"Hillary a transformé le Département d'Etat en hedge fond privé."

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Wittgenstein disait : « Le courage est toujours original. » A n’en pas douter, Donald Trump n’en manque pas et son originalité ne fait aucun doute. Il se plait à souligner qu’il n'est de ces politicards corrompus de Washington. Il faut assurément un sacré courage, doublé d’originalité, pour affirmer cela de manière récurrente. 

Nous l’observons depuis qu’il s’est déclaré candidat à la présidence des Etats Unis d’Amérique. Il dû faire face aux puissances du N.O.M (Nouvel Ordre Mondial), lesquels à ce jour n’ont pas réussi à lui faire la peau, investit qu’il était le Gargantua, par la force du peuple excédé, d’une Amérique dont l’économie ne se porte pas aussi bien que les mainstreams veulent bien nous le faire croire.

Alors, le voilà, désormais serein des derniers sondages qui le donnent gagnant, face à la Killiary, déclarer, qu’il promet « du sang, de la sueur et des larmes » dans son discours du 7 juin dernier.

Cette seule phrase empruntée à Churchill, témoigne de l’état dans lequel se trouve l’encore première puissance du monde ! Pour le visiteur honnête qui voyage récemment à travers l’Amérique, ce dernier devra reconnaître qu’il se trouve dans un pays en développement et non au sein de la première puissance mondiale.

« Jamais, jamais, jamais, je ne vous laisserai tomber. Vous pouvez me croire. », lance t’il avec une tranquille assurance. « Mon but est de rassembler les gens. » Il s’opposera aux traités commerciaux qu’il estime, comme Bernie Sanders, une calamité pour l’Amérique. Il souligne encore une fois : « nous allons refaire de l’argent et rapatrier les jobs. » Trump rappelle qu’il est pour la paix et l’a prouvé maintes fois mais, que s’il est obligé de se battre, le pays jamais ne reculera. Sa priorité est de réunir. « Je me suis battu pour ma famille, je me suis battu pour mes affaires, maintenant, je vais me battre pour vous, peuple d’Amérique, comme jamais personne ne s’est battu pour vous préalablement. » « Souvenez vous de ceci. Je serai votre champion, je serai le champion de l’Amérique car, cette élection n’a plus rien à voir avec les Républicains et les Démocrates, c’est sur qui va diriger ce pays. Les intérêts particuliers ou le peuple et je veux dire, le peuple américain. » « A chaque élection, les politiciens promettent le changement. Obama a promit le changement et ça n’a pas très bien fonctionné. Les années se suivent et rien n’est livré. Lorsqu’un politique promet du changement, c’est toujours de l’enfumage qui consiste à se maintenir au pouvoir. C’est ce qu’ils font les amis ! » « Les politiciens vous promettent de changer un système qui les a rendu, eux et leurs amis très riches ».

Lui, Gargantua, va s’asseoir sur ce système.  « On ne résous pas les problèmes avec ceux qui les ont créé. » « Les Clinton ont transformé le système en art de se servir eux-mêmes. Ils ont gagné des centaines de millions de $ en vendant l’accès et des faveurs aux contrats gouvernementaux. La Secrétaire Clinton a conclu ces affaires illégales à partir de ses serveurs personnels. Personne n’arrive à comprendre comment elle peut s’en sortir, alors qu’elle mettait la sécurité du pays en danger. Et le Président, dans le cadre de ce système corrompu la protège totalement. Ce n’est pas normal. Je vais prononcer un discours important, probablement lundi de la semaine prochaine. J’évoquerai dans les détails tous les problèmes créés par les Clinton et je crois que vous allez trouver tout cela très informatif et très intéressant. Je me demande si la presse voudra y assister …, qui sait … ! Hillary Clinton a transformé le Département d’Etat en un hedge fond privé.

Les russes, les saoudiens, les chinois ont tous donné de l’argent à Bill et Hillary et ont obtenu des faveurs. C’est un mauvais jour pour l’Amérique, lorsque des gouvernements étrangers ont plus de pouvoir dans notre propre pays que ses propres citoyens. Je n’avais pas besoin de me lancer, mais il me semblait devoir rendre à ce pays, ce qu’il m’a donné, à moi et à ma famille.

J’ai voyagé dans un grand nombre de nos états et j’ai vu la souffrance dans les yeux des gens, à New York, New Jersey, Pensylvanie, Connecticut, Indiana, Ohio, ou les jobs industriels ont partout disparus. Une honte pour notre pays et c’est horrible. » Et Trump de continuer que toutes les infrastructures du pays qu’il a vu et qui se trouvent en décomposition totale et de les comparer à d’autres pays, dont les infrastructures sont remarquables, que s’en est pitoyable que l’Amérique en soit arrivé à ce point de décomposition. Il souligne : « Nous sommes en faillite, nous avons une dette de 19 trillions de $ en train de monter à 21 trillions, nos infrastructures sont un désastre, nos écoles sont lamentables, la criminalité augmente, les gens ont peur. La dernière chose dont nous avons besoin est Hillary Clinton ou une extension du désastre Obama. Cependant, nous pouvons inverser tout cela. Nous le ferons en nous concentrant d’abord sur l’Amérique. Cet engagement est la fondation du changement qui manque et qui manque depuis bien longtemps. Il est très important de comprendre ce que signifie ‘l’Amérique d’abord ‘. Cela signifie, qu’en politique étrangère, nous n’entrerons jamais dans un conflit quelconque, si ce n’est que pour protéger la sécurité de notre nation. C’est l’opposé de la politique étrangère de Hillary, qui a envahi la Libye, destabilisé l’Irak, déchainé DAESH, a plongé la Syrie dans le chaos, qui a créé la folle immigration de masse qui s’étend dans le monde entier et a mis sur les rails l’armement nucléaire qui les a fait devenir un pouvoir dominant au Moyen Orient. Et ils sont dominants et c’est nous qui les avons fait se développer dominants. Ce ne sera plus ainsi si je deviens Président."

Concernant le commerce, ‘l’Amérique d’abord ‘ signifiera que le travailleur américain sera protégé de la compétition déloyale. Ce qui se passe en ce moment est une vraie honte. Souvenez-vous ne ceci : nous ne ferons que des bons accords. Nous n’approuverons pas le TAFTA qui est un vrai désastre pour notre pays. Ce traité est pratiquement aussi désastreux que NAFTA qui a été signé par Bill Clinton, qui a délocalisé les jobs en particulier au Mexique. Nous souffrons énormément et cela ne va pas en s’améliorant.  Nous ne signerons aucun contrat qui s’avèrera mauvais pour notre pays. Sur l’énergie, ‘l’Amérique d’abord’ signifiera apporter richesse et prospérité à nos travailleurs, ce qui incluera nos merveilleux Maires qui sont totalement méprisés par cette administration. Concernant la politique économique ‘l’Amérique d’abord’ signifiera que les impôts et règlementations seront appliqués afin de garder les jobs en Amérique. Baisser substantiellement les impôts pour la classe moyenne américaine et les PME, ainsi que les réglementations qui étranglent notre économie pour tous ceux qui veulent entreprendre dans notre pays. Concernant l’immigration, ‘l’Amérique d’abord’ signifiera protéger les salaires et les jobs des travailleurs américains. La beauté de l’Amérique d’abord’, c’est qu’elle doit tous nous rassembler. Ceux qui sont actuellement aux manettes prétendent que les choses ne peuvent pas changer. Moi, je suis là aujourd’hui pour vous dire que les choses doivent changer, car nous n’avons pas le choix. Nous allons remettre l’Amérique au travail. Produire nos produits. Nous allons restaurer nos villes et nous occuper de notre communauté noire qui fut méprisée si longtemps, nous allons vous rendre à vous et à vos familles la sécurité et la prospérité. Ensemble, nous allons remettre sur les rails le peuple américain d’abord. Nous ferons en sorte que nos communautés redeviennent aisées, nous rendrons la sécurité dans les villes, nous rendrons la force à notre pays. Mesdames et Messieurs, nous allons rendre à nouveau l’Amérique grande. Souvenez-vous en ! »

Hildegard von Hessen am Rhein

Commenter cet article