Le fils de Jeb Bush appelle les républicains à s'unir autour de Trump !

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Non, non, non, les "pressetituées" américaines ne se précipitent pas pour annoncer la nouvelle que l'on débusque sur un journal local du Texas sur sur Fox Insider. Décidément, cette élection, est historique en Amérique, mais aussi pour le monde, précipité par l’Amérique des néocons dans un chaos, comme jamais depuis la seconde guerre mondiale.

Je rappelle que les néocons (néoconservateurs) et leur doctrine, selon Wolfowitz, ont vu le jour sous l’administration de Georges H.W. Bush. La doctrine prétend que l’Amérique est investie par l’histoire pour dominer le monde, y compris par des guerres « préventives » à des pays qui menaceraient sa suprématie. C’est dans cet esprit que la guerre du Golfe fut inaugurée par Georges H.W. Bush, qui profita pour promouvoir son Nouvel Ordre Mondial selon Wolfowitz. En digne successeur du N.O.M., Bill Clinton inaugura la guerre en Yougoslavie, vendit avec le soutien de Hillary les USA à la Chine, ce qui démantelait l’industrie, créa un chômage endémique puis, au nom de la lutte « anti-terroriste », Georges W. Bush se lança en Afghanistan, puis en Irak, Obama, « Prix Nobel de la Paix » s’en fut en Libye, en Syrie pour enfin encercler la Russie par OTAN interposé, lancer la guerre en Géorgie, puis en Ukraine. Tout cela au profit des grands groupes mondiaux dont le seul soucis est le profit, sans plus aucune appartenance patriotique et nationale.

Voilà qu’à l’été 2015 un « alien » de la politique fait son apparition en la personne du milliardaire de l’immobilier new yorkais, le patriote nationaliste populiste, Donald Trump. On le donnait mort et enterré dès l’annonce de sa candidature à la présidence. Pourtant, il sut résister aux coups bas et tordus, aux centaines de millions investis pour ternir son image. Il est toujours là, porté par le peuple qui en a plus que marre des corrompus de Washington. Le parti républicain se divise autour de sa personne. Il est contesté, jalousé, insulté pour avoir battu 12 autres prétendants aux plus hautes fonctions, dont le favori néoconien Jeb Bush. Certains mêmes, sont prêts à voter pour la corrompue notoire Killiary en toute connaissance de cause. C’est la chienlit chez les républicains. Ils osent même distordre les règles des prochains débats pour favoriser Killiary. Ils accusent Trump d’être une marionnette entre les mains de Poutine sans le vouloir …

Pour y mettre un terme, c’est le fils de Jeb qui donne de la voix, Georges P. Bush, « Land Commissioner » du Texas. Cette fonction importante consiste à gérer les terres du Texas. La jeunesse réaliste et pragmatique face aux vieux cons néocons. En s’adressant samedi dernier aux militants républicains, le jeune Bush déclarait qu’il était temps de mettre de côté les animosités des primaires et de se ranger derrière Trump. « De la part de l’équipe Bush, c’est une pilule dure à avaler, mais vous savez quoi ? Maintenant il est temps de nous assurer que Hillary Clinton soit battue. » Déclaration largement applaudie par les militants.

Reste à espérer qu’il soit entendu et suivi, ce jeune Georges P. Bush. Cela dit, malgré les difficultés que j’ai déjà évoquées dans une chronique précédente, je reste persuadée que Trump deviendra Président. Plus il est attaqué, plus le peuple est avec lui. C’est Trump contre le Nouvel Ordre Mondial, (NOM) lequel se fout totalement de quelques éclairés qui mettent à jour leurs funestes projets et c’est bien là le problème. L’ignorance des masses.  C’est pourquoi il faut espérer que Trump qui les représente devienne président.

 

Hildegard von Hessen am Rhein

Commenter cet article