Fête Nationale Russe à l'Ambassade ce jour à Paris .

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Monsieur l'Ambasseur Orlov a fait les choses en grand ! Comme son pays, le plus grand du monde. C'était la fête nationale de la Russie, autour de laquelle nous étions rassemblés.  Dès l'entrée, nous étions accueillis avec une exquise courtoisie par les membres de l'ambassade.  

Dans l'immense salle de réception se pressaient bien, à vue d'oeil 2000 personnes. De la soldatesque de haut niveau suisse, iranienne, algérienne, j'ai vu Marine le Pen sans bien voir son entourage, reconnaissable, son éternel garde du corps, le colosse chauve aux airs sympathiques. L'Ambassadeur et moi avons échangé quelques mots et il me dit grandement apprécier mes articles sur Boulevard Voltaire qu'il consulte chaque jour. Très entouré, il m'a demandé expressément d'appeler sa secrétaire, afin de nous voir à l'Ambassade, pour échanger davantage.  Invitation que je ne manquerai pas de suivre rapidement. 

Immanquablement, je tombe sur Emin Iskenderov, qui est aussi membre du Conseil Economique auprès de l'Ambassadeur de la Fédération de Russie en France, l'homme qui va construire les deux plus hautes tours d'Europe à la Défense, qui était accompagné de sa charmante mère, gynécologue obstétricienne et de son vice-président Gilles Soulié. Emin est au fait de tout ! Une intelligence vive et une culture solide à son jeune âge, tout juste la quarantaine,  Il savait que Michel Foucault était l'inventeur du politiquement correct. 

Celui qui m'a prit le plus de temps en conversation très civilisée, fut le Général Tauzin que je critique souvent. A la fin de nos échanges, nous sommes convenus que nous étions d'accords sur tous les sujets évoqués. Ils furent nombreux, islam compris. Lorsque je lui racontais l'affaire du livre blanc de la Bundeswehr qui déclare désormais la Russie comme ennemie et non plus comme partenaire, le Général était médusé me déclarant l'affaire d'une gravité extrême. 

Il se présente à la présidentielle, mais le nerf de la guerre, l'argent, lui manque. Je lui ai suggéré quelques pistes. A suivre. S'il souhaite poursuivre cette relation entâmée, nous verrons bien. C'est un généralissime sympathique, il faut bien le dire, tout en étant très conscient de sa personne. Mais cela ne m'a pas parut trop dérangeant, vu les hautes fonctions qu'il ambitionne. Pour l'avoir critiqué, ce que je regrette un peu car, c'est une certitude, il faut connaitre les gens personnellement, puisque souvent, les critiques sont motivées par des informations qui nous viennent de l'extérieur. 

J'ai vu François Asselineau à la dégaine peu séduisante, parlant la bouche pleine. C'est du genre à se mettre les doigts dans le nez publiquement, il chiquait littéralement le buffet ...Dommage qu'il soit un homme de peu de tenue, car il a des idées, cet homme !  

Hildegard von Hessen am Rhein

Fête Nationale Russe à l'Ambassade ce jour à Paris .
Fête Nationale Russe à l'Ambassade ce jour à Paris .
Fête Nationale Russe à l'Ambassade ce jour à Paris .
Fête Nationale Russe à l'Ambassade ce jour à Paris .

Commenter cet article