On ne fait pas la guerre avec de bons sentiments.

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

La guerre que nous livrent les soldats d’Allah a atteint une nouvelle dimension. Désormais, cela n’à plus aucune importance que l’EI revendique ou non les actes de terreur de ses « fidèles ». Même s’il devait revendiquer, cela ne signifierait forcément pas qu’il en est l’instigateur direct. Et c’est bien là, la terrible nouvelle, que la bienpensance, le politiquement correct ne veulent voir. En effet, chaque « enthousiaste » du djihad peut improviser une attaque majeure, que des terroristes professionnels mettraient des semaines à organiser. Le but du « terrorisme organisé » est de fournir ses adeptes avec des idées et de nourrir leur détermination qui guiderait leurs actions. La clé de cette guerre terroriste d’aujourd’hui, n’est pas d’atteindre les états, mais les populations. Il n’y a pas d’antidote à ce genre de guerre, car personne ne peut anticiper le nombre de « kamikazes ». Cette guerre terroriste provoque des problèmes sophistiqués, qui transforment la définition du danger. Les « terroristes amateurs » ne peuvent être détectés par les services spéciaux, puisqu’ils ne sont pas organisés. Ce qui signifie, qu’il n’y a plus de place pour le renseignement. Ajouté, qu’il est difficile de tracer leurs activités, puisqu’ils utilisent des technologies innovantes. Si l’EI, ou toute autre organisation terroriste islamique n’est lié à l’attaque de Nice, je sais, l’EI aurait revendiqué, ou celle du 18 juillet, dont personne ne parle, que le journal local, « La Manche libre », qui eut lieu sur la plage de Jullouville, prêt du Mont Saint Michel, ou un homme vêtu d’un kami déboule en hurlant : « Je vais tous vous tuer, Allah u Akbar ! », cette analyse pourrait être plausible et c’est bien ce qui est effrayant. »

A Joullouville, l’homme qui est passé à l’action, s’appelle Rahmouni Amazir, né à Lyon, il y a 38 ans, domicilié à Evry, pas fiché « S », « non recherché pour le moment », tout de même connu des services de police pour faits de violence et attaques à main armée. Ce soldat d’Allah fut placé en garde à vue au commissariat de Granville, pour ensuite être transféré à Saint-Lô, où l’enquête a été confiée à la sûreté départementale. Une « attaque de Sousse » ratée …, pour combien d’autres à venir qui seront un « succès » comme à Nice … 

Hollande-Valls-Cazeneuve et tous les politiques de la terre peuvent toujours faire de la communication, comme je le dis de manière récurrente, ils sont partout, ils peuvent frapper n’importe qui, n’importe où, n’importe quand. Comme le renseignement traditionnel ne peut fonctionner devant ce nouveau phénomène, la seule solution est d’expulser tous les fichés « S », de papiers français ou non, nous sommes en guerre et, comme le disait Collard à l’Assemblée Nationale : « les morts vous regardent ».

En premier lieu, dans l’urgence, il faut que tous les musulmans de France qui veulent rester sur notre sol et respecter nos valeurs occidentales, signent un accord dans lequel il est stipulé, qu’ils renoncent à la charria et respectent strictement l’égalité homme-femme. Plus d’accommodements raisonnables, abattage rituel interdit, salafisme interdit, comme l’église de scientologie et autres sectes le sont, fermeture des mosquées à risque, arrêt net de la construction de mosquées, que les édiles cessent leur courtisanerie envers l’électorat musulman. Si tout cela est appliqué, on n’aura pas éradiqué le danger, mais nous aurons avancé pour nous préserver. Prenons exemple sur Israël, puisque notre société est en train de se transformer dramatiquement, à cause des incompétences de ceux qui sont et furent aux manettes. On ne fait pas la guerre avec de bons sentiments, des bougies, des fleurs et autres bisounourseries. Münich, Chamberlain et Daladier, il était une fois …


Hildegard von Hessen am Rhein

On ne fait pas la guerre avec de bons sentiments.

Commenter cet article