Le vertigineux degré de corruption de Washington, dont Hillary est la candidate.

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

« Voter pour Hillary Clinton, c’est voter pour des stupides guerres éternelles »

C’est ce que déclare Julian Assange dans une interview à la chaine britannique ITV. En mars 2016, Wikileaks sort plus de 30.000 mails et annexes envoyés à partir du serveur privé de Hillary Clinton, alors qu’elle servait comme Secrétaire d’Etat. Selon le Guardian, le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange prévoit de publier plus encore. Au cours de l’interview avec ITV, Assange déclare : « Nous avons d’autres documents importants à recevoir. WikiLeaks s’attend à une très grande année. Nous avons des mails liés à Hillary Clinton en attente de publication que nous vérifions. » Interrogé sur l’enquête du FBI et comment Assange voit la fin de l’affaire, ce dernier estime qu’il y a assez de matière pour l’inculper. Cependant il ajoute : « Hélas, je pense qu’elle ne sera pas mise en examen, malgré le matériel accumulé contre elle qui doivent l’amener fatalement à une accusation, Loretta Lynch, qui dirige le Département de la Justice ne la mettra jamais en examen. Cela n’arrivera jamais. Mais le FBI pourrait avancer ses pions en exigeant des concessions d’un nouveau gouvernement Clinton en échange de sa ‘passivité’ » Même si le Département d’Etat a, à reculons, rendu public des emails, WikiLeaks a fait en sorte que tous les documents soient facilement consultables par n’importe qui, qui souhaite s’informer. La publication de plus de mails est une dernière tentative de mettre en lumière les manigances Clinton, ce qui est dans la ligne de WikiLeaks dans sa recherche de la vérité. Julian Assange est convaincu que Clinton est un faucon libéral. Les emails publiés récemment prouvent que Killiary fut la championne concernant le renversement du gouvernement libyen. « Ils ont prédit que l’après guerre serait exactement ce qu’elle est aujourd’hui, elle a une longue histoire de faucon libéral. » Et Assange ajoute : « Voter aujourd’hui pour Hillary Clinton, c’est voter pour des guerres stupides et sans fin. Hillary n’a pas seulement voté pour l’Irak. Elle a créé son propre Irak. La Libye est l’Irak de Hillary et si elle devait devenir présidente, tout cela sera amplifié. » Cela dit, même si de nouvelles publications de WikiLeaks mettront à nouveau les projecteurs sur la campagne Clinton, Assange pourrait avoir raison sur sa théorie de non mise en examen de la candidate. Tout ceci en dit long sur la vertigineuse corruption du système américain qui fut justement, inauguré par les Clinton, dès la première administration. Des meurs qu’ils avaient déjà bien rodées, lorsque Bill était gouverneur de l’Arkansas. Quoi que l’on puisse penser de Trump, mieux vaut un homme qui pense « America First », qu’une monstresse qui se réjouissait sautillant et applaudissant à l’ignoble mort de Khadaffi et qui fut responsable en chef de l’assassinat de son ambassadeur à Bengazi. En lien. Et si Obama la soutien, c'est que son admnistration est tout autant corrompue au N.O.M. (Nouvel Ordre Mondial). Je vous présente le top 20 des scandales de corruption sous l'administration Obama en lien.

 

Commenter cet article