Rassemblement du SIEL en hommage aux deux policiers victimes de l'islam.

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Prise d'une violente bronchite, après avoir pris l'orage à vélo la veille dans Paris, accablée de fièvre hier, je n'ai pu me rendre au rassemblement du SIEL, dont je guettais ce matin les interventions diverses pour vous les présenter. Il faut dire que celle de Pierre Cassen est la plus vibrante, que les autres furent toutes aussi nécessaires et que le message de Ménard était comme toujours criant de vérité et bienvenu, hélas mal lu, ce qui enlevait la force des propos. 

Voici en vidéo, les interventions des différents orateurs, dans le désordre, Serge Federbusch, le policier courageux, Sébastien Jallamion, Frédéric Pichon, avocat vice-président du Siel, Richard Haddad, Jean-Yves le Gallou, Christine Tasin, Karim Ouschikh, Président du Siel etc ...

J'espère qu'il y avait du monde. Mais, peu importe, ce sont les minorités qui font toujours bouger les choses. Et je persiste et signe, que ce sera derrière un Robert Ménard, qui a sut rendre les rendez-vous de Béziers un succès, que je me rangerai. S'il a besoin de moi, je répondrai présente. Ménard partout, y compris, hier en hommage à ces deux jeunes gens souriants, fonctionnaires de police, lardés de coups de couteaux par un soldat d'Allah, décapitée pour la jeune femme, devant leur petit garçon, devenu pupille de la nation. 

Les coupables sont confortablement installés sous les lambris de la République, installés pour se servir et non pour nous servir. Aucune élection ne viendra changer cet état de fait. Le système est ainsi fait. La seule solution sera la violence, le pays est en voie de balkanisation, il n'y a que les sourds et aveugles dans le déni récurrent de nos institutions qui font l'autruche. Pour ce qui est de la violence, Jean Raspail voit également ce genre de développement calamiteux de notre pays, en lien. Il me semble que nous ne sommes pas des idiots, que nous avons des yeux pour voir et un esprit pour analyser. La violence sera au bout du voyage d'un multiculturalisme d'utopie et d'un vivre ensemble impossible.  

Précaution, s'armer afin de pouvoir tout simplement se défendre, puisque les ennemis sont atomisés sur tout le territoire, qu'il faut s'y attendre à chaque instant. Qu'il frappe n'importe où, à n'importe quelle heure, dans n'importe quel lieu.

Oui, nous sommes en guerre. Puisque nous sommes en guerre, nous n'allons pas nous laisser abattre comme des moutons hallal, mais nous allons répondre, oeil pour oeil, dent pour dent, en espérant qu'une main de fer vienne se hisser au plus haut niveau pour mettre les musulmans au pas.

Les extrémistes dehors, les autres devront signer des accords qui renoncent à la charria, qui acceptent de vivre selon nos valeurs et usages, interdiction de leurs signes ostentatoires religieux. Et il n'y a aucune raison que les signes religieux des autres religions soient interdits. Ce n'est pas les bouddhistes, les juifs, les chrétiens de toutes obédiences qui nous menacent et qui tuent, ce sont des musulmans qui appliquent à la lettre leur seul livre, le Coran. Les musulmans ne sont pas tous des terroristes, mais les terroristes sont tous des musulmans. En conséquence, protégez-vous, puisque l'état que vous payez par vos contributions fiscales ne vous protège pas. Rien qu'à cette pensée, la nausée me vient ! Réveillez vous, Révoltez vous ! 

Hildegard von Hessen am Rhein

Commenter cet article