Primaires: la France halalisée, par NKM, Bruno Le Maire, Fillon, Juppé …

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Je ne résiste pas à apporter une antidote à ceux qui vont aller voter à cette mascarade de primaires des Républicains franchouillards. Tous promeuvent l’halalisation de la France, tous y travaillent ou y ont déjà travaillé. Tous sont dhimmis, soumis, pardon pour le pléonasme.  Se déplacer pour participer à ce cirque est mettre en danger la démocratie, puisqu’ils se soumettent tous à l’islam. Je ne nomme pas Sarkozy, ce dernier ne revêtant aucune importance à mes yeux. Buisson a prit le soin de le gommer de la surface politique avec son livre : « Au nom du peuple. » chez Perrin.  Il peut toujours s’agiter et minauder sur tel ou tel plateau, sa place est auprès des chrysanthèmes.

Cette antidote, c’est Philippe de Villiers qui l’apporte. Je vais me faire l’interprète de quelques-uns de ses propos qui tuent la mort, espérant que vous n’irez pas perdre votre temps à participer à ce funeste reality show qui célèbre votre suicide. Je vous épargnerai les pages sur Juppé et toutes ses contradictions, qui le disqualifient d'office.

Allez, nous allons commencer par Siences Pô, ou sont formées les futures têtes pensantes de notre pays.

Philippe de Villiers nous rapporte dans son dernier ouvrage : « Les cloches sonneront-elles encore demain » chez Albin Michel, que rue Saint Guillaume on a inaugurée, le 20 avril 2016 le « Hijab Day », en signe de protestation contre la voilophobie. Tous les étudiants furent invités à se couvrir les cheveux d’un voile afin de dénoncer la « stigmatisation vécue par de nombreuses femmes voilées en France ». Villier continue : Il y a aussi les missionnaires du calendrier soumissionnaire, Jacques Attali, qui a toujours une idée d’avance dans l’erreur, a déclaré le 4 février 2013 qu’il convenait d’enlever de notre société laïque les derniers restes de ses désignations d’origine religieuse …  Les jours fériés devraient se voir attribuer des noms laïcs – « fêtes des enfants » pour Noël et « fête de la liberté » pour Pâques. Pierre Bergé veut aller plus loin : « Je suis pour la suppression de toutes les fêtes chrétiennes. »

Alors même que les crèches de Noël dans les lieux publics sont jugées suspectes au regard de la laïcité, la rupture du jeûne du ramadan – l’iftar – est devenue une coutume quasiment républicaine.

Plusieurs évêques français apportent leur concours précieux à cette entreprise, comme par exemple le cardinal Barbarin qui a fait savoir, par un communiqué du 10 juillet 2016, son soutien enthousiaste au « projet d’un institut de civilisation musulmane » dans la métropole lyonnaise afin « de permettre, ajoute le primat des Gaules, de découvrir les apports de la culture musulmane. »

On rivalise de créativité croit savoir Villiers. Au tableau d’honneur de la dhimmitude, le prix d’excellence ne devrait pas échapper à NKM. C’est chez le grand prêtre Laurent Ruquier, continue Villiers, qu’elle a choisi d’annoncer sa proposition révolutionnaire qui consiste à créer une « taxe halal » pour trouver des financements autonomes au bénéfice de l’islam de France. Le marché du halal représente 6 milliards € par an : « En prélevant 1% de ce marché, on pourrait récupérer 60 millions d’€ chaque année, qui iraient dans les caisses de la Fondation des œuvres de l’islam. » Avec cette somme dépensée tous les ans, il y a de quoi construire plusieurs mosquées cathédrales.

Même le Sénat s’y met et propose de passer par le halal pour financer les mosquées. L’expansion du halal est une question interdite. On n’en parle pas. C’est un des grands tabous de l’islamiquement correct. Nos élus accompagnent le mouvement.

Les plus hautes autorités gardent, sur le sujet, un silence de plomb. Cette démission flagrante embarrasse tous les politiques. Bruno Le Maire, quand il était ministre de l’agriculture du gouvernement Fillon, s’est même élevé contre ces indiscrétions qu’il jugea inopportunes, partageant ainsi avec NKM le choix confortable de la position du soumissionnaire. Vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas !

Quant à Stephane Le Foll, qui pue la vulgarité, ce dernier enfume le lamda en annonçant la création d’un « délit de maltraitance envers les animaux ». Philippe de Villiers estime que, comme par hasard, cette sanction ne vise aucunement les abattoirs halals. Le Fol fini par avouer que « la France est le pays de l’UE qui produit le plus de bêtes saignées de cette façon, devant les Pays Bas et la Hongrie. 218 établissements sont autorisés à le pratiquer en France ».  

Comme les socialos sont dans les choux de Bruxelles, vos candidats aux primaires Républicains vous demandent d’apprendre à manger halal et à devenir des dhimmis. Et Villiers de terminer le chapitre en citant l’écrivain Octave Mirbeau, dans « la Grève des électeurs » 1902 qui raconte sous forme d’une petite parabole, l’histoire des moutons qui vont à l’abattoir :

« Ils ne se disent rien, eux, et ils n’espèrent rien. Mais au moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tue, et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que les bêtes, plus moutonnier que le mouton, l’électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour acquérir ce droit. »

 

Hildegard von Hessen am Rhein

Primaires: la France halalisée, par NKM, Bruno Le Maire, Fillon, Juppé …

Commenter cet article

cirrus 01/11/2016 09:06

Merci pour cet article. Je ne suis pas le seul donc à être choqué par la proposition de voter aux primaires UMP pour améliorer les chances de victoire du Front national. Même si les arguments en faveur du vote Sarkozy à cette fin sont intéressants, il y a de la bassesse à accorder du crédit à ces politiciens. Quelle légitimité aurait, de plus, une MLP élue dans de telles conditions ? Il faut se faire à l'idée que beaucoup de Français ne méritent pas la France. Ils s'en rendront compte trop tard. Ce n'est pas faute de tenter de provoquer un sursaut.