Patrick Buisson, "une merde enrobée dans un papier de soie ?"

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Patrick Buisson, un traitre ? Pas plus traitre qu'un autre. Je commence à lire son livre, d'une excellente facture littéraire et ne me joindrai pas à la meute des chiens, auxquels on a présenté les "belles feuilles" et qui biaisent l'information d'un idéologue de droite, (être de droite purement et simplement étant un péché mortel pour le politiquement correct), d'un conservateur revendiqué et fier de l'être, qui aime la France et qu'un médiocre Sarkozy a utilisé pour gagner son premier mandat contre le FN et pour perdre "avec honneur" sa seconde campagne.

Nous avons pire que Sarkozy pour la France, en la personne de Hollande. Si Hollande est totalement insignifiant, médiocre et béat, Sarkozy n'a aucune colonne vertébrale, soumis aux néocons de Washington qu'il était pour nous entrainer dans le chaos migratoire le premier, l’autre pour parfaire notre remplacement. Cela, je ne le tiens pas de Buisson, ça a toujours été mon opinion, maintes et maintes fois exprimée.

Pour conspuer, insulter et tuer socialement l'homme, Buisson, la gauche et ses procureurs de la Propaganda Staffel se sont associés à Sarkozy, car, Buisson, l'idéologue ne pense pas conforme, bref, le type est politiquement incorrect. Surtout lorsque, comme Richard Millet, il revendique ne pas être républicain. En cela je suis bien d'accord avec ces deux hommes.

La meute lui reconnait tout de même une "redoutable intelligence et une vaste culture". C'est déjà ça ... Passionnné d'histoire, le politologue dirige la chaine Histoire. Certains se souviennent peut-être qu'il est l'auteur de cet ouvrage exceptionnel et amusant sur le sexe sous l'occupation: "1940-1945, années érotiques", parut chez Albin Michel, plus tard il rédigea un second tome que je n'ai pas lu. 

Bref, que, grâce à ce livre "La cause du peuple", que je commence à lire, Sarkozy ne soit jamais élu. Surtout, parce que ce guignol vient encore une fois de se distinguer et de se dévoiler comme serviteur du N.O.M (Nouvel Ordre Mondial) en déclarant soutenir Killiary au lieu de Trump. Ne jamais oublier qu'il partait en guerre en compagnie de l'entartré BHL, autre serviteur médiatique, mégalomaniaque, drogué mais zélé du N.O.M. C'est dire ses contradictions de Sarkozy qui ne font pas de lui un homme d'état.  

Je souhaite à l'ouvrage un succès à la Zemmour, plus même, car il pourrait participer à la mise au placard politique définitive de cette engeance politicarde corrompue, dont l'épouse se félicitait d'être, selon Buisson, la première dame et se réjouissait de devenir future-ex-première dame, estimant que cela lui faciliterait des contrats d'artiste ... L'éthique de la fonction n'était pas au rendez-vous avec ce couple à la tête d'un état en décomposition. Nous n'avons pas besoin de Buisson pour l'avoir observé au quotidien, cette désacralisation de la plus haute fonction, consciencieusement parachevée par un personnage de sous-préfecture, qui fut élu sur la simple détestation de Sarkozy et le défaut d'un érotomaniaque patenté, dont l'histoire ne se souviendra que des impérities.

Pour ce qui est de l'enregistrement qui lui a été volé, contrairement à ce que les médias menteurs vous racontent, ce n'était nullement un enregistrement privé, mais bel et bien, selon l'auteur de : "La cause du peuple", parut chez Perrin, "un enregistrement d'une réunion de cabinet où, à la grande confusion, dans un invraisemblable mélange des genres, l'hôte des lieux nous donnait à partager une intimité qu'aucun de nous ne voulait connaître en conviant son épouse à y participer." Et s'il enregistrait les conversations, lorsque d'autres "prenaient des notes sur Moleskine, pour relever les propos qui étaient échangés", ne font pas de lui le traitre que Sarkozy déclare qu'il est.

Nombre de conseillers des présidents ont pris des notes. Attali le plus remarqué pour Mitterrand, auquel il présentait régulièrement ses écrits, validés par le Président. En quelque sorte le Verbatim d'Attali n'a aucune valeur, puisque validé par l'objet de son ouvrage, donc forcément biaisé à la convenance de Mitterrand. Sans évoquer le courtisan Benhamou, qui servait si bien Mitterrand que Sarkozy. Ce n'est pas ainsi que l'on écrit l'histoire. En revanche, c'est ainsi que l'on manipule l'histoire, lorsque l’on se fait valider par l’objet du sujet, ce qui signifie que l'ouvrage est écrit avec la participation de l'objet.

Je me souviens des débats sur LCI entre Olivier Duhamel et Buisson. C'était toujours passionnant. Je tâchais de ne jamais en manquer un.  Il amenait brillamment la contradiction au politiquement correct. Aujourd'hui, il n'y a plus de débat que l'onctuosité qui se déverse sur les masses à manipuler, à tromper dans le seul but de se garder au pouvoir. Et si par un heureux hasard, les auditeurs ou téléspectateurs osent critiquer certains animateurs, ces derniers déversent leurs injures sur ce "salaud de peuple", bête et ignorant.  

La première, je fus choquée, lorsque je regardais Sarkozy, le comédien, la mine déconfite, en train de se victimiser en direct. Cependant lorsqu'il se dit contrit de la "trahison", c'est en expert qu'il s'exprimait. La liste des trahisons sarkozyste n'est pas exhaustive ! Qu'en dirait l'ancien président Chirac ?  

Désormais, la seule source est le livre de Buisson, qui est selon moi un "must read", car plus j'avance, plus je me dis que c'est un livre sur le sarkozisme qui restera une oeuvre d'histoire. Pour la simple et bonne raison, qu’il créé la polémique, qu’il est vilipendé, insulté et davantage, surtout par la meute qui déclare sans rire ne pas avoir lu le livre et se base uniquement sur les "belles feuilles" tirées de leur contexte.

Je reviendrai plus largement sur cet ouvrage lorsque je l'aurai terminé. 

Hildegard von Hessen am Rhein

Patrick Buisson, "une merde enrobée dans un papier de soie ?"

Et quand Rachida Dati, est rattrapée par la taqyiah concernant Sarkozy-Buisson.

Commenter cet article

Maxime 30/09/2016 23:22

Vous êtes fâchée avec les participes passés... mais tellement cultivée et intelligente que j'y vois une fantaisie d'auteur.

Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein. 01/10/2016 03:59

Je n'ai tout simplement pas étudié le français. Je suis d'éducation allemande et vous remercie pour votre critique assez rigolote.