La pourriture avancée des systèmes Occidentaux.

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

C’est à ne pas le croire. Que ce soit aux Etats Unis ou en Europe, ceux qui sont, furent ou ambitionnent être aux manettes sont d’une totale corruption. Pire, ils ne se gênent même plus, du haut de leur certitude d’impunité.

Barroso, pour l’Europe en est le criant exemple. C’est le président de la CE qui a le plus provoqué le désamour des citoyens pour l’Europe. Mais c’est aussi le président de la CE qui fut le plus soutenu par Sarkozy. A la fin, c’est grâce au soutien de Sarkozy qu’il fut réélu pour un second mandat. Souvenez-vous-en, le jour ou vous irez voter à la présidentielle en 2017. Sarkozy fait parti de ce système qu’il a contribué gravement à pourrir. Hollande en a achevé la besogne.  

Voilà donc, ce Barroso, au physique plus que repoussant, qui accepte d’aller pantoufler chez Goldman Sachs, pour soi-disant gérer le Brexit à partir de Londres. Goldman Sachs, dont est issu l’ancien Gouverneur de la Banque de Grèce, Lukas Papademos, qui a contribué au maquillage des comptes de la Grèce, afin qu’elle puisse rentrer dans l’UE. Mario Draghi, Président de la BCE, est également un ancien de Goldman Sachs.

Comment peut-on sortir de ces tentacules bancaires globalisées, responsables de la crise des subprimes et devenir haut fonctionnaire des institutions européennes comme la Commission ou la BCE ? N’est-ce-pas la preuve que la CE et la BCE sont les outils du N.O.M. (Nouvel Ordre Mondial) dirigé à partir de Washington, sous la houlette des néocons, de Georges Soros et en particulier du plus puissant d’entre eux, pour ce qui concerne l’influence occulte, Zbigniew Brzezinski, grand admirateur du non moins funeste globaliste, Henry Kissinger, autre adepte du N.O.M ? Je n’oublierai pas Jean-Claude Trichet qui fut aux manettes de la BCE pour ensuite devenir Président de la Trilatérale, ni Henri de Castries, ancien PDG d'AXA, mais Président de Bilderberg.  Nous le voyons tout se tient dans le N.O.M.

Aux Etats Unis, nous avons les Clinton et dernièrement, Hillary qui essaye d’investir la Maison Blanche, à grand renfort de finances néoconiennes, malgré ses critiques (hypocrites) sur Wall Street. Hillary n’est motivée que par l’argent et le pouvoir. Comme son mari, elle se fout du peuple et pille tout ce qu’elle peut, depuis son entrée en politique, puis, lorsqu’elle fut « première dame », sénatrice et enfin secrétaire d’état aux affaires étrangères. Ce sont les Clinton qui ont développé la corruption à son niveau vertigineux aux USA, mais aussi dans le monde, à travers leur fondation, qui récolte des centaines de millions, on parle de milliards, en provenance de pays étrangers, en contreparties de faveurs accordées par le gouvernement américain, lorsqu’elle était secrétaire d’état. Ce qui signifie, par ricochet, qu’Obama est tout autant corrompu, au point de pouvoir s’acheter, lorsqu’il quittera ses fonctions, une équipe de MBA, pour se recycler dans le civil ! Je reviendrai sur une vingtaine de scandales qui le souillent. Bien entendu, je n'oublierai pas les Bush, intitulés aux USA comme "The Crime Family". 

Et puis, dans ce chaos généralisé, dans ce marécage nauséabond de la corruption globalisée, une voix inattendue se fait entendre. Celle de la France, devenue un non pays. On pourrait aller jusqu’à paraphraser le titre du fameux film de Gilles Grangier : « Le cave se rebiffe ».

C’est de la bouche d’un socialiste, pas très propre non plus, que vient l’appel à Barroso :

« Monsieur Barroso fait le lit des anti-Européens. Je l'appelle donc solennellement à renoncer à ce poste", a déclaré, mercredi 13 juillet, le secrétaire d'État aux affaires européennes, Harlem Désir, devant les députés français. Cette embauche "est particulièrement scandaleuse, compte tenu notamment du rôle joué par cette banque dans la crise financière de 2008 mais aussi du trucage des comptes publics de la Grèce", a estimé le responsable socialiste.

"Moralement, politiquement, déontologiquement, c'est une faute de la part de Monsieur Barroso, c'est le pire service qu'un ancien président d'une institution européenne pouvait rendre au projet européen, à un moment de l'Histoire où il a au contraire besoin d'être soutenu, porté et renforcé", a-t-il ajouté.

Pour ce qui est des Etats Unis d’Amérique, nous pouvons compter sur les dernières erreurs des corrompus, sur Donald Trump, Julian Assange et les médias alternatifs, devenus très puissants, pour faire tomber Hillary et même, rêvons un peu, voir le couple et sa fille en prison. Car oui, Chelsea, la fille est aux manettes et a la signature de la fondation.

S’il y a une justice dans ce monde, Barroso renoncera, grâce à l’appel de la France qui s’honore d’avoir pris cette décision d’appel officiel, même s’il vient de la bouche d’un ancien condamné pour emploi fictif équivalent à la corruption.

Petit rappel :

Entre 1986 et 1987, alors qu'il est président de l'association SOS Racisme, Harlem Désir perçoit 10.500 francs par mois d'une autre association, l'Association régionale pour la formation et l'éducation des migrants, basée à Lille. Cet emploi fictif lui vaut une condamnation, le 17 décembre 1998, à 18 mois de prison avec sursis et 30.000 francs d'amende pour recel d'abus de bien sociaux.

Vous me direz que c’est l’hôpital qui se fout de la charité. Moi je dis que c’est le résultat qui compte. J’applaudis cette initiative qui vient un peu redorer le blazon de notre pauvre France, qui est certainement à mettre au crédit de « l’ennemi de la finance » qui siège à l’Elysée.

Hildegard von Hessen am Rhein

La pourriture avancée des systèmes Occidentaux.La pourriture avancée des systèmes Occidentaux.La pourriture avancée des systèmes Occidentaux.

Commenter cet article

brndenburg 14/07/2016 13:02

Madame,je transfère votre article avec toutes vos références sur mon site "actualités.erlande.wordpress.com.Vous y serez en bonne compagnie!