6 militaires de la force "Sentinelle" ne sont pas intervenu lors du massacre du Bataclan !

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

On aimerait désormais savoir ce que les familles des victimes pensent de cette situation ubuesque provoquée par la technocratie. Il faut savoir désobéir, lorsque des innocents sont massacrés. C'est ce qui s'appelle résister à l'innomable.  Ils sont resté là, sans bouger devant le carnage. Pourquoi ? 

Comment expliquer l’absence d’une intervention commune, alors que la situation aurait pu s’y prêter le 13 novembre ? La "doctrine" qui encadre l’action des militaires sur le sol français est très stricte. Elle prévoit notamment que les militaires ne peuvent agir dans l’Hexagone que sous l’autorité policière. Par ailleurs, aucune unité mixte, composée à la fois de policiers et de militaires, ne peut passer à l’action ensemble. Il était donc impensable, pour les huit militaires de la force Sentinelle présents ce soir-là dans le 11e arrondissement de Paris, de pénétrer dans le Bataclan avant les hommes de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) ou encore à leurs côtés.

Outre, ces attaques islamistes ont révélé des vieilles rivalités parmi les forces de sécurité, qui se livrent en coulisse un conflit larvé, dont l'enjeu est leur territoire respectif. 

"Dans le cas du Bataclan, leur rôle était d’établir un périmètre de sécurité aux abords de la salle de concert pour permettre aux unités d’intervention de se mettre en place", explique une source policière parisienne, qui insiste sur la formation spécifique reçue par Le Raid et la BRI et de la gendarmerie (GIGN). Sur ordre de la hiérarchie policière, la priorité des militaires ce soir-là était donc de tenir ce périmètre avec les policiers de la BAC.

Ce gouvernement est la pire des choses qui soit arrivé à la France. Comment l'opposition ne s'est pas emparé du sujet pour demander des élections anticipées pour virer ces meurtriers, ces criminels incapables, dont le seul talent est de s'indigner menton en avant, éructant de grands mots pour rassurer les masses lobotomisées ? Je n'ai pas non plus entendu le FN sur le sujet, ou les Mélanchon et autres "grandes gueules" qui dégueulent ce gouvernement. François Hollande, dans ces circonstances, peut-il se représenter au suffrage universel ? La réponse est non.  

Ce qui devrait être un énorme scandale d'Etat, un scandale même international, est dissimulé par les mainstreams, ou, si ce n'est plus dissimulé, les rapports médiatiques sont rédigés de telle manière que le lecteur se dira: "ils n'ont fait qu'obéir aux ordres", ainsi la mauvaise pillule devrait passer.  Certes, mais ceux aux manettes sont donc a qualifier d'assassins qu'il faut déloger une fois pour toute des ors de la république que je ne peux même plus écrire avec un "R" majuscule.

Aux familles d'agir, car personne ne pourra le faire pour elle. En tout cas, si elles devaient agir contre les impérities criminelles des socialistes, elles auront tout mon soutien. 

Hildegard von Hessen am Rhein

Sans commentaire, si ce n'était pas dénoncé par un individu peu suspect, le député belge Georges Dallemagne, c'est à peine croyable !

Ici, l'aveu au sein de la commission d'enquête sur le Bataclan à l'Assemblée Nationale, sur la position des 6 soldats présents lors du massacre et qui ne bougèrent pas le doigt sur la gâchette pour empêcher l'hécatombe !

Commenter cet article