Breaking: Communiqué du Ministère russe des Affaires étrangères concernant les nouvelles sanctions antirusses des États-Unis, 24 décembre 2016

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Que les esprits chagrins se rassurent, je ne suis pas une agent de Moscou. Car mon train de vie n'est pas en rapport avec un tel statut ! Ce qui ne m'empêche pas de relayer des informations en provenance de ce pays, lorsque j'estime qu'il est traité plus bas que terre de manière injuste, par les néocons nuisibles de Washington. Ce que je trouve personnellement insupportable. Et si je m'érige en relais des messages de Moscou, c'est que j'estime que la Russie est des nôtres et que j'espère que ces imbécilités neoconiennes cesseront à partir du 20 janvier, date de l'investiture Trump ! Et pour espérer plus encore, que la prochaine présidence française s'honore avec une politique étrangère plus réaliste et moins idéologique. Que ce soit Fillon ou le Pen, nous le savons, c'est dans leur programme de se rapprocher du plus grand pays du monde et puis, de garder d'excellentes relations avec l'administration Trump. Ce qui obtiendrait mon total soutien.  

Hildegard von Hessen am Rhein

 


"Pour la deuxième fois en trois jours, les États-Unis ont renforcé leurs sanctions antirusses dans un contexte où les attentats meurtriers commis à Ankara et à Berlin devraient au contraire réunir les esprits raisonnables dans la lutte contre la menace terroriste. Cette décision témoigne d'une perte totale du sens des réalités à Washington. De toute façon, nous n'attendions rien d'autre de l'administration sortante de Barack Obama, tellement obsédée par les tentatives de porter préjudice à la Russie ces dernières années. Les dirigeants des USA nuisent en même temps à leur propre pays , dont l'image se dégrade même aux yeux de ceux qui ne s'intéressent que de loin à la politique.

Au lieu de rappeler à l'ordre ses clients de Kiev qui torpillent sans cesse le règlement pacifique du conflit dans le Donbass, Washington lance de nouvelles accusations infondées contre Moscou. Nous rappelons que c'est le coup d’État en Ukraine soutenu par les Américains qui a conduit au référendum en Crimée et à Sébastopol. Cette décision est irréversible malgré toutes tentatives de se persuader du contraire.

Nous constatons également une volonté de "punir" la Russie pour son soutien au gouvernement de la Syrie dans la lutte contre le terrorisme, qui menace non seulement ce pays du Moyen-Orient mais également le monde entier. On a remarqué depuis longtemps que l'administration Obama était prête à aider n'importe quelles forces destructrices pour tenter d'assurer un changement de régime en Syrie. Elle protège et couvre notamment le groupe terroriste Font al-Nosra, branche d'Al-Qaïda qui avait commis les attentats les plus terrible de l'histoire américaine. La Maison-Blanche a apparemment oublié que le soutien aux terroristes était un crime pénal grave selon la loi américaine.


La Russie ne cédera pas aux sanctions. Des sociétés russes liées à la Crimée, des entreprises des secteurs agricole, énergétique et de défense ou encore la Tampbank, qui travaillent avec des partenaires syriens et d'autres structures ciblées par l'administration américaine sortante, continueront de travailler normalement. Mais l'administration en poste à Washington donne des États-Unis une image peu attrayante et laisse derrière elle de mauvais souvenirs."    

Breaking: Communiqué du Ministère russe des Affaires étrangères concernant les nouvelles sanctions antirusses des États-Unis, 24 décembre 2016

Commenter cet article