Quand les malades mentaux sont aux manettes, les guerres s'annoncent !

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Oui, rien ne va plus dans le cerveau malade de Merkel sous influence des néocons de Washington. Elle menace les anglais s’ils votent le Brexit et maintenant la voilà au bord de la guerre avec la Russie.

Encore une fois, je me vois contrainte de souligner que, durant la période électorale américaine, les néocons feront beaucoup de dégâts. Le Brésil en est une des actions, sans oublier les troubles au Venezuela. Bien évidemment, la Russie est dans le collimateur des néocons, comme la Chine. S’ajoute maintenant, l’animal domestique nr. 1 des néocons en Europe, Merkel, que j’isolerai du peuple allemand, qui souffre sacrément de ses décisions mortifères.

La vénérable Deutsche Wirtschafts Nachrichten, site économique allemand de la réinformation, nous révèle que cette folle déclare la Russie comme « rivale de l’Allemagne ». Cette nouvelle doctrine militaire de la Bundeswehr est très mal reçue à Moscou, qui estime que Merkel appartient corps et âme au gouvernement américain. La doctrine, couchée dans un « livre blanc » de l’armée est en train de transformer le net en nouveau champ de bataille entre les deux pays. Les relations se dégradent sérieusement. Cela signifie que l’Allemagne fait une croix sur le partenariat pour favoriser l’affrontement. Les services secrets russes ont étudié dans les détails ce « livre blanc » et transmettent, avant même qu’il soit rendu public une note de protestation très ferme à Berlin. Le par moi très estimé Alexei Pouschkov, Président de la Commission des Affaires Etrangères de la Douma, qui maitrise le français comme vous et moi, écrit sur Twitter : « La décision du gouvernement allemand de voir une ennemie en la Russie, prouve la soumission de Merkel à l’administration Obama. » Et l’agence Tass rapporte les propos du porte-parole du Kremlin, Dimitri Peskov : « Si cette vision du monde devait être exacte, c’est navrant et inquiétant et signifie qu’en Occident, les intentions de la Russie n’ont pas été comprises, à savoir de créer une atmosphère pour le futur de coopération, non de confrontation. Le souci est, que l’Allemagne pourrait, animée par de fausses informations, provoquer des actes de confrontation, lesquelles mineraient toute confiance en une collaboration. »

Dans ce document, dont la parution est prévue pour juillet, sont inscrits les noms des alliés et des ennemis de l’Allemagne. Ce même document est désormais utilisé comme doctrine au sein de l’OTAN depuis le dernier sommet de l’alliance au Pays de Galles. Sur le site officiel de la Bundeswehr on peut lire : « A travers de soi-disant troll internet et campagnes politiques médiatiques inaugurées par le Kremlin, Moscou essaye d’influencer les sociétés Occidentales. L’Allemagne, dans le passé, était également une cible. Des experts considèrent ces fausses informations, comme une « guerre hybride » qui serait menée. »

La Bundeswehr se plaint d'une "guerre de désinformation" ! Elle est bonne ! Washington n'en fait pas, de guerre de la désinformation ? Par ses médias aux ordres, ses éditeurs et le net ?  La différence entre Washington et Moscou est, que Washington fomentent des guerres et autres révolutions de couleurs, printemps arabes et autres déstabilisations du monde pour garder son hégémonie sur le monde. C'est sa doctrine ! Quel pays peut accepter cela ? Que des caniques soumis comme certains européens, dont l'Allemagne désormais ouvertement ! 

Que devrait donc dire Moscou, constamment agressée, humiliée par l’Occident et de la pire des manières, lui contestant même sa présence aux commémorations sur les guerres mondiales pour laquelle elle a payé le plus lourd tribu en vies humaines !

Décidément, encore une fois, si le chaos guerrier devait s’installer en Europe d’ici la fin des élections américaines, Merkel en serait le général en chef, soumise aux néocons. J’en termine avec les déclarations pessimistes de Noam Chomsky et de Paul Craig Roberts, qui craignent en effet une guerre nucléaire car, aucune armée n’ira se frotter à l’armée russe sur le terrain.

C’est dans cette atmosphère que se tient la 64ième réunion Bilderberg à Dresden … Sujets sur la table, entre autres, la Russie et la Chine ! 

Hildegard von Hessen am Rhein

 

Commenter cet article