Quand François Hollande s'en prend aux sans dents, en 2012 ..., la nausée vous prend !

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Ils se suicident en nombre, les agriculteurs, les entrepreneurs, de simples individus écrasés par un système qui se sert au lieu de servir, ce système aux mains des énarques irresponsables, qui plaident pour le N.O.M. (Nouvel Ordre Mondial), incapables de protéger les populations qu'ils ont plongés dans la détresse, qui se font massacrer par le nouveau totalitarisme islamique qu'ils ont installé au sein de notre pays pour des raisons électoralistes. 

Après avoir dis cela, montré par les fichiers en lien, ce scandale qui date de 2012 et qui resta dans les limites médiatiques d'une région deshéritée, la Picardie, que fait-on ? 

Les français subissent et subissent encore. Combien de temps ? Quelle est leur capacité à subir davantage encore ? Je suis sincèrement étonnée de leur capacité à encaisser les coups sans répondre, sans se révolter. 

Ce qui me fait dire que finalement, ils méritent bien tout ce qui leur arrive. Se suicider dans le silence, alors qu'ils pourraient former une division des suicidés, pour faire la guerre ouverte aux caciques qui se servent impunément sur leur dos. Quant à mourir, que cela ne se passe pas seul, dans une grange anonyme, mais en groupe et pour le salut de la France.

Imaginez une division des suicidés armée, qui marche sur Matignon, l'Elysée, Beauvau, prête à faire face aux fusils d'en face, tout en ripostant, pour atteindre ensuite les bureaux de toute cette fange afin de les faire prisionniers et les traduire pour haute trahision et félonie devant un tribunal populaire ! Au moins que leur suicide collectif se tienne au nom de la France. 

Alors, suicidaires de France, unissez vous et combattez pour la France, si vous voulez mourir, que votre mort serve à quelque chose. Vos suicides anonymes n'accablent que vos familles, alors faites honneur à vos familles et combattez pour elles et pour le pays, par la même occasion. Révoltez vous, tout simplement.

Hildegard von Hessen am Rhein

Commenter cet article