Les néocons et leurs vassaux de l’OTAN roulent dans les chenilles d’Hitler !

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Les sceptiques et les blasés diront : « On en a vu d’autres », ou, « pendant la guerre froide, nous étions constamment sous la menace d’un conflit nucléaire entre Est et Ouest. » Ces arguments stupides lancés en 2016 sont le produit de l’ignorance absolue de ce qu’est devenu le monde.

Les temps ont changés. Depuis 1992, est sorti ouvertement l’idéologie neoconienne de Wolfowitz, laquelle, je ne le souligne jamais assez, prévoit des guerres préventives contre tout Etat qui viendrait menacer l’hégémonie américaine. Les néocons se sentent investis par l’histoire pour diriger le monde.

Noam Chomsky, dans une récente interview, que j’ai mise ici, sur mon blog, a déclaré que les USA sont le plus grand danger pour la paix du monde. Lorsque, perfide, comme notre Bourdin, la journaliste essaye de lui faire dire pis que pendre de la Russie, Chomsky lui répond que la Russie a certes un régime fort, mais que les USA sont pires. Ce n’est pas moi qui irai le contredire.

Il est appuyé par des intellectuels éclairés, ses compatriotes, comme Stephen Cohen, le plus important spécialiste de la Russie aux Etats Unis et par Paul Craig Roberts, ancien Sous-Secrétaire au Trésor de Ronald Reagan.

Les sceptiques et les blasés et surtout ceux qui sont de mauvaises fois, les traiteront de vieux fous. Moi, je dirai qu’ils ont non seulement du bon sens, mais un sens de l’analyse et de l’observation aiguë. Et, pour ma part, j’ai toujours dis que durant cette période électorale américaine, les néocons feront le plus de dégâts possibles.

Aux dernières nouvelles, un régiment de 1200 soldats américains vient de quitter sa base allemande, en route pour l’Estonie, non éloignée de la capitale impériale de la Russie, Saint Petersburg, anciennement Leningrad. Ils empruntent le même chemin que jadis l’armée du troisième Reich pour envahir l’Union Soviétique. Ils vont rejoindre les troupes de l’OTAN, composées de 14.000 hommes, soi-disant pour des exercices militaires. Quel manque de mémoire de la part de l’Allemagne, de la Pologne, ainsi que des mainstreams occidentaux. Ce sont des soldats en route pour des manœuvres de guerre aux frontières de la Russie. La Russie est naturellement hyper sensible concernant tout ce qui touche à la seconde guerre mondiale, durant laquelle, elle a perdu 25 millions de personnes, dont la plupart étaient des civils. Les Etats Unis agissent en pleine connaissance de cause mais tirent tout de même très fort sur la corde.

J’ignore si les militaires US sont inconscients, ou si quelqu’un au Pentagone, hors de leur contrôle a décidé de provoquer les russes, le fait est là et les mouvements existent et pire, ils paradent de manière agressive, à seulement 300 mètres de la frontière russe.

Hildegard von Hessen am Rhein

 

Commenter cet article