Trump, première victoire, sur le chemin de laminer Killiary !

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Les événements, depuis que je soutien la candidature Trump, quand les soi-disant experts le donnaient perdant depuis le premier débat des GOP, me donnent raison. « Il est le Gargantua qui s'assied sur la ville et s'en moque. » Il a gagné toutes les batailles contre lui. A dérouté l'Amérique entière soumise au politiquement correct et le monde. A déjoué tous les coups tordus des "tout sauf Trump" de son parti, qui ont coûté des centaines de millions de $US, déjoué tous les complots. A eut raison de ses adversaires, Soros en tête qui finançait les manifestations violentes, arborant faussement ou non des T-shirt « Bernie » contre lui, durant les derniers grands meetings qu'il tenait, où chaque fois se pressaient des dizaines de milliers de personnes, en intérieur et autres qui se pressaient à l’extérieur des salles de réunions, de toutes les couleurs, de toutes les classes sociales.  

Aujourd'hui, s’il existe encore des divisions dans on parti, qu’un Ted Cruz, amer et jaloux, qui persiste à se dresser inutilement contre lui, je pense qu'il a réunifié le peuple, les "sans dents", les "sans voix", ceux qui ne votaient jamais, ceux qui s'abstenaient dégoûtés par une classe politique corrompue, pensant qu'ils n'y pouvaient rien. Mais aussi grand nombre de gens qui pensent et ont une conscience politique. Ceux de la classe moyenne spoliée, ceux qui ne supportent tout simplement plus que leur pays fut ainsi détruit par 24 années d'administrations Clinton, Bush et Obama. Trump est devenu leur voix, la voix de l’Amérique toute entière, mais aussi la voix des européens qui veulent être délivrés du mal des gauchistes-internationalistes-islamo-collabos.

Une génération entière de destruction, de guerres à l’étranger et en particulier en Yougoslavie, au Moyen-Orient et au Maghreb, de terrorisme islamique sur le sol US, de corruption, de lobotomisation des esprits en faveur des intérêts particuliers du complexe militaro-industriel et agro-alimentaire, de manipulations et de mensonges, dont nous, français et européens payons un prix immense.  Du jamais vu dans l’histoire contemporaine américaine depuis la seconde guerre mondiale.

Il fallait bien un homme de la trempe de Trump pour arriver au bout de toutes ces calamités, dont si bien les américains ont souffert, mais nous, soi-disant « monde libre » devons subir les conséquences et la plus dramatique d’entre-elles, depuis l’été 2015, l’invasion de hordes islamisées en Europe, favorisée par une Merkel et son gang, agent nr.1 de Washington et ses néocons, suivie d’un Juncker-Schulz-Hollande transformés en caniches dociles. Tout cela devrait trouver enfin une fin. Les peuples vont respirer.

Le Gargantua a dit, après sa victoire de New York, dans un remarquable discours sur sa politique étrangère : « Nous ne devons plus imposer notre « way of life » à des pays qui ne le souhaitent pas. », « Je m’entendrai avec le Président Poutine et, si nous ne sommes pas d’accords, je me lèverai de la table des négociations. » « L’Amérique n’interviendra que si cela s’avère absolument nécessaire. » vidéo en lien. Pour ma part, j’achète tous ces propos et en particulier, celui très controversé par le politiquement correct : « Il nous faut bannir les musulmans, jusqu’à nouvel ordre, pour y voir plus clair et nous protéger. » Roosevelt n’avait pas fait mieux avec les allemands, les italiens et les japonais durant le nazisme.

Désormais, je le dis ici, haut et fort, il deviendra le prochain président des Etats Unis car, il est impossible que Killiary se sorte de tous les crimes dont elle est accusée et qui sont largement prouvés pour une grande partie, dont la liste deviendrait un inventaire à la Prévert qui s’avèrerait sans fin. Le plus terrible durant toutes ces années est, que les crimes Clinton furent constamment couverts, par l’administration Obama, mais aussi par une « pressetituée » aux ordres. Je fais confiance à Trump, à son instinct, son sens de la communication, ses renseignements vérifés pour laminer la voix du diable, Killiary, qui ne sera qu’une suite dramatique de l’administration Obama.

Ce que cela changera pour nous français et européens. Comme tout, en général, nous vient des Etats Unis depuis la seconde guerre mondiale, nous pourrons espérer dans un premier temps, retrouver notre liberté d’expression par la mort du politiquement correct. Cela nous le devrons au seul Trump. Les populismes tiendront le haut du pavé, si bien en France qu’en Europe. Ce qui est déjà le cas, mais sera favorisé, car les complexes, enfin, tomberont. Et le populisme n’est pas un péché, alors que la gauche est un péché mortel en elle-même, par sa haine de soi, son masochisme qu’elle impose aux peuples.

Alors, Mesdames et Messieurs, il nous reste encore jusqu’au 8 novembre pour croiser les doigts, espérer qu’il n’arrive rien à Trump et que le peuple américain le conduise, comme un seul homme, au bureau oval. 

Hildegard von Hessen am Rhein

Commenter cet article