Jamais la mer noire ne deviendra le lac de l’OTAN !

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Erdogan, dont le pays est membre de l’OTAN, comme chacun sait, commence à pousser très loin le bouchon contre la Russie. Après avoir fait abattre des avions russes, sans aucune sanction de la part du Président Poutine, après avoir été complice de DAESH qui a à son tour descend un avion de passagers russes, le voilà qui déclare, provocateur, de son siège de Calife, que la Mer Noire devient un lac russe à cause de l’absence de l’OTAN.

Il voudrait entrainer le monde dans une guerre totale contre l’Ours, qu’il n’y s’y prendrait pas autrement. La réponse du représentant permanent russe à l’OTAN ne s’est pas fait attendre. Alexandre Grushko déclare dans une interview à la Rossiiskaya Gazeta ce mardi : « L’OTAN, aujourd’hui, cherche à propager un schéma conflictuel dans les eaux de la Mer Noire. Cependant, l’OTAN sait parfaitement que la Mer Noire ne deviendra jamais son lac. Nous ferons notre possible pour neutraliser toutes tentatives de pressions sur la Russie au sud. » Grushko rappelle que la flotte russe en Mer Noire est impliquée dans les efforts internationaux pour stabiliser la situation en Méditerranée. Par conséquent: "les navires de notre flotte participent aux opérations anti piratage en coordination avec l’OTAN et l’UE. Maintenant, l’OTAN dénonce tout cela. »

Evoquant les relations actuelles entre la Russie et l’OTAN, Grushko attire l’attention sur le fait que la « tendance d’aggraver les relations ne sont pas prêtes à s’éteindre. Si j’en juge des résultats des récentes réunions des ministres des affaires étrangères de l’OTAN, l’alliance persiste à vouloir « contenir » la Russie, malgré ses appels au dialogue politique. » Et le diplomate de continuer : « Je ne veux pas dire que nous sommes dans une nouvelle « guerre froide » concernant nos relations avec l’OTAN, mais l’alliance montre tous les signes de choisir cette option. Ce qui est alarmant, si bien sur le plan politique que militaire. » Les politiques se durcissent et les mesures prises aujourd’hui par les USA et leurs alliés en Europe sont destinées à construire un modèle de confrontation, souligne Grushko. « Et ce modèle est en train d’impacter d’autres politiques. »

Alors, encore une fois je le dis, les néocons et leurs caniches européens, durant la période électorale US, vont provoquer le plus de dégâts possibles, contre une Russie qui tient tête à l’idéologie hégémonique américaine, sans jamais avoir provoqué personne. Cependant, la « provocation » pour les néocons est de simplement leur résister.

Vivement que Trump arrive au bureau ovale. Que le peuple américain prenne conscience que leur administration n’a rien à faire d’eux et qu’elle est en train de les mener à une nouvelle guerre, ou leurs boys vont y laisser la vie pour de simples intérêts particuliers. Et last but not least, que Poutine et Trump fassent dégager Erdogan de la circulation et rétablissent la laïcité en Turquie. 

Hildegard von Hessen am Rhein

Commenter cet article