Premier débat Killiary - Trump !

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

C'était une évidence, il me fallait vivre en direct ce débat. Trump s'est comporté comme durant le premier débat des GOP, toutes les "pressetituées" du monde le donnait six pieds sous terre. Et elles recommencent à le moquer. Il est venu sans préparation, les mains dans les poches, quand son adversaire, il faut le reconnaître s'est tenue assez fermement. Lui, semblait souvent agacé par ses propos, ce que sont tempéramment de fonceur a du mal à encaisser. Cependant, les échanges, quoi que l'on en dise, restaient courtois. Quand lui l'appelait: "Madame la Secrétaire", elle lui donnait du "Donald" avec son éternel sourire figé. Outre qu'elle mentait devant le monde entier en lançant que le Donald était pour la guerre en Irak ! Il s'est défendu et elle le mit souvent en situation de défense.

A mon goût, ses attaques contre elles ne furent pas à la mesure que j'attendais. Cependant, en bon loup des affaires qu'il est, c'était pour lui, je le suppose et espère avoir raison, une répétition pour les deux autres débats, qui promettent d'être à la hauteur de ce que l'on peut espérer de lui. 

Il doit maintenant, selon moi, puisqu'il est un électron libre, qu'il n'est pas un politicien, à nouveau rompre les usages et ne plus tenir compte des questions des animateurs. Il doit attaquer, attaquer et encore attaquer. Car cette femme est le diable personnifié. Elle est prête à propulser le monde dans une troisième guerre mondiale. J'ai pus le percevoir lorsque la Russie était brièvement évoquée. Elle accusait la Russie comme étant le "hacker" des sites Américains, quand Trump, lui, répliquait qu'elle n'en savait strictement rien.

Je n'ai rien d'autre à dire sur ce débat, qu'il ne fut, comme dit plus haut, une répétition générale. Suite au prochain épisode et pour terminer, il en a vu d'autres ... Je critiquerai néanmoins lorsqu'il lançait à la fin du débat que "si elle est élue, je me tiendrai derrière elle" ! Pour moi, c'était la phrase de trop.

Hildegard von Hessen am Rhein

Commenter cet article

Maxime 27/09/2016 18:24

Les meilleurs, les "aristos" au sens grec du mot, sont ceux qui savent décevoir pour mieux rebondir. Vouloir toujours être excellent, c'est se griller à coup sûr en finissant par lasser.