de San Bernardino, voilà celui de Orlando en Floride. « C’est l’histoire d’un mec, qui s’appelait, Omar Mateen, un amerloque d’origine afghane, qui a fait allégeance à l'Etat Islamique, ce que je n'ai pas encore entendu en France, (faut pas heurter les sensibles) qui a froidement fumé des pédés. » Comme çà. Des pédés. Des moins que rien. La lie humaine pour cette crapule musulmane intégriste. Comme on les pend en Iran. Comme on les décapite en Arabie, comme on les brûle vivants au Pakistan et certainement du pays d’origine de ce soldat d’Allah qui obéit à la charria.

On a eut Charlie, le Bataclan et, curieusement, pour le Bataclan on a vu personne protester, massivement comme pour Charlie. Il est vrai que manifester pour la « liberté d’expression », c’est moins dangereux que de manifester contre l’islam. Oui, nous comptons plus de morts et de blessés à mettre sur le compte de l’islam que les US à ce jour. Mais, c’est à n’en pas douter, que des deux côtés, les morts vont s’accumuler. Aucun d’entre nous n’est à l’abri. A chaque coin de rue, dans les transports publics, les boites de pédés, bref, dans tous les endroits de réjouissances païennes qui ne conviennent pas à ces soldats d’Allah, la mort nous attend.

Eh bien moi, je proteste de toutes mes forces contre ces ordures de soldats d’Allah, je supporte de toutes mes forces Donald Trump qui veut les bannir en attendant de savoir qui ils sont, je condamne les Juncker, Merkel, Hollande pour laisser faire, laisser massacrer nos peuples, violer nos femmes. J’apporte tout mon soutien à l’Amérique martyrisée depuis les administrations Clinton, en passant par Bush pour terminer par Obama. Réveillez vous, Révoltez vous, ne vous laissez pas houelbecquiser. La soumission ou la mort ? J’ai choisi la mort !

Avant la mort, je veux voir Londres, sous la houlette d’un musulman, retrouver le lustre nocturne que j’ai connu. Car, chères amies, chers amis il existe des musulmans contestataires, qui le payent de leur liberté, comme en premier le britannique Salman Rushdie par exemple, ou le célèbre écrivain, germano-égyptien, Hamad Abdel Samad, le grand poête Syrien, qui vit en France, Ali Ahmed Saïd Esber, dit ADONIS, Necla Kelek, sociologue germano-turque, Wafa Sultan, syro-américaine, Ayan Irsi Ali, devenue américaine, Malika Sorel, qu’on ne présente plus, Kamel Daoud ...

Et pourquoi Sadiq Kahn serait-il différent de ceux-là ? Pourquoi le Maire de Rotterdam, musulman, d’origine marocaine, Ahmed Aboutaled, qui déclarait que les musulmans qui ne sont pas contents en Hollande, n’ont qu’à repartir chez eux serait-il un danger pour l’occident ? Je sais que la méfiance est grande, comme la mienne. Mais il faut reconnaitre, qu’il existe des musulmans, peu, il est vrai, qui veulent faire avancer les leurs, au péril de leurs vies et de leurs libertés. Et moi, je suis des leurs.

Hildegard von Hessen am Rhein

 

Commenter cet article

Simone 12/06/2016 18:11

Eh bien nous sommes au moins deux. J' ai passé aujourd'hui l' article sur Brittany grâce aux photos que vous m' avez permis de reproduire. Merci encore. (http://www.divagations-et-balades.com)