L'incroyable Monsieur Trump !

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

L'incroyable Monsieur Trump !

Il fonce sans crier gare, loin d’être un taureau aveuglé devant la muleta. Il est un sachant de son pays, l’Amérique, de la globalisation, aussi a-t-il des conseillers avisés et compétents, le premier qui manque, valse et, cerise sur la gâteau, Mike Pence, un homme expérimenté des arcanes de Washington comme vice-président désigné. Sans oublier sa famille qui nous est présentée comme un modèle en images sur papier glacé. Une jeunesse américaine, intégrée dans les affaires du père et qui les font prospérer. Cela donne confiance. Les américains adorent ça et je les comprends. Nous, qui vivons dans une grisaille sans fin, avec un personnel politique qui ne présente aucune issue, contraints qu’ils sont par Bruxelles. Même la patronne du premier parti de France devient comme les autres, lorsqu’elle ratisse large à déclarer que l’islam est compatible avec la France.

A la veille du troisième et dernier débat, il continue à mouiller la chemise, le Donald, à retrousser les manches, il est l'incarnation du rêve américain perdu depuis la présidence Reagan, auquel il veut redonner vie. Il vole de rassemblement en rassemblement, où des milliers de personnes viennent l’écouter, tant il leur souffle son énergie qui semble inépuisable. Jamais il à  l’air fatigué. Il ne  transpire jamais hideusement comme un Sarkozy qui ne pense à son poste perdu. Il est habité par son projet, pour son pays, pour son peuple.

Trump n’est pas un perdant et si, comme tout le monde, il a perdu parfois, il veut gagner. L’immense mouvement populaire inédit dans l’histoire politique américaine, qu’il a sut créer, n’est pas prêt de s’éteindre et, j’en suis toujours convaincue, il sera porté à la Maison Blanche, par une Amérique excédée, qui refuse désormais la corruption et les privilèges que certains s’octroient d’office à leurs frais.

Justice doit revenir et l’Amérique doit à nouveau tenir sa place,  pas forcément portée par la mentalité de croire et d’affirmer, qu’elle est choisie pour dominer le monde, comme c’est le cas des néocons Démocrates et GOP’s rassemblés, depuis Georges W.H. Bush, jusqu’à Obama.

Vulgaire ? Et alors ? Pas tant que ça, l'homme s'exprime parfaitement en ancien élève de l'école la plus prestigieuse des Etats Unis, la Wharton School. Il est volubile, c’est certain, un brin espiègle, mais une force gargantuesque !

Populiste ? C'est un péché ? Il veut être la voix du peuple et lui redonner sa place dans la cité de là, ou les néocons-trotskistes-démocrates et républicains globalistes l'ont chassé depuis des décennies.

Ignorant en affaires étrangères ? Ça, c'est ce que disent les pressetituées US, dans un élan de mauvaise foi, couvrant toutes les impérities et crimes de Killiary, les guerres qu'elle a contribué à inaugurer, si bien en Libye qu'en Syrie, tout en approuvant celles d'Irak et d'Afghanistan. Propos ânonnés par les pressetituées européennes, sans aucun discernement.

Quand Trump, lui, durant son premier discours sur les affaires étrangères, après sa victoire à New York au primaires déclarait: "Il est temps que l'Amérique cesse d'imposer ses valeurs à d'autres pays qui ne les refusent." "Il faut se rapprocher du Président Poutine pour vaincre l'Etat Islamique", et, "l'OTAN n'a plus vraiment d’utilité, à moins que nos partenaires versent leurs dus, ce qu'il ne font pas de manière équitable." Il est tout, sauf un ignorant. Il ne serait pas milliardaire.

Je n'ai jamais vu de milliardaire ignorant. Des héritiers peut-être, qui n'ont rien fait pour le devenir, mais Trump s'est fait lui-même, à partir d'un million de $, lesquels, je le souligne, s’il avait été aussi imbécile, il les aurait perdu et serait petit comptable dans une entreprise, sinon clochard à l’heure actuelle.

Aujourd’hui il allonge sur la table, de sa poche, 100 millions $ au service du peuple américain. Et, il ne tient pas du tout à les perdre, d'où désormais son offensive mortelle contre la très corrompue Killiary, « parce qu’elle le vaut bien. »

Trump, comme une orge de Staline, pétarade sans arrêt que ces élections sont truquées. Il n'a pas tort, car l'on a constaté, ici et là des fraudes électorales, tant les démocrates-trotskistes, républicains et les néocons rassemblés perdent les pédales devant la victoire de Trump que j'annonce depuis le début de sa candidature aux primaires. Ajouté, le clou, il veut un test de dopage pour le débat de demain car, estime-t-il: "Hillary n'est pas normale à la sortie des débats, elle doit être portée, elle s'écroule". C’est la confirmation des images qui ont fait le tour du monde, qui montraient Killiary attendant sa voiture. À l’arrivée du véhicule, elle s’écroulait et dû être portée à l’intérieur.

Le Washington Post du jour porte une dernière salve contre lui en débitant des contre vérités, du genre : « Il sait qu’il va perdre et essaye d’accuser le système ! » Ou : « il va mettre des gens à lui devant tous les bureaux de vote pour contrôler le bon déroulement des scrutins. » Et, selon moi, il aura raison car, tant d’ouvrages sont sortis, des bestsellers contre les Clinton et leur système de corruption vertigineux, perpétué depuis le premier mandat présidentiel de Bill, qui perdure jusqu’à Obama, qu’il faut en effet vérifier le bon déroulement de l’élection. Georges Soros, le milliardaire d’extrême gauche, qui dénonça ses coréligionnaires juifs hongrois aux nazis, ne se gêne pas de payer des agitateurs dans les rassemblements Trump, alors que Trump n’a jamais payé des engeances pour perturber les rassemblements de la sorcière.

Voilà que le fondateur sulfureux du magazine porno en mal de publicité : « HUSTLER », le fameux Larry Flint s’y met aussi et offre 1 million de $ pour qui lui amènera des vidéos scandaleuses sur Trump ! Bientôt ils vont engager des sosies … Après que l’enregistrement des propos salaces de vestiaires sur les femmes n’a pas fonctionné sur les masses populaires, les corrompus, sortent de leurs chapeaux pointus, au dernier moment, des femmes qui auraient été agressées sexuellement. Accusations qui sont aujourd’hui contredites, surtout celle de la plus zélée, dont le propre cousin et venu dire aux pressetituées qu’elle a fait de fausses déclarations.  Bientôt on dira de Trump, qu’il est un prédateur sexuel comme Bill Clinton, dont les méfaits sont prouvés, avérés, il a même dû payer des compensations aux unes et aux autres, dont la plus célèbre est Paula Jones, qui a empoché 700.000 € de Clinton, qui mentait sous serment dans l’affaire Lewinsky ! Sans oublier que sa femme candidate aux plus hautes fonctions du pays, menaçait ces femmes de rétorsion, si elles devaient s’épancher dans les médias.

Avant le débat de demain, ils vont encore nous en sortir d’autres, mais le peuple, lui, ne se laisse plus enfumer, car les derniers rassemblements dans le Wisconsin notamment font salles combles ! Il y a même un mouvement de femmes pour Trump, c’est dire ! L’hystérie anti Trump est à son comble.

Rira bien qui rira le dernier. En tout cas, le débat de demain, s’il n’est pas annulé, comme l’aurait souhaité en twittant, David Axelrod, « stratège » démocrate, risque d’être mortel pour elle. Wikileaks en renfort, vient de publier des milliers de mails, qui mettent en difficultés John Podesta, directeur de campagne de Killiary, dont les liens sont étroits entre les fonds russes pour l’uranium et les fonds saoudiens. Il s’en serait mis une partie dans la fouille …

En outre, selon des notes du FBI, le Sous-Secrétaire du Département d’Etat, Patrick F. Kennedy a contacté un officiel du FBI, dont le nom a été censuré. Kennedy était un proche conseiller de Killiary, durant son mandat en tant que diplomate de 2009 à 2013. Le FBI rapporte que Kennedy « a demandé son assistance pour minimiser la classification des échanges emails pour le transformer en « qui pro quo » et qu’en échange, le FBI se verrait attribuer l’autorisation de placer plus d’agents, dans des pays où il est interdit à ce jour !  

Je conclurai tout simplement, que Trump a bien raison de déclarer que ces élections sont biaisées et truquées. Les preuves sont là et j’ai entendu Trump lancer aux pressetituées, durant l’un de ses derniers rassemblements en Caroline du Nord, de bien vouloir désormais rapporter les faits sur « crocked Hillary ».  

Après tout, l’incroyable Monsieur Trump serait devenu le Monsieur Propre du pays le plus puissant du monde, dont même l’ancien Président Jimmy Carter a déclaré il n’y a pas si longtemps, qu’il était devenu le plus corrompu au monde. Ce que j’écrivais dans une chronique en lien.

Ça devrait inspirer notre personnel politique afin qu’ils engagent une opération « mains propres » en France qui en aurait bien besoin, elle aussi.

Hildegard von Hessen am Rhein

Commenter cet article