Maître Poutine sur son arbre orthodoxe perché …

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Plus qu’un Président, c’est un Maître ! Le voilà qui se lance dans la diplomatie religieuse en Grèce orthodoxe. Non, sa visite ne revêt aucun aspect politique, mais veut souligner les racines byzantines et orthodoxes des deux pays.

Contrairement aux spéculations des médias dominants sur la visite de seulement deux jours du Président russe, ce dernier n’est pas venu pour discuter des nouvelles sanctions prévues pour être reconduites ou non en juin prochain contre la Russie. Les russes croient savoir que les sanctions seront reconduites et que la Grèce n’usera pas de son veto. Surtout pas en ce moment, ou la Grèce est en train d’obtenir de l’UERSS un nouvel accord de renflouement. D’ailleurs, qui y ferait attention ? 

L’analyste Alexandre Mercouris croit même savoir que la relation Poutine-Tsipras n’est pas au beau fixe, depuis que Tsipras a essayé de jouer la Russie contre l’UE l’année dernière afin d’obtenir des concessions de la part de l’UE. Poutine ne lui fait plus confiance, aurait même de l’aversion contre lui.

Je rappelle que dans une chronique ici même, j’avais souligné que Tsipras était un homme de Soros. Alors, pourquoi cette visite s’interroge Mercouris ?

Il est fort probable que cette visite qui fut prévue lors de la fausse lune de miel entre la Russie et la Grèce, l’année dernière. Même si cette « lune de miel » trouvait sa fin, ni les russes, ni les grecs n’avaient envie de rendre publique cette rupture et d’annuler cette visite. Ce qui ne signifie pas que cette visite n’a aucun contenu !

Maitre Poutine a juste rééquilibrée la visite en la transformant en action culturelle. Il a passé autant de temps avec Tsipras et le président grec, qu’à des visites au musée byzantin d’Athènes et à la communauté monastique orthodoxe sur le Mont Athos. Ces deux entités qui ont des liens étroits avec la Russie. Pour le Mont Athos, le lien date du 15ème siècle. En revanche, Poutine n’a pas visité d’autres sites de la Grèce classique. Un choix très étudié de la part de Vladimir Poutine qui veut souligner distinctement les racines byzantines et orthodoxes de la civilisation russe. Ce qui ne signifie nullement un geste vers l’Europe, mais simplement de rappeler à l’occident que les racines byzantines et orthodoxes ont aussi leur origine dans la culture européenne. Par la même occasion, le président russe souligne les affinités culturelles entre la Grèce et la Russie. Ce n’est qu’un rappel habile aux grecs que, s’il devait-y avoir rupture, ils se trouveraient sans amis. Il convient de rappeler qu’un des maitres à penser de Vladimir Poutine est Alexandre Soljenitsyne, qui lui rend son admiration. Si son « Archipel du Goulag » est un livre étudié dans les écoles russes, c’est grâce à Poutine. Soljenitsyne rejetait la laïcité et la philosophie politique libérale de la gauche qui dominent l’Europe et les Etats Unis. Il disait que la Russie possède sa propre culture et patrimoine qui se heurtent à l’idéologie dominante de l’occident. Pendant ce temps, le Washington des néocons prépare la guerre contre Moscou et aux USA le peuple a l’air de vouloir se tenir derrière Donald Trump.

 

Hildegard von Hessen am Rhein

 

PS: comme encore une fois les médias dominants français sont médiocres sur cette affaire, le Figaro ânone bêtement l'AFP, le Monde est évidemment hors sol, bref, comme d'habitude, il nous faut réinformer ! Certains médias dominants européens sont un peu plus honnêtes. 

 

Maître Poutine sur son arbre orthodoxe perché …

Commenter cet article