La dictature Matignon, je viens de la vivre à mes dépends !

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Matignon prit au piège de l’autoritarisme ...

Puisque Manuel Valls, en avril de cette année, fut le seul politique à avoir osé le terme : « islamo-fascisme », je me suis crus autorisée, à lui envoyer un projet que j’ai intitulé : « Conférence Internationale de Paris sur l’Islam » (copié/collé de mon mail en lien) en y apposant un casting incontestable de personnalités musulmanes, majoritairement des femmes, critiques de l’islam. Des femmes connues internationalement et j’y ajoutais notre Malika Sorel nationale. J’avais préalablement envoyé le projet à Henri Guaino, proposition restée lettre morte. J'ajoute que Robert Ménard avait accordé son soutien à ce projet. En lien.

Puisque l’islam vient de frapper à nouveau de manière dramatique en l’église de Saint Etienne de Rouvray, je me décidais d’appeler aujourd'hui Matignon, sa Directrice de Cabinet, Véronique Bedague, à laquelle j’avais mis le projet en copie. En effet, à ce jour, à Matignon aussi, ma proposistion est restée lettre morte. 

Le standard me passe son secrétariat. J’explique à la secrétaire l’envoi de ce projet en date du 19 avril dernier. Elle me promet de faire des recherches et « de revenir vers moi, si nécessaire ». Je rétorque : « Si nécessaire ? Vous ne croyez pas que l’attaque islamiste dans l’église de Normandie demande une réponse ‘nécessaire’ ? » La secrétaire gênée bredouille quelques phrases et nous interrompons l’échange. Puis, me viens à l’idée que je n’avais pas évoqué mon nom, Hildegard von Hessen am Rhein. Afin de lui faciliter les recherches, je rappelle Matignon pour le lui dire. Le standardiste me transfère. Le téléphone sonne dans le vide. Je rappelle une troisième fois. A nouveau le téléphone sonne dans le vide.

Agacée, je prends la décision d’appeler cette fois le secrétariat particulier du Premier Ministre. Et le standardiste me lance : « Non, vous ne pouvez pas parler avec le secrétariat du Premier Ministre. » A ce quoi je demande pourquoi. Le standardiste pour toute réponse, avant de me raccrocher au nez me dit : « C’est comme ça. » Je tente de protester et la communication est alors brutalement interrompue.

Ce qui signifie, qu’au standard, depuis mon échange avec le secrétariat de la Directrice de Cabinet, ce dernier a dû recevoir des instructions pour me faire barrage. Non seulement, l’attitude de Matignon est discourtoise, mais démontre l’état de débordement des autorités, leur lâcheté à aborder ouvertement un débat sur l’islam pourtant nécessaire.

S’ils le refusent c’est bien la preuve qu’ils persistent à couvrir l’islam et ainsi mettre en péril nos vies par des déclarations non suivies d’actions, en particulier, garder leurs postes sous les lambris de la République martyrisée par le sang de centaines de personnes, depuis le 7 janvier 2015.  

Ma conclusion à cette histoire est que, sans le vouloir j’ai piégé Matignon, en flagrant délit d’autoritarisme envers la citoyenne française que je suis, engagée, qui propose un projet, afin de débattre enfin, sur le fait que l’islam n’est pas compatible avec la démocratie, comme le déclare si bien le Père Henri Boulad, le jésuite d’Alexandrie, dans cette intervention sur France 24, lorsque Morsi, depuis jeté en prison, prit le pouvoir en Egypte.

Le Père Boulad avait à l'époque cette intervention en lien prévu la chute de Morsi en s’interrogeant sur la longévité de son élection. Résultat, les égyptiens vivent à nouveaux sous dictature militaire du Général Sisi ! Est-ce à dire que dans le monde musulman, il n’y aurait que la dictature pour garder la cohésion des pays ? Ma réponse est oui et, le Premier Ministre ferait bien de réfléchir à cet état de fait. Comme ses services m’ont fait barrage, estimant que la citoyenne critique que je suis, ne doit pas être entendue, le pire est encore à venir. Ce pire viendrait-il de Corse, ou le FLNC vient de déclarer la guerre aux salafistes de l’île ? Saine réaction selon moi ! Un débat que je proposais aurait pourtant put apaiser la situation mortifère dans laquelle nous nous trouvons.

Mon témoignage du jour me fait dire que nous n'avons rien à espérer, ni de la gauche, ni de la droite, puisque, pour ajouter à nos malheurs, une députée socialiste vient de se fendre d'un ignoble tweet sur l'égorgement du prêtre de Saint-Etienne de Rouvray, il s'agit de Madame Julie Le Goïc qui ose: "Du coup, le prêtre mort en martyr, il a le droit à 70 enfants de choeur au Paradis ?" en lien ! 

Hildegard von Hessen am Rhein

 

Voici donc ma proposition au Premier Ministre, faite préalablement à Henri Guaino.

 

 

De: Hildegard von Hessen am Rhein <h.vonhessenamrhein@orange.fr>

Objet: Appel au Premier Ministre d'organiser la Conférence Internationale de Paris sur l'islam

Date: 19 avril 2016 09:11:03 UTC+2

À: sec.perm@pm.gouv.fr

 

Monsieur le Premier Ministre,

Nous n'en sommes plus aux idéologies gauche-droite, mais au bon sens qui doit tous nous animer. Le bon sens existe au sein de tous les bords politiques. Enfin, je l’espère. Vous, en tout cas, vous en faites preuve par vos déclarations. 

En Allemagne, c’est la grande féministe, Alice Schwarzer  fondatrice de la revue politique bien connue: EMMA, qui appelle, après les « taharrushas » de Cologne et ailleurs dans le pays, son gouvernement à un grand débat sur l’islam, «sans langue de bois », précise-t-elle. Elle est suivie par le célèbre auteur de bestsellers, géopolitologue, fils d’Imam du Caire, devenu allemand, Hamad Abel Samad, dans un éditorial de la revue CICERO. Samad n’est pas apostat et est l’auteur, entre autre du bestseller: Le fascisme islamique, non traduit en français. Vous-même, Monsieur le Premier Ministre, avez employé le terme de « fascisme islamique ». 

D’où m’est venue l’idée que Paris pourrait prendre les devants, en organisant: La conférence internationale de Paris sur l’islam. 

 Abondamment, vos propos furent passés en boucle. Selon moi, vous effectuez une avancée sur le sujet, mais restez toutefois prudent à ne pas stigmatiser l'islam. En effet, vous lancez le mot «  salafiste » , qui écorchait jusqu'à présent la bouche de tous les politiques de la nation. Lesquels politiques, jusqu'au FN nous chantent le « communautarisme » , encore une fois, pour ne pas faire d’amalgames. 

Donc, le salafisme, selon vous, Monsieur le Premier Ministre, «  aurait ou est en train de gagner la bataille de l'islam en France. »  Vous dites qu'il y a seulement 1% de salafistes en France. Comme les statistiques sont interdites, j'ignore comment vous arrivez à ce chiffre. En tout cas, sans détour, vous dénoncez la « mode »  islamique. C'est d'une importance majeure que cette déclaration, venant de vous, chef du gouvernement. Il suffit de déambuler dans le 18ème nord est de Paris pour se rendre compte de cette avancée que seul un aveugle nierait. Analysons de plus prêt votre phrase: «  Le salafisme est en train de gagner la bataille de l'islam en France » . 

Nos musulmans étant majoritairement sunnites, puisque venant du Maghreb, de Turquie, du Kurdistan, d'Afghanistan, du Pakistan et de pays subsahariens, vous nous expliquez que la branche salafiste de l'islam sunnite est en train de gagner la bataille de l'islam sunnite. Oui, la bataille, mais pas la guerre. Gagner la guerre est désormais entre nos mains, vos mains.  

Je crois que ce que vous avez voulu dire, est autre chose. Vous savez, mais ne pouvez faire de « sorties » plus fermes sur le danger que l'islam fait courir à notre pays, à l’Europe et à l'Occident. Vous savez bien que l'islam est en pleine conquête. Vous savez bien que le salafisme, comme les SA des nazis, sont le bras armé de l'islam. Que ce bras armé, minoritaire, terrorise le reste des sunnites et autres soufistes, chiites, qui courbent l’échine, en France et ailleurs en Europe et en Occident, devant ce cauchemar. Un cauchemar qui fait peur à tous nos compatriotes. 

Dans cet esprit, je vous propose d'organiser une grande conférence sur l'islam et d'y inviter des personnalités musulmanes, de notoriété internationale et autres personnalités qui ne sont jamais invitées des mainstreams, mais qui enrichiraient bien plus que les habituels "philosophes de boudoirs télévisés" qui font encore la danse du ventre devant l'idéologie totalitaire. Ouvrir un tel débat serait frappé du simple bon sens. Comme invités, je pense à:

 

Ayan Irsi Ali, USA

Wafa Sultan, USA

Necla Kelek, ALLEMAGNE

Malika Sorel, FRANCE

Pamela Geller, USA

Brigitte Gabriel, USA

Elisabeth Badinter, FRANCE

Alice Schwarzer, ALLEMAGNE

Hamed Abdel Samad, ALLEMAGNE

Thilo Sarrazin, ALLEMAGNE

Henri Boulad, ALEXANDRIE

Ingrid Carlqvist. SUÈDE

Kamel Daoud FRANCE

Boualam Sansal ALGÉRIE

A l'issue de cette conférence, que l'on pourrait appeler: Conférence Internationale de Paris sur l'islam, devra sortir un texte, dans le genre de celui que Napoléon avait fait signer au juifs, mais pour les musulmans. Ceux qui refuseront de signer ce texte qui mentionnera qu'ils doivent vivre selon les usages, les valeurs, la mode occidentale et les lois du pays, respectant l'égalité homme - femme, la laïcité, devront quitter le pays auquel il refuseront de s’intégrer, sinon de s’assimiler. A propos des juifs, qui furent de tous temps un enrichissement pour le pays, ces derniers fuient de plus en plus ce pays par peur de l’islam. Leur départ nous appauvri. Que peut cette minorité que quelques centaines de milliers contre des millions, dont le livre, le Coran, veut les exterminer ? Ai-je besoin de vous rappeler l’association islam-Hitler pour exterminer les juifs, incarné par le Grand Mufti de Jérusalem Hussein Husseini ? Dois-je vous rappeler que « Mein Kampf » est le bestseller dans tous les pays dirigé par la charria ? 

Monsieur le Premier Ministre, prendrez vous de vitesse la droite et même votre camp sans existence sur le sujet ? Aurez-vous le courage d’un François Mitterrand sur la peine de mort, alors que la majorité des français l’approuvait, cette peine de mort ? Il n’en va pas de même avec l’islam qui rencontre un rejet général.  

Vous n’imaginez pas ce que ce courage pourrait vous rapporter ! L'adhésion de toute la France et de ceux, des français musulmans, qui veulent vivre ici et selon nos lois. Certes, les cris d’orfraies des médias se feront entendre, mais se calmeront, parce que vous êtes le chef de gouvernement et qu’ils commenceront enfin à se poser des questions. Sans oublier que les sites médias alternatifs, bien plus suivis par la majorité des français vous approuveraient. 

L’image catastrophique des hautes sphères de l’Etat dans l’opinion est inédite. Si vous vous emparez du sujet que je vous propose, je suis convaincue que l’opinion se retournera comme une crêpe en votre faveur. Non seulement l’opinion, mais vos grands corps d’Etat que sont l’armée et la police vous approuveront. 

Je me tiens à disposition de vos services, si ma proposition trouve votre soutien, pour en évoquer l’organisation. 

Espérant que ma proposition retiendra non seulement votre intérêt, mais que vous la mettrez en application, je vous prie d’accepter ma plus haute considération.

Hildegard von Hessen am Rhein

 

 

 

La dictature Matignon, je viens de la vivre à mes dépends !

Commenter cet article