NICE: Et si le djihad n'avait plus besoin d'ordres de l'EI pour agir sur notre sol ?

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Voici une analyse bien inquiétante trouvée sur le site des expatriés américains en Russie, traduit du russe en anglais, que je vous traduis en français, puis l'étonnante révélation exclusive d'un signataire tunisien qui vien corroborrer l'analyse russe ! 

Hildegard von Hessen am Rhein

 

« A l’instant ou les lignes sont écrites, l’EI n’a toujours pas revendiquée l’attaque de Nice. Même s’il devait le faire, cela ne signifiera pas qu’il l’a fait. Il revendiquera peut-être de la solidarité avec le terroriste. Ce qui serait une nouvelle terrible. Car cela signifierait que le terrorisme aurait atteint une nouvelle étape. En effet, chaque « enthousiaste » du djihad pourrait improviser une attaque majeure, que des terroristes professionnels mettraient des semaines à organiser. Le but du « terrorisme organisé » est de fournir ses adeptes avec des idées et de nourrir leur détermination qui guiderait leurs actions. La clef de cette guerre terroriste d’aujourd’hui n’est pas d’atteindre les Etats, mais les populations. Il n’y a pas d’antidote à ce genre de guerre, car personne ne peut anticiper le nombre de « kamikazes ». Cette guerre terroriste provoque des problèmes sophistiqués, qui transforment la définition du danger. Les « terroristes amateurs » ne peuvent pas être détectés par les services spéciaux, puisqu’ils ne sont pas organisés, ce qui signifie qu’il n’y a plus de place pour le renseignement. Ajouté, qu’il est difficile de tracer leurs activités, puisqu’ils utilisent des technologies innovantes. Ce qui explique, par exemple, l’attaque du Marathon de Boston, que le puissant appareil de renseignement de Washington n’a pas sut détecter. Si l’Etat Islamique ou toute autre organisation terroriste n’est lié à l’attaque de Nice, cette analyse pourrait être plausible et c’est bien ce qui est effrayant. »

 

Traduction : Hildegard von Hessen am Rhein

 

Pour venir étayer cette analyse, voici la présentation du terroriste de Nice, comme l’explique le site tunisien en lien, signé : Nebil ben Yamed.

 

« Le terroriste qui conduisait le camion qui a écrasé 84 victimes à Nice n’est pas franco-tunisien comme cela a été annoncé par les médias français mais un émigré tunisien âgé de 31 ans, qui vivait en France depuis 2008 et qui a obtenu le séjour à la suite de son mariage avec une franco-tunisienne, sa propre cousine (elle s'appelle Hajer) qui est installée à Nice et dont il a eu trois enfants.

 

Il s’appellait Mohamed Lahouaiej Bouhlel et il est originaire de Sidi Bouzid même s'il est né le 3 janvier 1985 dans la ville sahélienne de Mseken (Gouvernorat de Sousse). Selon nos sources policières en Tunisie, sa mère s'appelle Cherifa et son père est membre du parti islamiste Ennahda et il est connu à Mseken comme étant un extrémiste violent que la police de Ben Ali surveillait de près et qui est devenu après janvier 2011 l'un des leaders locaux d'Ennahda à Mseken. Le criminel de Nice ne s'est donc pas improvisé terroriste, mais il né et a baigné dans un milieu familiale favorable à la violence et au radicalisme. Il en va de même de sa belle famille.  

 

Le permis de conduire du terroriste et sa carte de séjour ont été retrouvés dans le camion qu’il a utilisé comme une arme de guerre avant de se faire descendre par des agents municipaux qui étaient heureusement armés, contrairement à d’autres régions qui refusent le port d’armes à la police municipale. Non satisfait d'avoir tué autant de personnes innocentes, le terroriste tunisien voulait finir son parcours criminel sur un manège pour enfants. 

 

Selon certaines sources, cette crapule terroriste était mariée et père de 3 enfants. Son voisinage interrogé le décrit comme "pas très religieux, (qui) ne fait pas la prière, aime les filles et la salsa". Des propos habituels qui montrent combien un intégriste daéchien peut dissimuler son vrai visage avant de passer à l’action. Et des criminels pareils, il y en a des centaines et des milliers en France. Pour nous, ce terroriste est né dans un milieu intégriste et il était "culturellement" prédisposé à devenir un terroriste. Les services de police devrait d'ailleurs s'inquiéter du fait que l'un de ses proches travaille à l'aéroport de Nice !   

 

L’ayant identifié grâce aux documents retrouvés dans le camion et à l’analyse de ses empruntes digitales, les autorités policières ont pu retrouver rapidement son adresse. Une perquisition a eu lieu à son domicile aujourd’hui vers 09H30 en présence de membres du Raid lourdement armés. Vers 11H00, des membres de la police technique et scientifique étaient toujours présents dans l'appartement situé dans un petit immeuble d'un quartier populaire de l'est de la ville.

 

Mohamed Lahouaiej Bouhlel n'était pas connu des services de renseignement français pour radicalisation et ne disposait pas d'une fiche S de sûreté pour lien avec le terrorisme. Il était par contre bien connu des services de police pour des faits de droit commun, principalement des violences avec arme, violences conjugales, menaces et vol. 

 

Après analyse et enquête, le corps de cette crapule sera expédié en Tunisie, où sa famille, ses amis, ses voisins l’enterreront probablement en « martyr », comme tous les criminels que ce pays autrefois civilisé et moderne a produit depuis la « révolution » dite du jasmin qu’on avait fait faire à la populace tunisienne et que l’ensemble des politiciens et journalistes Français avaient à l’époque salué, acclamé et exalté. 

 

Il y a à peine un mois, la France de Monsieur Hollande recevait en grande pompe le chef des Frères musulmans tunisiens, Rached Ghannouchi. Parmi les objectifs non avoués à l'égard d'un tel doctrinaire de l'islamo-terrorisme, encadrer, contenir et empêcher la jeunesse française de confession musulmane de basculer dans le radicalisme !!! »

 

Nebil ben Yamed

 

 

 

 

Commenter cet article